WILLIAM DUMAS

Député de la 5ème circonscription du Gard

Toute l'actualité

Mercredi 04 Juin 2008Nîmes

Manifestation des agriculteurs du Gard

Lire la suite

Solidaire des agriculteurs, viticulteurs et arboriculteurs du Gard, le Député a toujours soutenu les agriculteurs face à la grave crise que traverse la profession.
En effet, les perturbations météorologiques, les coûts sans cesse plus élevés des engrais et du carburant mettent les agriculteurs dans des situations économiques insupportables.
De plus, le projet de loi de modernisation de l'économie qui prétend conforter les positions acquises par la grande distribution dans les négociations avec les producteurs inquiète vivement les agriculteurs.
C'est pourquoi le Député souligne la nécessité de mettre en œuvre rapidement une véritable politique cohérente en matière d'assurance récolte et un plan de modernisation de la viticulture qui soit solidaire et équitable.

Photo n°1/5
Le rassemblement des agriculteurs avait lieu au Mas de l'Agriculture à Nîmes.
Le rassemblement des agriculteurs avait lieu au Mas de l'Agriculture à Nîmes.
Mercredi 04 Juin 2008Canton de Sommières

Inauguration du foyer socioculturel d'Aujargues

Lire la suite

Vendredi soir avait lieu l'inauguration du foyer socioculturel d'Aujargues, voic le discours prononcé par William DUMAS à cette occasion :
"Monsieur le Maire,
Monsieur le Sénateur,
Monsieur le Vice Président du Conseil général et Président de la Communauté de Commune
Messieurs les maires,
Mesdames et Messieurs, chers amis
Je suis très heureux de me retrouver parmi vous cette fin d'après-midi, pour inaugurer votre magnifique foyer socioculturel.
Je sais que ce projet fut long à aboutir et que ça n'a été possible que grâce à la patience et à la pugnacité des deux équipes municipales, grâce aussi au soutien financier , j'ai d'ailleurs accompagné Monsieur HERAN pour rencontrer Monsieur CERVELLE, secrétaire général de la préfecture pour qu'il perçoive bien votre projet dans les subventions que l'Etat accorde au titre de la DGE.
Bien entendu, et les divers orateurs l'ont rappelé, il y a eu le soutien de la Région et du Conseil Général et je tiens à témoigner devant vous de la très forte implication de votre conseiller général, mon ami, Christian VALETTE qui comme il le faut pour tous ces dossiers, s'est débattu pour obtenir votre subvention car il y avait, je m'en souviens, beaucoup plus de projets que l'enveloppe prévue.
Mais je crois que quand l'on voit le résultat, on ne peut que se féliciter de l'importance de ce partenariat entre la commune, le département, la région et l'Etat qui va dans le sens de la cohésion et de la solidarité entre les territoires pour le bien vivre de nos concitoyens.
Il est certain que notre rôle, à nous tous élus, c'est d'être à votre écoute, afin d'organiser les politiques et les actions qui répondent à vos attentes et qui vous facilitent la vie.
Et ce foyer en est l'illustration parfaite. Vous avez su créer un espace de convivialité et de culture ouvert à tous :
Une salle polyvalente et une bibliothèque dans un nouvel espace vert avec les aménagements nécessaires : parking, passerelle, éclairage…etc.
Je suis persuadé que l'offre culturelle et de loisirs est essentielle aujourd'hui dans nos villages.
Cet espace multi-usage permettra le rapprochement entre les différentes générations et entre les diverses activités culturelles et sportives.
Dans notre société confrontée à de graves difficultés de tous ordres, il est impératif de préserver même dans nos villages, le tissu social et associatif.
Parce qu'il est voué à être un lieu d'échanges et de dialogue, de confrontations entre tradition et modernité, votre foyer socioculturel répond à cette exigence.
« MIEUX SE CONNAITRE
POUR MIEUX VIVRE ENSEMBLE »
Et comme ce soir, tous se rassembleront jeunes et moins jeunes, natifs d'Aujargues et nouveaux habitants étroitement unis pour perpétuer la vrai tradition méridionale faite de chaleur, de convivialité et de bien-être.
Aujourd'hui, ici, avec vous, je ne peux que me réjouir et vous féliciter de participer à l'essor de structures garantes de l'égalité des chances, des hommes et des territoires.
Avant de conclure je voudrai féliciter pour leur travail l'architecte, et les diverses entreprises qui ont participé à la construction de ce magnifique bâtiment.
Remercier et féliciter les deux équipes municipales qui se sont relayées pour mener à bien ce projet.
Bravo à tous c'est une belle réussite.
Et je terminerais mon propos par un extrait des « mémoires d'Hadrien » de notre académicienne et écrivain Marguerite Yourcenar qui dit:
« Construire, c'est collaborer avec la terre : c'est mettre une marque sur un paysage qui en sera modifié à jamais ».
Je pense que vous l'avez fait de belle manière à Aujargues, soyez en remerciés."

