WILLIAM DUMAS

Député de la 5ème circonscription du Gard

Toute l'actualité

Vendredi 31 Mai 2013Canton de Lasalle

Inauguration de la cantine scolaire à Soudorgues

Lire la suite

Ce vendredi 31 mai, à 15h, William Dumas, le Député, s'est rendu à l'inauguration de la cantine scolaire à Soudorgues.

C'est en présence, de la Conseillère Régionale, Nelly Frontanau, du Conseiller Général du canton de Lasalle, Rémy Menviel, du Président de la Communauté de Communes de l'Aigoual, Martin Delord, de nombreux élus et de la population, que Christian Pibarot, Maire de Soudorgues, a prononcé son discours en expliquant ce projet qui correspond à un atout pour le développement et l’aménagement du village.

Voici le discours de William Dumas :
"Madame la Conseillère Régionale,
Monsieur le Conseiller Général, cher remy,
Monsieur le Maire,
Monsieur le Président de la Communauté de Communes,
Monsieur l’Inspecteur d’Académie
Mesdames, Messieurs les Elus,
Mesdames, Messieurs,

Quelle journée !

Commencer ce matin par l’inauguration d’une Station d’Epuration, sur la commune de TORNAC, porteuse d’une ambition écologique et de développement durable, poursuivre par la célébration de notre patrimoine cultuel avec l’inauguration de l’église rénovée de CROS, et enfin se retrouver ici, à Soudorgues pour inaugurer une cantine scolaire, quel beau parcours et surtout quelle belle fin de journée.

Loin de nous, ses mauvaises langues qui se plaisent à dire que notre terre cévenole est en manque de dynamisme et de réalisation. La preuve en est encore aujourd’hui avec ses multiples projets, symbole d’un territoire qui bouge, se mobilise, se projette, et ne cesse de s’investir pour l’amélioration du cadre de vie de ses citoyennes et citoyens.

Je tiens avant tout à dire un grand merci à M. Christian PIBAROT, Maire de Soudorgues, ainsi qu’à toute son équipe municipale, qui se sont tant investis dans ce projet.

De plus, je salue chaleureusement mon ami et collègue, votre Conseiller Général, Remy Menviel, qui soutient et défend vos dossiers avec ferveur au sein de l’assemblée départementale.

Cette nouvelle cantine, c’est une chance pour Soudorgues, un atout pour le développement et l’aménagement du village.

De plus, je sais au combien votre Maire se bat chaque année pour accueillir des nouveaux arrivants et ainsi maintenir cet établissement. Il a même anticipé la réforme des rythmes scolaires pour 2014 en créant cette salle d’activité culturelle et d’éveil.

Anticiper, penser l’avenir, ne pas se fermer, s’ouvrir sur aux changements qui s’imposent à nous.

Vous avez un Maire responsable qui a compris, qu’un Ecole dans un village, c’est la VIE et qui s’efforce jour après jour de la préserver et l’adapter aux mouvements de notre société.

Avec ce projet, vous avez souhaité offrir à nos enfants un service de qualité et de proximité.

Leur donner la possibilité d’être accueillis près de chez eux, c’est donner plus de liberté aux parents, tout en permettant à nos petits, une ouverture sur le monde et une intégration sociale en douceur.
De plus, face aux besoins des familles d’aujourd’hui, où le plus souvent les deux parents travaillent, il est indispensable que nous les élus nous réfléchissions et nous bâtissions ensemble des équipements publics qui répondent à leurs attentes et facilitent leurs quotidiens.

Ici à Soudorgues vous nous présentez un beau projet à la hauteur des ambitions que nous devons avoir pour les femmes et les hommes qui vivent dans nos Cévennes.

Penser à nos enfants, c’est penser l’avenir.

Favoriser leur bien-être, c’est promouvoir une génération de citoyens responsable, de futur « éco citoyens ».

La construction d’une cantine scolaire symbolise une autre vision d’appréhender l’avenir : une égalité professionnelle, une obligation de promouvoir une alimentation saine, une volonté de développer son territoire en offrant des services de qualité.

De plus, une cantine s’est aussi des emplois, du personnel qui chaque jour ont la lourde responsabilité de surveiller, d’accompagner vos enfants.

Mais, cette cantine bénéficie d’un atout supplémentaire. Elle a le mérité et le courage de vous présenter des repas cuisinés dans ces locaux.

