WILLIAM DUMAS

Député de la 5ème circonscription du Gard

Toute l'actualité

Samedi 17 Octobre 2009Canton de Saint Hippolyte du Fort

Inauguration de la Mairie de la Cadière et Cambo

Lire la suite

William DUMAS s'est rendu ce samedi à l'inauguration de la mairie rénovée de la commune de LA CADIERE et CAMBO.
Voici le discours prononcé par William DUMAS à cette occasion :
"Monsieur le conseiller général,

Monsieur le Maire,
Mesdames, Messieurs les élus,
Mesdames, Messieurs,

Je suis très heureux d'être avec vous ce matin pour inaugurer les travaux de rénovation de votre mairie.

J'ai déjà eu l'occasion de la visiter il  y a quelques mois à l'occasion de ma tournée dans le canton et j'avais été impressionné par le résultat.

Je suis ravi d'avoir contribué à réhabiliter ce lieu de citoyenneté.

Les pièces sont claires, spacieuses, lumineuses : votre mairie est devenue accueillante, elle reflète parfaitement le symbole républicain et donne à votre commune une image ouverte et conviviale.

Je tiens à féliciter votre maire, son équipe dynamique et toutes les entreprises qui ont contribué à la pleine réussite de ce projet.

Moi qui suis très attaché à notre histoire et à notre patrimoine je suis toujours ému de constater que de si beaux édifices sont réhabilités.

Vous m'avez fait confiance pour être votre représentant à l'Assemblée Nationale, et je suis fier aujourd'hui de témoigner de votre dynamisme, de représenter ce territoire que  j'aide dès que possible.

Ceci dit, vous avez très bien fait  de réaliser ces travaux il y a quelques mois, car on ne sait pas de quoi l'avenir sera fait.
Car la réforme territoriale, qui arrivera très bientôt à l'Assemblée Nationale, prévoit de retirer la compétence générale aux départements.

Donc : seules les communes garderaient cette clause de compétence générale.
Ce projet prévoit aussi que les communes toucheront la totalité d'une seule taxe et qu'elles se débrouilleront avec.
Ce qui signifie que vous ne pourrez compter que sur vous pour réaliser vos projets et sur la DGE de l'État.

Je suis inquiet pour l'avenir des petites communes rurales mais soyez certains que je me battrai dans l'hémicycle pour amender le texte.
Je terminerai donc en citant Démosthène, cet homme politique grec qui disait :
"Je crois qu'un bon citoyen doit préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent"

Photo n°1/2
Les élus visitent la salle du Conseil municipal entièrement rénovée.
Les élus visitent la salle du Conseil municipal entièrement rénovée.
Jeudi 15 Octobre 2009Assemblée Nationale

Intervention en séance publique sur le crédit à la consommation

Lire la suite

Ce jeudi, lors de la discussion du projet de loi  pour l'encadrement des crédits à la consommation et l'action de groupe, en séance publique à l'Assemblée Nationale, William DUMAS est intervenu sur la nécessité de supprimer le crédit revolving.

Voici le texte de l'intervention de William DUMAS :

"Mme la présidente. La parole est à M. William Dumas, pour deux minutes.

M. William Dumas. Tout le monde s'accorde à dire, monsieur le secrétaire d'État, que le crédit revolving peut constituer une incitation dangereuse à la surconsommation, au surendettement, au mal-endettement. Je ne pense pas que le projet de loi de Mme Lagarde suffira à stopper ce phénomène.

Mardi dernier on pouvait lire à la une du journal Le Monde : « Le surendettement frappe toujours plus de Français ». Le surendettement explose.

Je voudrais citer quelques exemples qu'a eus à connaître la commission de surendettement de Nîmes dans le Gard : six crédits revolving pour 45 000 euros souscrits entre 2007 et 2008, 1 600 euros de revenus, 1 413 euros de remboursement ; onze crédits revolving pour 75 000 euros souscrits en 2007, 1 691 euros de revenus, 1 100 euros de remboursement ; treize crédits revolving souscrits pour 72 000 euros en 2007, 4 455 euros de revenus, 3 825 euros de remboursement – et je ne compte pas les 1 250 euros d'impôts !