Photo n°1/10
Vue générale du nouveau foyer et de son esplanade.
Vue générale du nouveau foyer et de son esplanade.
Samedi 31 Mai 2008Canton de Saint Mamert du Gard

Fête fédérale de la Rose

Lire la suite

Ce samedi, la fédération socialiste du Gard et la section de Saint Mamert organisaient le Fête de de la rose.
Voici le discours prononcé par William DUMAS devant les militants socialistes :

"Chers (amis), cher(e)s camarades,


Je suis heureux de nous voir aussi nombreux aujourd'hui pour partager cette journée. Notre fête de la rose doit être un moment fort de la vie de notre fédération. Elle doit rester un moment festif et convivial mais aussi un moment d'échanges et de partage.

Comme j'aime à vous le rappeler à chaque moment que je partage avec vous, vous êtes, militantes et militants, le socle de notre parti.
Sans votre engagement quotidien, sans votre mobilisation, l'élu que je suis et les élus que nous sommes, nous ne serions pas là.
Grâce à votre engagement, grâce à votre énergie, nous avons pu convaincre et remporter de belles victoires !
A vous toutes et à vous tous, je vous dis un très grand merci !!

C'est une fois encore grâce à votre force militante, grâce à votre courage et votre dévouement que nous avons remportés
nos plus beaux succès.
Certes nous n'avons eu certaines défaites qui nous ont marqués, je pense à Nîmes, à Alès, à Bouillargues et à Vauvert,
Je tiens d'ailleurs à saluer le courage de nos candidats qui se sont battus dignement.

Mais
nous avons remporté de belles victoires :
Bagnols-sur-Cèze avec Jean Christian REY,
Aigues-Mortes avec Cédric BONATO,
Quissac avec Marc JONGET,
Saint Hippolyte du Fort avec Bruno OLIVIERI,
Bellargue avec Juan MARTINEZ qui a également conquis le Canton de Beaucaire,
Vézénobres avec Bernard MIALHES, Saint-Ambroix avec Daniel PIALET et Patrice GOURET son 1er adjoint, Méjannes le Clap avec Chantal VINOT…
Bien d'autres communes ont été conservées, bien d'autres encore ont été conquises par des maires et des équipes proches de nos valeurs mais je ne peux vous les énumérer toutes, la liste est encore longue.

Quant aux élections cantonales, elles nous ont permis de renforcer la majorité départementale.
Aujourd'hui le Groupe Socialiste et apparentés est fort de 24 élus qui partagent la même volonté : poursuivre la politique d'égalité des chances, des hommes et des territoires et apporter ainsi aux gardoises et aux gardois des réponses au plus près de leurs attentes quotidiennes.

Mais nous n'avons pas terminé et d'autres combats nous attendent dans les mois qui viennent.
Les élections sénatoriales de septembre 2008 sont un enjeu important pour notre département.