Enfants de Soudorgues, quelle chance vous avez de pouvoir découvrir, déguster des produits naturels, issus de l’agriculture locale, des filières courtes et très souvent BIO.

Une étude montrait récemment que de nombreux enfants ne savent pas reconnaître certains légumes, ni même les nommer car ils ne les ont jamais vu ni manger.

Si demain, ce sondage était réalisé ici dans ce beau village de Soudorgues, je suis sure que vous remportiez le premier prix.

Au-delà de cette plaisanterie, je pense qu’il est primordial que nos enfants réapprennent le goût des choses simples, des produits naturels, cultivés avec passion par les femmes et les hommes de cette terre.

Alors au vu de tout cela comment ne pas se réjouir et se féliciter d’être ici avec vous ce soir, pour célébrer ce moment remplie de joie et de rire d’enfants.

Pour terminer, je souhaite lié ce moment de joie, ce regard tourner vers l’avenir, vers demain, avec un autre moment, celui du passé, d’hier, que vous célébriez ce matin pour un hommage à Lucie AUBRAC.

Je sais au combien ce travail de mémoire est important et rythme vos choix et vos actions publiques

Vous le savez je suis très attaché à ce devoir de mémoire car je reste convaincu qu’un « Un peuple qui oubli son passé se condamne à le revivre ».

Je ne peux que me réjouir de ce bel alliage entre le passé et l’avenir que vous avez souhaité réalisé aujourd’hui.
C’est pourquoi je ne peux que terminerais mon propos par une note optimiste, gai, vivante, qui nous vient d’une autre terre tout aussi résistante que la nôtre.


Il s’agit d’un proverbe irlandais qui nous dit « que les rires éclatent mieux quand la nourriture est bonne ». et bien ici à Soudorgues, nous ne sommes qu’au début des éclats et des gloussements.

Je vous remercie."

Vendredi 31 Mai 2013Canton de Anduze

Inauguration de la station d’épuration, la roselière, de Tornac

Lire la suite

Le vendredi 31 mai, William Dumas, Député, est allé à l'inauguration de la station d’épuration, la roselière, à Tornac.

C'est en présence du Sous-Préfet, Christophe Marx, de la Conseillère Régional, Nelly Frontanau, de la Vice-Présidente du Conseil Régional, Geneviève Blanc, des Maires de Tornac, Francine RIEU, et de Marsillargues-Atuech, Aurèlie Génolher, du Président du syndicat des eaux, Olivier JASSAUD, d'élus et de la population que le Député a prononcé son discours.

Voici le discours du Député :
"Monsieur le sous-préfet,
Madame la Conseillère Régionale,
Madame la Vice-président du Conseil Général,
Madame le Maire de TORNAC, Madame Francine RIEU,
Madame le Maire de Marsillargues-Atuech, Aurèlie GENOLHER
Monsieur le Président du syndicat des eaux, Monsieur Olivier JASSAUD,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs,

Comme vous le savez, je suis toujours très heureux de venir inaugurer des équipements structurants pour notre territoire.

Mais aujourd’hui, je suis doublement heureux car, une fois n’est pas coutume, me voici entouré majoritairement de femmes élus.

Je vous avoue que s’est pour moi une grande satisfaction de constater que dans cette circonscription nous montrons l’exemple.

Même s’il reste du chemin à faire mais nous sommes sur la bonne voie et je ne peux que m’en réjouir.

Je ne doute pas non plus que cette présence féminine soit l’initiatrice du nom donné à cette station d’épuration « La roselière », qui nous évoque automatiquement un lieu naturel et verdoyant.

C’est toute la finesse de cette manifestation : inaugurer une station d’épuration en lui donnant un nom tout droit sortie des livres.
Cette station moderne fonctionne en utilisant les capacités de filtrage des roseaux.

Avec cet équipement 100% naturel vous vous inscrivez dans le développement durable et le respect de notre héritage.

Cette vision à la fois économique et écologique témoigne d’un profond respect de notre terre qu’il nous faut préserver et soigner.

Cette installation sera donc sans nuisance visuelle, sonore ou olfactive pour les riverains, sans problème de stockage et de traitement de boue.

Monsieur le Président, j’ai la conviction que tous ici avez su tirer les leçons du passé, vous imprégner du présent et regarder vers l’avenir.