Autre cas, encore plus important : vingt-trois crédits à la consommation avec des mensualités de 3 073 euros pour un revenu de 1 469 euros…

Celui-ci enfin, la perle parmi les perles : trente et un crédits à la consommation, 7 644 euros de remboursement pour un revenu de 5 900 euros !

Il serait intéressant que les députés puissent participer aux commissions de surendettement. Je l'ai demandé, en vain – c'est le représentant d'une association m'a communiqué ces cas, en cachant les noms. Je le regrette, car cela vous prouverait que le crédit revolving, c'est plus qu'un revolver, c'est un danger. Il n'est que temps de le supprimer.
(Applaudissements sur les bancs du groupe SRC.)


Article 4 :

"L’article 4 vise à faire disparaître l’hypothèque rechargeable, introduite chez nous il y a quelques années, à partir du modèle hypothécaire anglo-saxon qui, à force de sophistication, a conduit à la crise des subprimes. Ce montage implique que le bien est en réalité la propriété du créancier puisqu’il constitue pour lui une garantie. Or la valeur du bien est, dans ce système, directement liée aux fondements du pouvoir d’achat des ménages. Un ralentissement, comme on en connaît aujourd’hui, ou un retournement du marché immobilier conduit à une fragilisation plus grande encore des ménages. Le risque d’effet boule de neige sur la richesse du pays est réel.

Malgré l’injonction présidentielle sur ce système, il convient de revenir à des instruments classiques de notre droit, sans emprunter à des modèles anglo-saxons des instruments dangereux qui ont prouvé leur capacité à plonger le monde dans la crise. C’est pourquoi nous vous demandons de supprimer le plus rapidement possible cette hypothèque rechargeable pour revenir au système que nous avions auparavant."


Intervention sur le crédit à la consommation.

Vendredi 09 Octobre 2009Canton de Quissac

Fête des militants de la 5e circonscription

Lire la suite

Comme chaque année en octobre, William DUMAS organise une soirée festive en l'honneur des militants du parti socialiste de la 5ème circonscription.
La soirée avait lieu ce vendredi 9 octobre au foyer de Quissac. C'est toujours un moment convivial et festif, l'occasion de saluer le travail et l'investissement des militants. Voici le discours prononcé par William DUMAS à cette occasion.

"Mes chers camarades,

C'est toujours un plaisir et une joie de vous retrouver chaque année.
Je remercie mon ami Damien Alary, Président du Conseil Général et Vice président de la Région.
Je remercie les Sénateurs, Françoise Laurent-Perrigot et Simon Sutour, les Conseillers Généraux et ma suppléante, Anne-Marie Vendeville et mon équipe, Christine, Marie-Laure et Olivier.
Enfin, un grand merci à vous, militantes et militants, d'avoir répondu à mon invitation.   

Je ne serai pas long ce soir, je ne vous parlerai pas de mes actions sur le terrain ou dans l'hémicycle puisque vous les avez vues dans la vidéo.

Je veux, ce soir, vous rassurer. Je sais que parmi vous, certains   en ont assez   des   luttes de   chefs au sein du parti. Certains se  disent peut-être même, sans mauvais jeux de mot : « Ils se Valls tous ».

Mais vous l'avez constaté, depuis La Rochelle, le parti socialiste s'est remis en ordre de marche. Il travaille, il réfléchit, il propose, il nous consulte  et il rénove.

A quelques mois des élections régionales, je tiens à féliciter Didier Codorniou, notre premier socialiste, pour sa magnifique victoire la semaine dernière.
Vous ne vous êtes pas trompés en le choisissant. C'est un homme droit et honnête qui, comme il l'a affirmé pendant toute la campagne  soutiendra Georges Frêche.
Demain, Martine Aubry et le bureau national vont  examiner à la  loupe cette victoire.
De notre côte, comme vous l'a dit Damien,  nous continuerons à apporter notre soutien à Georges Frêche  qui est notre seule chance de conserver la région.

Nous connaissons tous  ses qualités mais aussi  ses défauts.

C'est un visionnaire, un vrai  leader  politique qui a su reprendre la région à la droite et bâtir un vrai projet. Son bilan est excellent.