Je tiens à saluer et à encourager la candidate et les candidats aux élections sénatoriales : Simon SUTOUR, notre candidat sortant, Françoise LAURENT PERRIGOT, qui fût ma suppléante et pour qui j'ai une profonde amitié et enfin notre camarade Christophe SERRE.
Cela ne sera pas une élection facile car nos adversaires politiques n'ont rien à y perdre.
C'est pourquoi nous devons nous rassembler et nous unir pour les amener à la victoire.
Un autre moment fort nous attend, notre Congrès cet automne à REIMS.
Ce congrès doit être constructif et porteur d'un projet d'avenir pour notre parti.
Certes nous débattrons, nous ne serons pas toujours d'accord mais il nous faut avoir une seule idée, un seul but proposer une alternative à la droite.
Notre parti est riche. Riches d'idées et riche de femmes et d'hommes qui le composent. Cette richesse est un atout que nous oublions très souvent pour laisser la place aux querelles internes et aux conflits.

Nous avons entamé un diagnostic profond qui engage notre parti dans un véritable travail de rénovation et de refondation.
A nous d'approfondir et de clarifier ce travail pour que demain le Parti Socialiste soit à la hauteur des enjeux qui l'attendent.
Nous devons présenter un front uni pour mettre un terme à la politique injuste et partisane de Sarkozy.
Ce congrès intervient dans un contexte national tendu. Le gouvernement actuel continue sa casse sociale. Jamais la précarité, la pauvreté et les inégalités n'ont été aussi préoccupantes.
Au niveau local, et plus particulièrement dans ma circonscription, les citoyennes et les citoyens subissent de plein fouet la crise agricole, les délocalisations, le démantèlement des services publics...

C'est une réalité économique et sociale dont il nous faut tenir compte.
C'est pourquoi, je reste profondément convaincu que nous devons, dans notre département, rester unis autour de notre Président car lui seul à la légitimité pour faire du Gard, un département moderne et innovant.

Avant de conclure je tiens à saluer, puisque nous sommes à la veille d'un congrès important, le travail de notre Premier Fédéral, Fabrice VERDIER, qui a réussi à instaurer dans notre fédération, un climat de confiance, à mettre en place une gestion transparente et à favoriser le débat démocratique dans le respect de toutes les sensibilités.

En conclusion, je souhaite vous faire partager cette citation anonyme qui définit parfaitement la valeur et le sens que nous devons donner à notre action :
« La politique trouve sa noblesse dans la qualité de l'écoute et la fidélité de ses promesses ».
Je vous remercie"

Photo n°1/5
Les gardians de la Manade Leron Teissonnier
Les gardians de la Manade Leron Teissonnier
Vendredi 30 Mai 2008Canton de Sommières

Vernissage de l'exposition A la recherche du temps passé

Lire la suite

Ce vendredi 30 mai avait lieu à Salinelles le vernissage de l'exposition "A la recherche du temps passé".
William DUMAS s'est déclaré admiratif devant le travail accompli et ravi de découvrir l'histoire du village, des familles fondatrices et des mines.
William DUMAS et Monsieur Guy AIMONT, le maire de Salinelles, ont félicité Monsieur Daniel PUJOL, l'organisateur de l'exposition.
Cette exposition a été une réussite, plus de 400 visteurs en trois jours d'ouverture.

Photo n°1/3
Guy Aimont, maire de Salinelles, Daniel Pujol, organisateur de l'exposition et William Dumas.
Guy Aimont, maire de Salinelles, Daniel Pujol, organisateur de l'exposition et William Dumas.
Jeudi 29 Mai 2008Canton de Sommières

Rencontre avec les élèves de l'école de Fontanès

Lire la suite

Le jeudi 29 mai 2008, le député William DUMAS a visité l'école de Fontanes qui a été désignée pour participer au 14ème Parlement des enfants le 7 juin prochain à l'Assemblée Nationale.