En réalisant ce type de station d’épuration, votre Syndicat et vos deux communes contribuent à l’innovation, l’efficacité et à l’économie d’énergie.

Aujourd’hui, les collectivités territoriales sont, à leur tour, consciente de la nécessité d’« économiser l’eau et d’en user avec soin », comme l’énonce le 10ème principe de la Charte Européenne de l’eau.

Le résultat de toutes ses évolutions est là, devant nous.

Je remercie les partenaires de ce projet ainsi que les entreprises qui ont permis sa réalisation.

J’adresse mes félicitations et mes remerciements à Monsieur le Président du Syndicat, Mesdames les maires de TORNAC et MARSILLARGUES ATUECH, ainsi que les conseillers municipaux d’avoir su anticiper l’avenir en nous présentant ce projet innovant et durable.

Je terminerai par cette citation du philosophe Maurice BLONDEL, qui écrivait : « Parce que l’avenir ne se prévoit pas, il se prépare »

Je vous remercie."

Photo n°1/6
Inauguration de la station d’épuration, la roselière, de Tornac
Inauguration de la station d’épuration, la roselière, de Tornac
Mercredi 22 Mai 2013Assemblée Nationale

Audition de Madame Nicole Bricq, Ministre du Commerce Extérieur

Lire la suite

Mardi 21 mai, j'ai questionné Madame Nicole Bricq, Ministre du Commerce Extérieur, lors de son audition en Commission des Affaires Européennes.

Voici la vidéo de l'intervention :


Intervention de William Dumas

Mardi 14 Mai 2013Assemblée Nationale

Question orale sans débat sur l'avenir de la fonderie de Tamaris Industries à Alès

Lire la suite

Ce mardi 14 mai 2013, en associant le Député de la 4ème Circonscription du Gard, Monsieur Fabrice Verdier, je suis intervenu à l'Assemblée Nationale par le biais des questions orales sans débat pour interroger Messieurs les Ministres du Redressement Productif, Monsieur Arnaud MONTEBOURG, et de la Défense, Monsieur Jean-Yves LE DRIAN sur l'avenir de la fonderie de Tamaris Industries à Alès.

Ci-dessous le contenu de mon intervention et la réponse :

M. le président. La parole est à M. William Dumas, pour exposer sa question, n° 288, relative à l’avenir de la fonderie Tamaris.

M. William Dumas. Ma question s’adresse à M. Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif et à M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense, car la problématique que je vais soulever concerne les deux ministères. En effet, nous vous avions alerté, avec le député Fabrice Verdier, sur les menaces de mise en liquidation qui pesaient sur la fonderie Tamaris, industrie implantée à Alès, dans le département du Gard.

Nous sommes confrontés à la négligence du gouvernement précédent, qui n’a pas su anticiper les difficultés de ce bassin. Les conséquences sont aujourd’hui désastreuses : fermeture de l’entreprise Richard Ducros en 2010, soit plus de 220 emplois supprimés, liquidation récente de l’entreprise Shelbox aux Salles-du-Gardon, soit soixante-trois emplois sacrifiés, et, aujourd’hui, liquidation nette, sans période d’observation, pour Tamaris, soit soixante-six emplois menacés.

Le bilan est lourd et exige de nous tous une grande vigilance et une attention toute particulière. L’entreprise Tamaris est une société historique. Son secteur d’activité actuel consiste principalement dans des fabrications pour la DCNS, qu’il s’agisse de pales pour les frégates ou d’ogives de têtes nucléaires, et couvre également l’automobile, l’hydraulique et le naval puisqu’elle fournit les chantiers de Saint-Nazaire.

En mai 2012, ce site a été repris par M. Aiken, homme de métier dont le projet industriel de qualité innovant s’élevait à plus de 7 millions d’euros et prévoyait une croissance de l’emploi sur cinq ans. Malheureusement, aucun engagement n’a été tenu, aucun investissement n’a été fait et le carnet de commandes a chuté du fait de l’image dégradée de l’usine en raison de la procédure de sauvetage.

Aujourd’hui, le verdict d’annulation de la vente pour dol a été prononcé et cette entreprise est en liquidation judiciaire nette. Les salariés ont subi de plein fouet l’incompétence et le dévoiement des actionnaires. Sans porter aucune accusation, car la justice est là pour régler ce litige, je ne peux que m’insurger devant un tel gâchis.