Alors pourquoi changer une équipe qui gagne ?

Avec Damien Alary  à ses côtés, Frêche a   réalisé de grandes   choses en Languedoc-Roussillon.

Le lâcher, ce serait trahir un homme qui a  oeuvré pour dynamiser  la région et  qui a encore de grands projets pour elle  comme   par exemple un plan   d'envergure pour  doper le  logement et qui se bat pour l'emploi.
(On l'a encore constaté récemment  avec le port de Sète qui devrait accueillir l'entreprise Agrexco une plateforme pour exporter dans l'Europe entière des produits venant d'Israël et de Palestine. Avec à la clé la création de 220 emplois) (à voir, terrain glissant)

Plus largement maintenant, sur le plan national, voilà ce que je voudrai vous dire :
Nous sommes tous d'accord, il est temps d'avoir des idées et surtout de les sortir des tiroirs.

Je n'ai pas envie de vous  énumérer et encore moins de détailler l'interminable liste de toutes les réformes injustes menées par le gouvernement dont le résultat  conduit à un déficit public  de 140 milliards qui a presque triplé en 2 ans.   

Le bouclier fiscal, les suppressions de postes dans les services publics, la hausse du forfait hospitalier, la suppression du juge d'instruction, le travail le dimanche, la taxe carbone et j'en passe.

Que des réformes inéquitables qui visent à affaiblir les contre-pouvoirs pour permettre à l'état de tout contrôler.

Je m'arrêterai tout de même sur trois réformes qui illustrent à elle seules la volonté de liquider notre démocratie.

La réforme territoriale et celle de la taxe professionnelle signent la fin de la décentralisation et de la liberté des  collectivités locales qui représentent à elles seule 75% des investissements publics.
Sans recette, plus d'équité entre les communes riches et les plus pauvres.

Cette réforme va bien au-delà du prétexte qui consiste à supprimer quelques élus locaux pour faire des économies. Elle masque la volonté d'en finir avec les conseils généraux tenus en majorité par l'opposition.

Parlons maintenant de la réforme du parlement.
Les  députés devaient avoir davantage de pouvoir.
En début d'année, l'audiovisuel public a supprimé la publicité avant même que la loi ne soit votée.

Plus récemment, le ministre de l'immigration a refusé de signer les décrets sur le regroupement familial, une loi, certes, totalement inique, mais votée à la va vite par le parlement car voulue par le gouvernement.

Comme à son habitude, un matin, en se rasant, le président de la République a changé d'avis car il s'est  rendu compte qu'elle n'était pas applicable.    

Voilà pour le passé.  Mais ce soir j'ai envie de vous parler d'avenir.

Dans les mois qui viennent, nous devrons inventer et construire la France de demain.
 « Tout arrive par des idées, elles produisent les faits, qui ne leur servent que d'enveloppe » disait Chateaubriand.

Il est temps de transformer en profondeur les esprits et de parier sur l'être humain. Sur sa capacité à travailler bien et mieux lorsqu'il se sent libre et respecté.
Il faut redonner le goût du travail et introduire la notion de plaisir et de fierté de l'entreprise.

Comment cautionner cette stratégie qui consiste à mettre en concurrence les salariés d'une même entreprise pour obtenir un meilleur rendement ?
C'est immoral !!!
Un employeur doit pouvoir faire fructifier son entreprise sans partir du principe qu'il devra écraser et isoler le salarié pour parvenir à de meilleurs résultats.

Aujourd'hui, trop de salariés vont travailler la peur au ventre. Ils sont devenus des machines à produire toujours plus.

Du coup, en rentrant chez eux, ils veulent toujours plus que leur voisin, pour avoir l'impression d'exister, tout simplement.

La vie ne peut et ne doit pas se résumer à une lutte incessante guidée par l'instinct de survie.  
Chaque année, au moins 600 personnes se donnent la mort pour des raisons professionnelles. Et personnellement je pense que nous sommes très loin du compte.
Le gouvernement semble découvrir avec France Telecom que beaucoup de français souffrent au travail. Il a commencé à s'interroger, tout comme les journalistes, au bout du vingtième suicide.
D'ailleurs, pas plus tôt que ce matin, en conférence de presse, Xavier Darcos a demandé aux entreprises de plus de 1.000 salariés d'engager des négociations sur la prévention du stress au travail.
Mais il faut aller bien au-delà de ces simples injonctions.