A cette occasion, M. William DUMAS a rencontré les 22 élèves du CE1-CM2 de la classe de Monsieur GARNIER et le « jeune élu » qui représentera la 5ème circonscription du Gard lors du Parlement des enfants.

M. William DUMAS a présenté le fonctionnement de l'Assemblée Nationale et le rôle du député, en présence du maire de Fontanès, Monsieur Jean Paul POUSSIGUES.
Le député en herbe, élu par ses camarades, a lu la proposition de loi rédigée par la classe. Celle-ci entend limiter les emballages superflus et veiller à ce qu'ils soient fabriqués dans le respect de l'environnement.

M. William DUMAS a ensuite répondu sans réserve aux questions préparées par les enfants, avant de féliciter l'élu junior.

La visite s'est achevée par une photographie officielle et la remise de stylos de l'Assemblée Nationale aux élèves de l'école de Fontanès.

Photo n°1/6
William Dumas se présente à la classe.
William Dumas se présente à la classe.
Vendredi 23 Mai 2008Canton de Quissac

Inauguration de la Place Emile Coste à Quissac

Lire la suite

Alors que la rue du Camp Neuf a été pendant longtemps la route principale traversant le village de QUISSAC. Aujourd'hui celle-ci  a connu une magnifique rénovation (un coup de jeunesse) grâce à l'aménagement en espace vert de la Place Émile Coste.
Elle a été inaugurée le 23 mai 2008 en présence de M. le Sous-préfet, M. Martinez, de M. le Conseiller Régional, M. Fabrice Verdier, M. le Conseiller Général, M. Lionel Jean, de M. le Maire, M. Marc Jonget et son équipe municipale, et M. Bresson ancien Maire de Quissac porteur du projet.
Il ne faut pas oublier avant tout que l'inauguration de cette place embellissant le village n'aurait pu avoir lieu sans un acte citoyen significatif de l'implication des habitants dans la vie communale quissaçoise. En effet, le terrain sur lequel a été aménagé ce nouvel espace abritait autrefois l'ancien garage d'Émile Coste qui avait été ravagé par un incendie. Ce garage est resté longtemps sans connaître d'activité, par la suite M. Panafieu a offert ce terrain à la commune de QUISSAC.
Aujourd'hui, ce don profite à l'ensemble des habitants de Quissac : un espace vert créé et entretenu par des entreprises quissacoises constitué de lauriers roses, d'un olivier au centre tout cela rappelant les cultures de notre région. Cet espace vert est assorti d'un décor de pierres apparentes.
Cette réhabilitation réussie et la création de la place Émile COSTE va s'inscrire nous l'espérons dans un plan plus large de rénovation des façades de la rue du Camp Neuf.

Photo n°1/13
La nouvelle place Émile Coste à Quissac.
La nouvelle place Émile Coste à Quissac.
Vendredi 16 Mai 2008Canton de Lédignan

Inauguration du Foyer Les Fontaines à Mauressaurgues

Lire la suite

Voici le discours prononcé par William DUMAS, lors de l'inauguration du Foyer :

"Monsieur le Sous Préfet, Monsieur Stéphane Guyon
Madame la Conseillère Régionale
Monsieur le Maire, Monsieur Jean-François Bertier,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs,
C'est toujours avec un grand plaisir que je suis parmi vous ce soir et je suis toujours très heureux de participer à des inaugurations de bâtiments communaux qui enrichissent la vie de nos villages et de nos terroirs.
Ce foyer communal doit être un lieu de rencontre et de partage pour les habitants de Mauressargues et de toute la Communauté de Communes.
Lieu de convivialité, d'échange et de culture destiné aux activités de tous, il va permettre d'organiser des réunions, des spectacles, des conférences, bref il sera le symbole de toute une vie communale.

Je sais que ce projet fût long à aboutir et que certain d'entre vous n'y croyez plus.

Mais grâce à la patience, à la pugnacité de la municipalité, grâce au soutien financier de l'État, de la Région et du département, le foyer « Les Fontaines » a vu le jour pour le bonheur de tous.