Il est indispensable que nous puissions aujourd’hui trouver une solution pour que cette entreprise de Tamaris puisse trouver un repreneur dans les meilleurs délais. C’est pourquoi, monsieur le ministre du redressement productif, je vous demande de bien vouloir regarder de près l’avenir de ce site. Tamaris est à la fois le dernier outil en France au service du ministère de la défense, qui fait appel à elle pour la livraison de produits d’armement, et un outil au service du ministère du redressement productif, car il s’agit bien, ici, monsieur le ministre, de produits « made in France ».

M. le président. La parole est à M. le ministre du redressement productif.

M. Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif. Monsieur le député, je vous remercie de m’interroger sur le dossier difficile de Tamaris.

Vous avez raison de rappeler l’importance des technologies maîtrisées par Tamaris. Cette entreprise, qui emploie soixante-dix salariés à Alès, a compté dans le passé jusqu’à 3 000 salariés. Elle est reconnue dans de nombreux métiers, qu’il s’agisse de l’industrie de la défense, de l’automobile, de l’hydraulique ou de la construction navale.

Tamaris a été reprise en mai 2012 par Sekco, dont le dirigeant est M. Hugh Aiken. Cette reprise était accompagnée d’un projet de développement d’environ 7 millions d’euros pour remettre à niveau l’outil de production.

Peu après la reprise, des vices cachés dans la vente sont apparus. M. Aiken, le repreneur, a ouvert une procédure judiciaire contre l’ancien actionnaire. Nous avons été saisis de l’affaire et nous avons envoyé un médiateur pour essayer de concilier les parties, lesquelles ne se sont pas mises d’accord. La procédure a donc été engagée et, le 4 avril dernier, le tribunal de commerce de Nîmes a donné raison au repreneur en annulant la vente. C’est donc l’ancien actionnaire qui s’est retrouvé propriétaire de Tamaris, alors qu’il l’avait délaissée et qu’il avait dissimulé des informations au repreneur. Vous avez donc raison, monsieur le député, de souligner les défaillances des uns et des autres. Nous sommes maintenant face à une décision de liquidation qui a été prononcée le 17 avril par le tribunal de commerce de Nîmes.

À ce jour, l’objectif partagé par tous – les salariés comme le commissaire au redressement productif qui suit ce dossier – reste bien entendu de trouver un repreneur. Un ancien cadre dirigeant du groupe a fait une proposition qui n’a, pour l’instant, pas été retenue. Les différents processus sont enclenchés.

Le ministère dont j’ai l’honneur d’assumer la charge n’accepte pas de considérer que les batailles sont perdues d’avance. Nous souhaitons garder les outils industriels, les capacités et les savoir-faire technologiques et humains. Même si nous devons faire des sacrifices dans le cadre des restructurations, nous souhaiterions conserver cet outil de travail en état de marche. Malheureusement, après la décision de cessation d’activité prise par Delachaux, l’ancien actionnaire, l’absence de prise de responsabilité sérieuse de sa part nous oblige à réparer des dégâts considérables.

Le sous-préfet d’Alès, le commissaire au redressement productif, le liquidateur, Maître Torelli, le préfet et la DIRECCTE sont mobilisés sur ce dossier et mon cabinet exerce une surveillance maximale. Nous vous donnerons les informations au fur et à mesure que nous en aurons connaissance.

M. le président. La parole est à M. William Dumas.

M. William Dumas. Je vois, monsieur le ministre, que vous connaissez le sujet aussi bien que moi.

L’ancien actionnaire, M. Delachaux, ne se rend pas compte que, lorsque l’État va lui demander de dépolluer le terrain, cela coûtera très cher. Aussi, je me demande si nous ne pourrions pas trouver un repreneur, avec l’appui du liquidateur et du ministère.

Voici la vidéo de l'intervention :


Intervention de William Dumas

Mardi 07 Mai 2013Canton de La Grand Combe

Inauguration des espaces publics "Coeur de Ville" à La Grand Combe

Lire la suite

Ce mardi 7 mai à 18h, le Député, William Dumas s'est rendu à l'inauguration des espaces publics "Coeur de Ville" à La Grand Combe.