24 suicides et 14 tentatives en 20 mois à France Telecom. Voilà se qui ce passe lorsque l'on privatise le service public.
Voilà ce qui se passe lorsqu'on que l'on restructure brutalement, sans aucun respect pour l'employé balloté de service en service, de site en site.
Voilà ce qui risque d'arriver à la Poste si on ne poursuit pas notre mobilisation contre sa privatisation masquée.

Mais France Telecom n'est que la partie immergée de l'iceberg.

Le technocentre Renault de Guyancourt n'est pas en reste, on se souvient des  suicides qui ont frappé le groupe. Il y a deux jours, mercredi soir, un autre ingénieur du technocentre s'est également donné la mort.

A la DDE, selon un rapport de l'an passé, 150 à 250  agents de l'Equipement tentent de se tuer chaque année.  
Sans oublier les policiers qui se suicident avec leur arme de service et les agriculteurs pourtant leurs propres patrons, qui  eux aussi, victimes de pressions économiques  commettent l'irréparable.

Pour l'instant, seules quelques initiatives isolées ont vu le jour.  A EDF, 50 médecins du travail ont lancé un réseau de veille médicale des risques psychosociaux.  
A l'hôpital de Garches, dans les Hauts de Seine, il y a 6 mois d'attente pour la consultation souffrance au travail.
Il y a donc urgence car une nouvelle pathologie liée au stress au travail est d'apparue depuis quelques années que ce soit dans le public ou dans le privé, dans les petites ou les grandes entreprises. Le libéralisme à l'extrême montre ses limites et ses effets pervers.

Ce mal qui ronge notre société est bien plus grave que la grippe H1-N1 dont on nous rabat les oreilles.

Il faut éradiquer ce fléau  qui réduit parfois le salarié à l'état de simple objet que l'on jette lorsqu'il est usé : souvenons-nous du slogan de ces salariés en 2001: « Moulinex, on n'est pas des kleenex ! ».

Eh bien si, on les a jetés comme des vieux mouchoirs usagés, et on a vendu sous leurs yeux aux enchères et en pièces détachées les machines sur lesquelles ils ont travaillé pendant toute leur vie.
Il est donc temps de remettre l'être humain au centre  de nos préoccupations par respect pour les générations futures en prenant de réelles mesures.

On le constate aujourd'hui, les adolescents refusent le sort réservé à leurs parents. Ils refusent de se sentir condamnés à travailler pour être ensuite licenciés comme si la sentence était prononcée dès leur naissance.

Ils refusent d'être les esclaves de leur emploi et beaucoup d'entre eux rejettent l'idée même de travailler.
Pourquoi ? Parce qu'ils sont incapables de se projeter dans l'avenir car ils ne comprennent pas le présent.
Au parti socialiste, nous devons tracer une nouvelle voie, de nouvelles perspectives pour cette génération perdue dans l'espace-temps.
C'est pourquoi il  nous faut  réfléchir à une proposition de loi pour  créer, peut-être, c'est une idée que je lance ce soir,  le concept de  SOCIETE EQUITABLE.

D'ailleurs, dernièrement, le prix nobel d'économie Joseph Stiglitz dans son rapport remis au président de la république sur la mesure de la richesse nationale a proposé  de prendre en compte pas seulement la productivité mais  aussi le bien être  dans le calcul du  produit intérieur brut.

Je m'explique :
-Le développement durable a  été imaginé pour sauver notre planète.
-Le commerce équitable a été conçu pour soutenir les pays émergeant en péril.
Il est temps d'imaginer une société équitable pour protéger et  respecter nos valeurs, c'est à dire l'Individu.
Concrètement, dans un premier temps, l'idée serait donc d'établir le diagnostic de chaque entreprise de plus de 50 salariés.