Il est vrai que notre rôle à nous élus de terrain, élus de proximité, c'est d'être à l'écoute des citoyens, afin de mettre en place des politiques, des actions qui répondent à vos attentes et qui facilitent votre quotidien tout en améliorant votre cadre de vie.
Avec cet espace, nous avons su réunir à la fois, les idées et les moyens politiques de les appliquer.
Je crois que nous avons réussi ce que vous attendiez.
C'est grâce à la cohésion et à la solidarité entre les territoires que nos communes rurales se développent tout en conservant leur identité.

La reconnaissance du service rendu au public est étroitement liée à l'existence et au déploiement de nos communes rurales.

Aujourd'hui, ici, avec vous, je ne peux que me réjouir et vous féliciter de participer au maintien et au développement des structures garantes de l'égalité et du développement durable de nos territoires.

Avant de conclure je voudrai féliciter Monsieur Olivier Rampon, l'architecte,  pour son travail ainsi que tous les entrepreneurs qui ont participé à la construction de ce beau bâtiment.

Bravo, c'est une réussite!

Je voudrai particulièrement remercier Monsieur le sous-préfet pour son aide précieuse à l'aboutissement de ce dossier.
Je remercie le Conseil Régional et mon amie Françoise Laurent-Perrigot, vice-présidente du conseil général qui s'est beaucoup investie, elle aussi, sur ce dossier.

Je remercie Monsieur LAGET Raymond, ancien maire, Monsieur BERTIER Jean-François et toute son équipe municipale car ce projet leur a donné beaucoup de soucis pour boucler le financement.
Pour conclure, je vous dédierai cette citation de Jean de la Fontaine : «Patience et longueur de temps font plus que force, ni que rage».
Je vous remercie."

Photo n°1/6
Le ruban est coupé !
Le ruban est coupé !
Mardi 29 Avril 2008Assemblée Nationale

Question orale sur les suppressions de poste dans l'Education Nationale

Lire la suite

Ce mardi, William Dumas a interrogé le ministre de l'éducation nationale sur les suppressions de postes annoncées. Voici le texte de son intervention extrait du compte rendu de séance de l'Assemblée Nationale :

M. le président. La parole est à M. William Dumas, pour exposer sa question, n° 210, relative aux suppressions de postes à l'éducation nationale.

M. William Dumas. Monsieur le ministre de l'éducation nationale, vous avez annoncé la suppression de 11 500 postes d'enseignant dans l'éducation nationale pour la rentrée 2008. Le Président de la République avait promis l'excellence pour notre système éducatif, mais, aujourd'hui, vous nous imposez une réduction drastique des moyens humains.

Selon vous, le système éducatif français coûte plus cher qu'ailleurs en Europe ; en réalité, votre vision comptable de l'école de la République fait du savoir un produit de consommation comme un autre et abandonne l'école au marché. Vous n'avez de cesse de mettre en avant votre révision générale des politiques publiques, mais il s'agit, en réalité, d'une politique de rigueur qui met en péril l'avenir de nos enfants.

Dans mon département du Gard, près d'un millier d'élèves supplémentaires sont annoncés pour la rentrée prochaine. Pourtant 25 postes d'enseignant et 240 heures de cours vont être supprimés. Quel va être l'avenir des jeunes dans un département déjà sinistré par les délocalisations industrielles de Well, de Jallate, de Perrier et de Syngenta, entre autres ?

Avec 25 postes de moins pour 1 000 élèves de plus, de nombreuses inquiétudes pèsent sur la pérennité des options, sur la prévention de la violence ou le suivi individualisé des élèves. Il faut aussi compter avec les conséquences de la suppression de la carte scolaire, de la réduction de la durée du bac professionnel de quatre à trois ans, et avec celles de la suppression de la majorité des brevets d'enseignement professionnel.