C'est en présence du Préfet, Hugues Bousiges, du Sous-Préfet d'Alès, Christophe Marx, de la Sénatrice du Gard, Françoise Laurent-Perrigot, de la Conseillère Régionale, Nelly Frontanau, du Conseiller Général du Canton d'Alès-Ouest, Jean-Michel Suau, du Conseil Général et Maire de la Grand Combe, Patrick Malavieille, de Gilles Amphoux, architecte de ce projet, de nombreux élus et de la population que les discours ont été prononcés.

La maire avoue que "ces travaux fût un gros chantier qui se termine aujourd'hui. Depuis des décennies, La Grand’Combe n’en avait pas connu de si importants". Il informe qu'il a assumé avec son équipe municipale les difficultés d’organisation des travaux en zone urbaine : les plans de circulations, les accès aux administrations et aux commerces et les nuisances subies par les riverains et les administrés en général.

Avant de conclure : "tous, ont été très compréhensifs et nous les en remercions. Dans quelques jours, les tracas laisseront la place à l’enthousiasme et à la satisfaction du travail accompli. Le résultat est à la hauteur de nos espérances. Au final, 12 entreprises ont travaillé sur ce chantier au poids économique incontestable. Ce fut compliqué, mais passionnant !"

Voici le discours prononcé par le Député :
"Monsieur le Préfet,
Monsieur le Maire de la Grand-combe, Vice-président du Conseil général du Gard, Cher Patrick,
Madame la Conseillère régionale,
Monsieur le 1er Adjoint, cher Joseph, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux,
Mesdames, Messieurs les élus,
Mesdames, Messieurs,

Je tiens tout d’abord à excuser Monsieur le Président du Conseil Général du Gard et Vice-président de la Région Languedoc-Roussillon, Damien ALARY retenu par des obligations extérieures et qui m’a demandé de vous adresser ses plus vives félicitations et son amitié.

Quelle joie d’être avec vous ce soir pour cette inauguration.

Célébrer un événement aussi important que cette réhabilitation de la place centrale de la Grand combe, connue de tous pour son histoire et son patrimoine humain, me réjouit énormément.

Oui, cette place est le symbole de la vie de vous tous, mineurs, ouvriers, femmes et hommes de ce territoire.

Quel bel exemple vous nous offrez !

Quel bel exemple vous nous donnez en terme de cohésion sociale.
Ici sur cette terre durement frappée par la crise, vous mettez tout en œuvre pour aller de l’avant!

C’est pourquoi, je tiens avant tout à remercier un Homme, la cheville ouvrière de ce projet, celui sans qui cette place n’aurait pu voir le jour, votre maire, Patrick Malavieille.

Cher Patrick, sans toi, sans le tandem de choc que tu formes avec ton 1er Adjoint, mon ami Joseph Perez et sans ton équipe municipale ce projet n’aurait pu naître.

Votre pugnacité, votre patience, votre sens du devoir, votre respect de la chose publique et surtout votre amour de cette terre, de cette ville, de ce pays grand combien, sont à saluer.

Vous le savez tous ici, vous avez un Maire, un 1er adjoint et une équipe municipale exceptionnels.

Ils sont de ceux qui ne ménagent ni de leur temps, ni de leur énergie pour vous offrir un cadre de vie toujours embelli et enrichi.

La force de ce projet est d’avoir su poser sur la Grand combe, un regard neuf et innovant sans bafouer le passé, sans obérer votre histoire tout en vous ouvrant les portes de demain.

Regardons quelques instants cette place.
Posons-nous en observateur.
Que voyons-nous ?

Tout d’abord l’espace : ouvert sur la ville, qui s’impose comme un lieu de liberté.


Puis la matière : la pierre et le fer qui symbolisent les éléments produits par la terre est ancre cette place dans son patrimoine minier : Un alliage subtil entre votre histoire et votre avenir.

La verdure représentée par ces arbres, qui sont à la fois porteur de développement durable mais surtout de délicatesse et de poésie.

L’eau avec ses fontaines et ses brumisateurs, emblème de la vie.

La modernité, qui se caractérise par ces kiosques et par ce magnifique porche devant la mairie.

Et enfin, la beauté, car cette place s’inscrit dans l’harmonie visuelle.

Après ce temps d’observation, soyons les acteurs de cette place.
Que pensons-nous en la regardant ?

Nous pensons à ces moments de détente et d’échanges qui y seront propices.

Nous pensons à ces coins d’ombres et de tranquillité que nous offres ses arbres.