La médecine du travail serait  chargée d'établir un rapport sur les relations entre employés, mais aussi employés-employeurs, mutations, perspectives d'évolution de  carrière.
De son côté, l'entreprise  fournirait un document  détaillant les embauches, ou  les licenciements, ainsi qu'un bilan d'activité et la preuve de travaux de mises aux normes  réalisés dans le cadre du développement durable.

Toutes ces  données seraient centralisées pour établir ce diagnostic.

La société ne serait donc pas évaluée seulement en fonction de sa productivité et de son  respect de l'environnement mais aussi en fonction des efforts réalisés sur l'emploi, et en fonction des conditions de travail.

Si le ratio productivité-conditions de travail-respect de l'environnement est équilibré, l'entreprise bénéficierait d'un bonus sous forme de prime ou de dégrèvement de charges.

L'objectif, vous l'aurez compris, est d'abolir ce sentiment d'esclavagisme qui  règne dans  certaines entreprises françaises et qui provoque une véritable souffrance au travail.

Chateaubriand disait :  
« Le salaire n'est que l'esclavage prolongé » : à nous, socialistes, de démontrer le contraire.

Je vous remercie"  

Photo n°1/10
Les militants écoutent les prises de paroles.
Les militants écoutent les prises de paroles.
Samedi 03 Octobre 2009Canton de Sauve

Inaugurations des nouveaux aménagements de Durfort

Lire la suite

William DUMAS s'est rendu ce samedi aux inaugurations de la commune de DURFORT. Une occasion multiple puisque les habitants de DURFORT étaient invité à découvrir l'agrandissement de l'école, le réaménagement de l'agence postale communale, du secrétariat de mairie et des places du village.

Voici le discours prononcé par William DUMAS à cette occasion :

Monsieur le Conseiller Général,
Monsieur le Maire,
Mesdames, Messieurs,

Je suis très heureux d'être avec vous ce matin pour inaugurer l'agrandissement de l'école, le réaménagement de l'agence postale communale, du secrétariat de mairie et de vos places.

C'est grand jour pour Durfort, ce petit bijou blotti autour de son château du 12ème siècle.   

Quelle bonne idée vous avez eu de célébrer le nouveau et l'ancien en même temps. Car l'un ne va jamais sans l'autre. Votre village médiéval se modernise tout en conservant son histoire.

Dans ce grand projet de restauration vous avez su respecter et mettre en valeur ce patrimoine ancestral.

Nul doute que Dufort, déjà prisé par les touristes, deviendra un site incontournable pour tous les amoureux d'authenticité.

La reconstitution de l'ancien lavoir, ces pavés, jusqu'aux moindres détails comme les  plaques en céramique signalant les rues, démontrent à quel point vous prenez soin de votre commune.
La restauration de la place de la Croix et de sa fontaine construite en 838, cet espace piétonnier, ce banc en pierre à l'abri du mûrier, tout appelle à la contemplation et à la méditation.

Nous sommes à l'intersection… au croisement… à cet instant où le passé et le présent se rejoignent, où l'un doit servir l'autre et ne pas le trahir.

Vous avez su, avec goût et respect réhabiliter votre héritage.

Dans le même temps, vous réaménagez le secrétariat de mairie pour le rendre accessible, vous  rénovez l'agence postale et agrandissez l'école.
Car, forcément, un village comme le votre attire de nouveaux arrivants. Et c'est tant mieux car ces enfants seront déjà imprégnés de leur histoire dès la maternelle.

Je ne voudrais pas noircir le tableau, mais je me dis que vous avez bien fait de réaliser ces travaux car on ne sait pas de quoi l'avenir sera fait.

Car la réforme territoriale, qui arrivera très bientôt à l'Assemblée Nationale, prévoit de retirer la compétence générale aux départements.

Donc : seules les communes garderaient cette clause de compétence générale.
Ce projet prévoit aussi que les communes toucheront la totalité d'une seule taxe et qu'elles se débrouilleront avec.
Ce qui signifie que vous ne pourrez compter que sur vous pour réaliser vos projets et sur la DGE de l'État.