Notre Président avait promis l'excellence. Or c'est un nivellement par le bas que l'on nous propose. Aujourd'hui, face à la mobilisation des syndicats d'enseignants et des parents d'élèves, votre réponse est attendue par tout un département, et bien au-delà.

M. le président. La parole est à M. Xavier Darcos, ministre de l'éducation nationale.

M. Xavier Darcos, ministre de l'éducation nationale. Monsieur le député William Dumas, pouvons nous tenter de poser un regard objectif sur l'évolution du système éducatif ? Si la vision comptable dont vous parlez, qui a consisté depuis une vingtaine d'années à augmenter systématiquement le nombre de postes, avait produit des effets en termes d'efficacité, je serais évidemment le premier à la défendre.

Je vous rappelle qu'en une quinzaine d'années le budget de l'éducation nationale a doublé. Nous sommes aujourd'hui, et de loin, celui des pays de l'OCDE qui offre le meilleur encadrement éducatif. Parallèlement, nous ne cessons de perdre des places dans les classements internationaux et nous ne progressons pas dans la lutte contre les inégalités sociales. La moitié des étudiants qui entrent à l'université en sortent sans avoir obtenu de diplôme.

Après quarante ans d'expérience à l'éducation nationale, je ne crois donc pas du tout – je le dis de bonne foi, en vous regardant dans les yeux – que la réponse à ces questions consiste simplement à augmenter les crédits. Je pense même que nous avons trouvé là la meilleure façon depuis vingt ans pour ne pas penser la réforme. Il faut en finir avec cette bonne conscience qui nous pousse à toujours allouer des moyens supplémentaires et à dépenser plus. Il faut se poser la question de la manière dont nous travaillons. Ceux qui ont une vision comptable sont ceux qui croient qu'il suffirait d'ajouter mécaniquement des emplois pour tout régler, ce qui n'est évidemment pas vrai.

La majorité que je représente et le Gouvernement se sont investis dans la lutte contre l'échec scolaire, mais nous le faisons autrement qu'en créant des emplois. En finançant 150 000 heures supplémentaires, nous avons, par exemple, permis cette année aux élèves de l'éducation prioritaire de bénéficier d'études dirigées après les cours. Nous venons d'organiser 22 000 modules de stages pendant les vacances scolaires pour les élèves de CM1 et de CM2 en très grande difficulté. J'ai d'ailleurs constaté que ce dispositif donne entière satisfaction à tous. Nous avons réorganisé le temps scolaire pour que les professeurs puissent consacrer une partie de leur service aux élèves en plus grande difficulté. Nous avons revalorisé la filière professionnelle car, aujourd'hui, 50 % des lycéens en BEP – vous parlez à tort de suppression, monsieur le député, mais aucun BEP ne sera supprimé – ne poursuivent pas leurs études, et nous perdons chaque année 150 000 élèves avant même le baccalauréat professionnel ! Bref, il faut que nous pensions globalement la réforme du système plutôt que de nous contenter d'additionner des emplois.

Le département du Gard, et je comprends que vous évoquiez votre département, monsieur le député, connaît une augmentation des effectifs d'élèves. L'éducation nationale a ajusté ses emplois aux besoins réels. Ainsi, la hausse des effectifs des élèves est-elle bien compensée par la création d'emplois. Dans le primaire, aux 475 élèves supplémentaires correspond la création de 17 emplois dans le premier degré. Au collège, 295 élèves supplémentaires sont attendus à la rentrée 2008, et nous créons, pour eux, 9 emplois supplémentaires. Quant aux lycées généraux technologiques, ils perdront à la rentrée de 300 à 400 élèves – l'estimation actuelle est de 356 élèves. Nous avons donc ajusté nos moyens en conséquence, et un certain nombre de postes ne seront pas renouvelés.

Je vous confirme que tout cela ne remettra en cause ni l'accompagnement, ni le suivi, ni la qualité des enseignements. Nous avons simplement adapté l'offre éducative aux besoins, eu égard à la démographie.