Nous pensons au marché du samedi qui se verra amélioré et agrandit.

Nous pensons à demain, à nos enfants, à nos petits-enfants, qui auront la chance de grandir dans un cœur de ville propice au dialogue et à la solidarité.

Nous pensons à nos anciens combattants, gardien de la mémoire collective, qui se voient dotés d’un nouveau lieu pour le monument aux morts.

Nous pensons à ce monument cultuel, cette Eglise du 19ème siècle qui trône au milieu de cette place et dont le patrimoine culturel d’une grande sobriété architecturale se voit enrichi.

Et enfin, nous pensons à cette maison commune, la Mairie, le cœur de cette cité, et dont l’étendard de notre république, LIBERTE EGALITE FRATERNITE, se modernise.

Face à cette multitude d’impressions, je ne peux que remercier vivement l’ensemble des acteurs qui ont participé à l’élaboration de ce projet : les partenaires financiers, l’architecte, les entreprises de travaux publics.
Je réitère toute mon affection et mon amitié à l’équipe communale, je les remercie encore de nous offrir une réhabilitation faîte avec goût et savoir.

Je terminerai mon propos sur cette citation de Julien GREEN, qui résume toute la portée de ce lieu rénové « Pour lutter contre le présent et créer l'avenir, le passé est souvent l'arme la plus efficace. »"

Mardi 30 Avril 2013Canton de Alès Ouest

Inauguration de la Place de la Paix à Saint Jean du Pin

Lire la suite

Ce mardi, William Dumas, Député de la 5ème circonscription du Gard, et Nelly Frontanau, sa suppléante, se sont rendus à l’inauguration de la Place de la Paix à Saint Jean du Pin en présence du Maire, Éric Maubernard, du concepteur du projet, Luc Travier, de Monsieur Romain Blahuta, membre du Souvenir français.
Cette place est un espace symbolique située au cœur du village où beaucoup de personnes ont répondu présent.

Lors de son discours, le maire expliquait que : "La colombe face au monument du souvenir, ce n'est pas un défi, c'est l'espoir de voir la paix régner sur terre."

Ce projet réalisé avec les 25 000 du fonds de concours de l'Agglo, les 5 000 de fonds parlementaires du Sénateur, Simon Sutour, la collaboration du Souvenir français, et la participation des employés communaux.

Voici mon discours :
"Monsieur le Vice-président du Conseil général du Gard,
Madame la Conseillère régionale,
Monsieur le Maire,
Mesdames, Messieurs les élus,
Mesdames, Messieurs,

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai répondu à cette invitation.
Je suis toujours très heureux de participer à l’inauguration de tels aménagements sur ma circonscription.

Car les embellissements de nos villages sont toujours synonymes d’amélioration du cadre de vie et de valeur patrimoniale.

Et cette valeur patrimoniale est d’autant plus forte quand elle est symbolisée par un patronyme comme la Paix.
Mais ce choix de nommé cette place de la Mairie « Place de la paix » et avant tout un hommage à notre Histoire.
En effet, vous avez souhaité que le monument aux morts puisse bénéficier d’un emplacement embellie, facile d’accès et surtout jouxtant la Mairie, la maison commune.

Quel beau symbole, quelle belle initiative.

Redonner du sens à nos valeurs républicaines : liberté, égalité, fraternité en associant les Hommes morts aux combats, voilà une inauguration qui s’inscrit dans notre histoire commune.
Comme vous les savez je suis très lié par le cœur et par l’esprit au devoir de mémoire.

Notre région, notre département, nos communes sont aujourd’hui bien trop souvent confronté à des actes d’incivilités, d’intolérance et de violences qui doivent nous obliger à décupler cette exigence de mémoire.

Seules l’histoire et les sciences humaines sont les gardiens de cette mémoire collective.
Quel bel exemple vous nous donnez en termes de cohésion et de justice sociale.

Monsieur le Maire, je tiens à vous remercier chaleureusement ainsi que votre équipe municipale en y associant bien entendu l’ensemble des partenaires financiers de ce beau projet.

Je voudrai m’adresser également aux anciens combattants de ce territoire qui ont participé à cette réalisation. Vous avez désormais un lieu privilégié pour pouvoir vous recueillir et honorer vos camarades morts aux combats.