Je suis inquiet pour l'avenir des petites communes rurales mais soyez certains que je me battrai dans l'hémicycle pour amender le texte.
Je terminerai donc en citant Démosthène, cet homme politique grec qui disait :
« Je crois qu'un bon citoyen doit préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent »

Mais revenons à des choses plus gaies : à cette grande fête aujourd'hui :
Félicitation à toute l'équipe municipale et bonne fête à vous tous.

Photo n°1/3
Les élus arrivent en calèche pour cette inauguration sur le thème 1900.
Les élus arrivent en calèche pour cette inauguration sur le thème 1900.
Samedi 19 Septembre 2009Pont du Gard

Salon du Droit taurin

Lire la suite

Dans le cadre de la Féria des vendanges, se déroulait la première partie, le premier tercio des "Encuentros internacionales de Derecho Taurino".

Des rencontres organisées par l'Ordre des Avocats à la Cour d'Appel de Nîmes en partenariat avec le Colegio de Abogados de Madrid.

Etaient présents Me Olivier Goujon, chargé de l'organisation de ces rencontres, le bâtonnier Patrick Leonard, l'avocat madrilène Maître Juan Antonio Cremades, l'un des premiers avocats espagnols inscrit au barreau de Paris.

Les prochaines rencontres, le second tercio, se dérouleront à Madrid, durant la féria de San Isidro, du 13 au 15 mai 2010.

Toute corrida se déroulant en trois temps, le troisième tercio devrait être assuré par des avocats sud-américains, avec lesquels les premiers contacts sont déjà pris.

Photo n°1/2
Les organisateurs présentent les thèmes et les intervenants.
Les organisateurs présentent les thèmes et les intervenants.
Vendredi 18 Septembre 2009Canton de Anduze

Inauguration du Temple de Bagard

Lire la suite

Ce vendredi 18 septembre avait lieu l'inauguration du Temple de Bagard après sa rénovation intérieure et extérieure.

En présence du Maire de Bagard, Maurice VIALA, de la Conseillère Générale du canton d'Anduze, Geneviève BLANC, du Député de la 4ème circonscription du Gard Max ROUSTAN, du Pasteur GIRARDIN et devant les habitants de la commune, chacun a évoqué les 150 ans d'histoire de ce temple.

Après les discours des élus, les festivités se sont poursuivies par des chants de la chorale inter-église et une intervention du pasteur.

Photo n°1/2
Discours de William Dumas.
Discours de William Dumas.
Jeudi 17 Septembre 2009Canton de Sumène

Inauguration du local technique du stade de Sumène.

Lire la suite

Samedi 12 septembre avait lieu l'inauguration des vestiaires et du local technique du stade de Sumène, en présence du maire, du Conseiller Général du canton de Sumène William TOULOUSE et des élus de Sumène.

Voici le discours de William DUMAS prononcé à cette occasion.
"Monsieur le conseiller général,
Monsieur le Maire,
Messieurs les élus,
Mesdames, Messieurs,

Je suis particulièrement heureux d'être avec vous ce matin pour inaugurer ces nouveaux locaux.
Un beau stade muni d'annexes vétustes, c'est un peu comme un très beau papier qui enrobe un mauvais chocolat.

Car avant de fouler la pelouse d'un stade, les joueurs ont besoin de se retrouver dans un endroit agréable.

Les vestiaires d'un stade sont un lieu d'échange. Bien avant le coup d'envoi d'un match, c'est là où tout se joue.  

C'est la raison pour laquelle cette installation véritablement nouvelle, plus grande, et surtout plus conviviale était nécessaire.
Les sportifs ont beau être, par définition, capables de supporter les pires conditions de jeu, ils préfèrent, n'en doutons pas, se concentrer avant un match ou se délasser après l'effort, dans des vestiaires agréables et fonctionnels.
Je terminerai avec cette citation du poète latin Juvénal :
Grâce à ces nouveaux locaux nos footballeurs auront sans aucun doute un esprit sain dans un corps sain, ( à condition de ne pas abuser du nouveau coin café-bar !)