M. le président. La parole est à M. William Dumas.

M. William Dumas. Monsieur le ministre, certains des chiffres que vous venez de citer concernant mon département correspondent à ceux dont je dispose, mais ce n'est pas toujours le cas. Dans le primaire, il y aura à ma connaissance, et selon les chiffres qui m'ont été fournis par l'académie de mon département, 31 ouvertures de classe pour 25 fermetures, soit seulement 6 créations de postes. En ce qui concerne les collèges, je compte bien 9 postes créés pour 295 élèves supplémentaires, mais 34 postes sont supprimés dans les lycées alors que 131 élèves supplémentaires sont attendus.

Peut-être mes chiffres sont-ils faux, mais votre réponse, monsieur le ministre, n'est, en tout cas, pas celle qu'attendaient les Gardois et les Gardoises. Ils suivent ce matin un mot d'ordre lancé par tous les syndicats d'enseignants et les fédérations de parents d'élèves pour mener une opération « département mort ». Je me suis renseigné tout à l'heure et le mouvement est particulièrement suivi. Ils sont nombreux ceux qui pensent, à juste titre, qu'il aurait sans doute mieux valu, avant de faire le « paquet fiscal » pour les plus aisés,…

M. Alain Ferry. Vous n'allez par recommencer !

M. William Dumas. …penser à l'avenir de nos jeunes écoliers, collégiens et lycéens.


Question orale sur les suppressions de postes dans l'Éducation Nationale

Jeudi 24 Avril 2008Canton de Vigan

Remise de la médaille du travail à Louis Plouvier, Directeur du Centre Louis Defond.

Lire la suite

Voici le discours prononcé par William DUMAS lors de la remise de la médaille du travail à Monsieur Louis PLOUVIER :

Monsieur le Sénateur JOURNET,
Monsieur le Maire,
Monsieur le Président, Monsieur Paul GUIN,
Monsieur le Directeur, Monsieur Louis PLOUVIER,
Mesdames, Messieurs,
Je vous remercie de m'avoir convié à cette cérémonie de remise de médaille.
Je ne reviendrais pas sur votre carrière Monsieur PLOUVIER. Monsieur GUIN nous vient déjà de détailler votre parcours exemplaire que nous honorons aujourd'hui.
Je dirais simplement que vous êtes bien plus qu'un éducateur, plus qu'un directeur de centre éducatif, vous êtes un acteur central de la vie de SALAGOSSE :
Citoyen impliqué dans la gestion du village, puisque vous avez été conseiller municipal pendant 9 ans ;
Acteur associatif majeur, vous avez fondé l'association de culture et de loisirs « LE RIEUMAGE » ;
Mais aussi citoyen du monde, vous avez fait adhérer ce centre au réseau des écoles de l'UNESCO et vous avez mis en place un poste de santé et un partenariat avec une maison de l'enfance au BURKINA FASO.
Enfin, sportif émérite, vous avez crée la course-relais de la Saint Jean et vous avez fait partie 15 ans durant de l'équipe de basket de SUMENE.
Dynamique, persévérant et ouvert, vous êtes une sorte de citoyen exemplaire !
La médaille du travail a pour vocation de récompenser l'ancienneté des services et la qualité des initiatives prises par une personne dans l'exercice de sa profession.
Cette médaille aujourd'hui récompense
-34 ans de carrière au service des jeunes,
-34 ans au service de ce coin de Cévennes et du monde,
-34 ans au service de la vie associative et civique.
Vous avez mis pendant ces 34 ans vos qualités humaines, votre dévouement au service des autres.
Votre parcours méritait d'être récompensé.
Et pour conclure je citerais Théodore ROOSVELT :
« Le mérite est à ceux qui luttent constamment. »
Comme vous nous l'avez montré depuis 34 ans.
Je vous remercie.