Je tiens à vous remercier tous, du travail remarquable que vous accomplissez pour que nos enfants, nos petits-enfants, n’oublient pas.

Ce sont vos manifestations et vos souvenirs qui nous permettent jour après jour de regarder notre République, la tête haute et le cœur libre.

Je terminerai mon propos en hommage à vous, anciens combattants, à vous habitants de Saint-Jean-du-Pin et aux soldats morts pour la France :

« Soyons dignes des sacrifices consentis par nos combattants et de leur dévouement sans faille.
Pour l’honneur de nos soldats, pour les générations futures, clamons haut et fort notre devise : LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE.
Croyons en notre pays, croyons en l’Europe, croyons en la paix perpétuelle »."

Photo n°1/5
Inauguration de la Place de la Paix à Saint Jean du Pin
Inauguration de la Place de la Paix à Saint Jean du Pin
Mercredi 24 Avril 2013Assemblée Nationale

Audition de Madame Valérie Fourneyron, Ministre des Sports, de le Jeunesse, de l’Éducation Populaire et de la Vie Associative

Lire la suite

Mercredi 24 avril, la Commission des Affaires Culturelles auditionnait Madame Valérie Fourneyron, Ministre des Sports, de le Jeunesse, de l’Éducation Populaire et de la Vie Associative sur la politique du
Gouvernement en matière de jeunesse, l’éducation populaire et de vie associative au cours de laquelle je suis intervenu.

Voici la vidéo de l'intervention :


Intervention de William Dumas

Mercredi 17 Avril 2013Assemblée Nationale

Audition de Monsieur Thierry Repentin, Ministre chargé des Affaires Européennes

Lire la suite

Mercredi 17 avril, lors de la Commission des Affaires Européennes, je suis intervenu lors de l'audition de Monsieur Thierry Repentin, Ministre chargé des Affaires Européennes concernant le respect de la chaîne alimentaire et le Droit Européen pour le Consommateur.

Pour consulter le compte-rendu, cliquez sur le lien ci-après :http://www.assemblee-nationale.fr/14/europe/c-rendus/c0057.asp

Voici la vidéo de mon intervention :


Intervention de William Dumas

Mercredi 10 Avril 2013Assemblée Nationale

Audition de Messieurs Lionel MAUREL et Silvère MERCIER, cofondateurs du Collectif SavoirsCom1 et de Monsieur Bruno RACINE, Président de la Bibliothèque Nationale de France

Lire la suite

Mercredi 10 avril 2013, en Commission des Affaires Culturelles et de l'Education, j'ai participé à l'audition de Messieurs Lionel MAUREL et Silvère MERCIER, cofondateurs du Collectif SavoirsCom1 et de Monsieur Bruno RACINE, Président de la Bibliothèque Nationale de France sur les accords de partenariat conclus par la Bibliothèque nationale de France (BnF) en vue de la numérisation de ses fonds.

Mardi 09 Avril 2013Assemblée Nationale

Réunion sur la politique européenne de défense

Lire la suite

Mardi 9 avril, lors de la Commission des Affaires Européennes, j'ai assisté à la réunion ouverte à la presse concernant la politique européenne de défense (rapport d'information).

Vidéos

Mercredi 16 Novembre 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Mercredi 09 Novembre 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Mardi 08 Novembre 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Mercredi 19 Octobre 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Mardi 16 Février 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Jeudi 04 Février 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Images

Lundi 08 Août 2016NîmesVisite de la maison d'arrêt aux côtés de Manuel VALLS et Jean-Jacques URVOAS

Visite de la maison d'arrêt aux côtés de Manuel VALLS et Jean-Jacques URVOAS

Vendredi 29 Juillet 2016AlèsPatrice REYDON, Nelly FRONTANAU et William DUMAS

Visite de l'Entreprise Harmony Bureaux et Tendance à Alès

Vendredi 29 Juillet 2016Permanence Frabrice VerRendez-vouc commun avec Fabrice VERDIER

Rendez-vouc commun avec Fabrice VERDIER

Mercredi 27 Juillet 2016Canton de TrèvesVisite du Canton de Trèves

Visite du Canton de Trèves

Vendredi 22 Juillet 2016Canton de GénolhacVisite du Canton de Génolhac

Visite du Canton de Génolhac

Jeudi 21 Juillet 2016Canton de GénolhacVisite du canton de Génolhac

Visite du canton de Génolhac