Photo n°1/1
D g à d : William Tpulouse, Conseiller général du canton de Sumène, William Dumas, Gislain Pallier, Maire de Sumène et les adjoints chargé du sport.
D g à d : William Tpulouse, Conseiller général du canton de Sumène, William Dumas, Gislain Pallier, Maire de Sumène et les adjoints chargé du sport.
Jeudi 17 Septembre 2009Canton de Saint Mamert du Gard

Rencontre avec les élèves de l'école de Caveirac

Lire la suite

William DUMAS était invité par le Directeur de l'école primaire de Caveirac et le Maire Bernard BERGOGNE à venir présenter aux élèves de CM1 CM2 le rôle du Conseil Municipal.

En effet, les élus et pédagogues ont décidé de mettre en place un Conseil Municipal des Jeunes à Caveirac.

Avant les élections des conseiller municipaux jeunes, William DUMAS a parlé aux enfants de l'importance du projet dans la campagne.

Monsieur le Maire a rappelé le rôle des élus et leurs responsabilités dans la vie quotidienne du village.

Ensuite, les élus ont répondu aux questions posées par les écoliers.

Photo n°1/4
Le maire de Caveirac, Bernard Bergogne explique ce qu'est un conseil municipal jeune.
Le maire de Caveirac, Bernard Bergogne explique ce qu'est un conseil municipal jeune.
Vendredi 11 Septembre 2009Canton de Saint Mamert du Gard

Inauguration de la nouvelle classe de l'école de Saint Mamert

Lire la suite

Ce vendredi avait lieu l'inauguration de la nouvelle classe de l'école du regroupement pédagogique de Fons - Saint Mamert - Gajan.

La nouvelle classe s'intègre parfaitement au bâtiment existant puisqu'elle est construite à la place de l'ancien préau.

Fonctionnelle et accessible à tous, cette salle est équipée en matériel informatique.

Photo n°1/7
Discours de Monsieur le Maire de Saint Mamert du Gard, Jean-Rémy Solana.
Discours de Monsieur le Maire de Saint Mamert du Gard, Jean-Rémy Solana.
Vendredi 11 Septembre 2009Canton de Sommières

Visite des caves coopératives du canton de Sommières

Lire la suite

Comme chaque année pendant les vendanges, le député William Dumas se rend dans  l'ensemble des caves coopératives de la 5e circonscription.

A chacune de ces visites William DUMAS écoute et échange avec les présidents de caves et les coopérateurs sur la qualité de la récolte et la situation économique de la profession.

Le vendredi 11 septembre, accompagné du Conseiller Général du canton de Sommières, Christian VALETTE, William DUMAS s'est rendu dans les caves de Calvisson, Aigues-Vives, Souvignargues, Aspères, Villevieille et Fontanès.  

Cette année, les vendanges, précoces, ont débuté peu après le 15 août. Malgré un été de sécheresse, la récolte sera de très bonne qualité mais toutes les caves constatent qu'il manquera du Chardonnay.

Photo n°1/5
A Aigues Vives avec le Président de la cave et Jacky Rey le maire.
A Aigues Vives avec le Président de la cave et Jacky Rey le maire.

Vidéos

Mercredi 16 Novembre 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Mercredi 09 Novembre 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Mardi 08 Novembre 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Mercredi 19 Octobre 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Mardi 16 Février 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Jeudi 04 Février 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Images

Lundi 08 Août 2016NîmesVisite de la maison d'arrêt aux côtés de Manuel VALLS et Jean-Jacques URVOAS

Visite de la maison d'arrêt aux côtés de Manuel VALLS et Jean-Jacques URVOAS

Vendredi 29 Juillet 2016AlèsPatrice REYDON, Nelly FRONTANAU et William DUMAS

Visite de l'Entreprise Harmony Bureaux et Tendance à Alès

Vendredi 29 Juillet 2016Permanence Frabrice VerRendez-vouc commun avec Fabrice VERDIER

Rendez-vouc commun avec Fabrice VERDIER

Mercredi 27 Juillet 2016Canton de TrèvesVisite du Canton de Trèves

Visite du Canton de Trèves

Vendredi 22 Juillet 2016Canton de GénolhacVisite du Canton de Génolhac

Visite du Canton de Génolhac

Jeudi 21 Juillet 2016Canton de GénolhacVisite du canton de Génolhac

Visite du canton de Génolhac