Photo n°1/20
A Salagosse, le Centre Louis Defond.
A Salagosse, le Centre Louis Defond.
Jeudi 24 Avril 2008Canton de Sumène

Rencontre avec les élus du canton de Sumène

Lire la suite

Le député William DUMAS, accompagné du conseiller général William TOULOUSE s'est rendu le jeudi 24 avril 2008, sur le canton de SUMENE où il a ainsi pu rencontrer l'ensemble des Maires et des conseillers municipaux.
Cette visite est l'occasion, chaque année, pour William DUMAS, de présenter l'actualité législative et de faire le point avec les élus locaux des projets en cours dans les communes et dans le canton.
William DUMAS a également pu rencontrer les nouveaux représentants municipaux élus en mars dernier.

A SAINT LAURENT LE MINIER William DUMAS a été interpellé sur de nombreux sujets tels que le développement économique des Cévennes, le haut débit, l'amélioration du réseau routier et la préservation de la ressource en eau potable.

Concernant l'A.D.S.L, William DUMAS a informé les élus du désengagement de l'entreprise sélectionnée pour le marché public d'installation du réseau ADSL sur l'ensemble du département. Ce désengagement a engendré de nombreux retards sur l'ensemble du territoire Gardois. De plus, il a rappelé que le Groupe Socialiste de l'Assemblée Nationale avait dernièrement dans une proposition de loi sollicitée un service haut débit universel avec un fort engagement de l'Etat.



A ROQUEDUR, il a été question de la gestion des ordures ménagères et de la TNT(télévision numérique terrestre).
William DUMAS a évoqué les conditions de mise en place de la couverture TNT sur le territoire. Il a souligné que comme pour l'ADSL, l'État n'était pas assez investi financièrement dans ce projet. 11 millions d'euros pour la couverture TNT de la France entière alors que pour le seul département du Gard, le Conseil Général a débloque plus de 17 millions.
A SAINT JULEIN DE LA NEF, le Maire a sollicité les élus pour une intervention de la DDE relative à la réparation du parapet du pont sur l'Hérault. De plus, il a présenté+ son projet d'assainissement pour le village.

A SAINT ROMAN DE CODIERE et à SAINT MARTIAL, il a été question de téléphonie avec la couverture des zones « blanches ». William DUMAS a rappelé que l'État était responsable des opérations d'installation et de la répartition des travaux entre les opérateurs.
Enfin cette journée à SUMENE, où les élus ont présenté leur projet de transférer la mairie dans une nouvelle bâtisse de la commune.
L'autre projet exposé par Monsieur le maire est la construction d'une passerelle sur le Rieutord devant le temple. William DUMAS leur a conseillé de se rapprocher de la DDE pour étudier la faisabilité du projet.

Photo n°1/9
Les élus de Saint Laurent le Minier accueillent William Dumas.
Les élus de Saint Laurent le Minier accueillent William Dumas.

Vidéos

Mercredi 16 Novembre 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Mercredi 09 Novembre 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Mardi 08 Novembre 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Mercredi 19 Octobre 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Mardi 16 Février 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Jeudi 04 Février 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Images

Lundi 08 Août 2016NîmesVisite de la maison d'arrêt aux côtés de Manuel VALLS et Jean-Jacques URVOAS

Visite de la maison d'arrêt aux côtés de Manuel VALLS et Jean-Jacques URVOAS

Vendredi 29 Juillet 2016AlèsPatrice REYDON, Nelly FRONTANAU et William DUMAS

Visite de l'Entreprise Harmony Bureaux et Tendance à Alès

Vendredi 29 Juillet 2016Permanence Frabrice VerRendez-vouc commun avec Fabrice VERDIER

Rendez-vouc commun avec Fabrice VERDIER

Mercredi 27 Juillet 2016Canton de TrèvesVisite du Canton de Trèves

Visite du Canton de Trèves

Vendredi 22 Juillet 2016Canton de GénolhacVisite du Canton de Génolhac

Visite du Canton de Génolhac

Jeudi 21 Juillet 2016Canton de GénolhacVisite du canton de Génolhac

Visite du canton de Génolhac