WILLIAM DUMAS

Député de la 5ème circonscription du Gard

Toute l'actualité

Jeudi 10 Avril 2008Canton de Saint Jean du Gard

Inauguration du carré militaire rénové au cimetière de Saint Jean du Gard

Lire la suite

En présence du maire de Saint Jean du Gard, Monsieur ANTHERIEU, du Conseiller général du Canton de Saint Jean du Gard, Monsieur Lucien AFFORTIT et des représentants du monde combattant, William DUMAS a assisté à l'inauguration des Carrés militaires rénovés des cimetières protestants et catholiques. Voici le discours qu'il a prononcé :

Monsieur le Délégué du souvenir français du Gard, Colonel DURAND
Monsieur le Président du Comité FNACA de Saint Jean du Gard, Monsieur Raymond APARICIO
Monsieur le Conseiller Général, Monsieur Lucien AFFORTIT
Monsieur le Maire, Monsieur Michel ANTHERIEU,
Mesdames et Messieurs,
Je vous remercie de m'avoir invité à cette inauguration un peu spéciale, celle des carrés militaires restaurés des cimetières (protestant et catholique) de Saint Jean du Gard.
C'est un moment important dans la vie du monde combattant et je suis fier de le partager avec vous.
Comme le rappelait Monsieur APARICIO, Lazare Ponticelli, le dernier poilu, s'est s'éteint le 18 mars dernier, c'est pourquoi il est essentiel aujourd'hui d'entretenir le souvenir de ces soldats qui ont laissé leur jeunesse dans les tranchées.
Pour ne pas oublier la Grande Guerre et ses 10 millions de morts, pour ne pas oublier les souffrances de nos aïeuls.
Ici, dans ce carré, reposent sept soldats, ils étaient protestants et cévenols, ils aimaient cette terre et leurs descendants qui vivent encore ici à Saint Jean du Gard portent en eux leur mémoire. Je tiens tout particulièrement à saluer Madame TRAVIER et son fils et leur dis tout l'honneur et le respect que m'inspirent leurs aïeuls.
A quelques mètres de là trois autres soldats sont inhumés dans le cimetière catholique. Eux n'étaient pas cévenols mais qu'importe, ils se sont battus pour notre patrie et ils ont trouvé le repos ici sur cette terre d'hospitalité et de conviction.
Toutes les plaques commémoratives, tous les monuments qui existent dans nos villes et nos villages pour nous rappeler le sacrifice des combattants, tous ces monuments ne permettent pourtant pas aux familles d'honorer la mémoire d'un père, d'un grand père mort pour la France.
Ce carré militaire permet, à la fois de se souvenir du combat et des hommes, de l'histoire collective et de l'histoire personnelle. Vous avez ici ces deux symboles indispensables à la transmission de la mémoire.
Mais les lieux de mémoires de suffisent pas !
L'actualité de ces jours derniers, nous a montré de façon cruelle, avec la profanation du cimetière militaire de Notre-Dame-de-Lorette de Saverne, qu'il fallait encore et toujours être vigilant parce que comme l'a dit Berthold Brecht « Il est encore fécond le ventre d'où a surgi la bête immonde »
Cette profanation ignoble nous démontre que le devoir de mémoire est indispensable, pour ne jamais laisser le champ libre au révisionnisme à des interprétations erronées de l'histoire.
Et je terminerais en rendant hommage à votre association qui a toujours veillé à ce que l'histoire ne soit pas racontée autrement qu'elle s'est déroulée. C'est là un devoir que vos associations ont toujours rempli.

Je vous remercie

Photo n°1/25
Le Colonel DURAND, Délégué du souvenir français du Gard, et Madame Marie-Hélène MALBOS, Secrétaire Générale de la Sous-Préfecture d'Alès dévoilent la plaque commémorative à l'entrée du cimetière protestant.
Le Colonel DURAND, Délégué du souvenir français du Gard, et Madame Marie-Hélène MALBOS, Secrétaire Générale de la Sous-Préfecture d'Alès dévoilent la plaque commémorative à l'entrée du cimetière protestant.
Jeudi 10 Avril 2008Canton de Saint Hippolyte du Fort

Visite du salon pour l'emploi à Saint Hippolyte du Fort

Lire la suite

Le Conseil Général du Gard organisait ce jeudi 10 avril 2008, un salon pour l'emploi à Saint Hippolyte du fort.

Cette deuxième édition, après celle de Quissac l'an dernier, a permis à plus de trois cent personnes de s'informer et de s'orienter dans leurs recherches d'emplois.

Monsieur William DUMAS a visité le salon en compagnie de Monsieur Bruno OLIVIERI, Maire de Saint Hippolyte du Fort. Il a rencontré les animateurs de structures de formations et d'orientations, entendu le sentiment des acteurs locaux sur la situation de l'emploi dans la 5ème circonscription et pris note des dispositifs en place.

Photo n°1/15
Le stand de l'ANPE.
Le stand de l'ANPE.
Vendredi 29 Février 2008Nîmes

Visite du centre de rétention administrative de Nîmes

Lire la suite

En compagnie de Simon SUTOUR, Sénateur du Gard, William DUMAS a visité ce matin le centre de rétention administrative de Nîmes.

A sa sortie, il a déclaré : "les conditions de rétentions sont convenables,  les Droits de l'Homme y sont respectés.
Les retenus peuvent recevoir des visites et téléphoner.

Il est du devoir d'un élu de visiter régulièrement ces centres de détention afin de veiller à ce que les personnes soient traitées dignement.

Le gouvernement a fait voter une loi. En temps que parlementaire, j'ai voté contre cette loi. Visiter ce centre fait partie de mes devoir d'élu et me permet d'avoir une idée réelle de la mise en application de cette loi dans mon département."

Photo n°1/6
William Dumas discute avec les représentant du Réseau Éducation Sans Frontière (RESF).
William Dumas discute avec les représentant du Réseau Éducation Sans Frontière (RESF).
Samedi 12 Janvier 2008Canton de Sommières

Inauguration de la médiathèque Gaston Doumergues à Aigues Vives

Lire la suite

Voici le discours prononcé par William Dumas lors de l'inauguration de cette magnifique médiathèque municipale à Aigues Vives :

Monsieur le Maire,
Mesdames, Messieurs les Élus,
Mesdames, Messieurs,
Chers Amis,

J'éprouve un vrai plaisir et en même temps, beaucoup d'émotion, à être aujourd'hui avec vous pour inaugurer officiellement cette nouvelle médiathèque, ici à Aigues Vives.
Parce qu'un tel équipement est le lieu par excellence de l'ouverture de la culture à tous les publics.
Et c'est pour répondre à la soif de savoirs, de connaissances, de découvertes, des enfants, des adolescents, des lecteurs de tous les âges de la vie, que tu as décidé, mon cher Jacky, avec ton équipe municipale, de créer cette médiathèque, cette nouvelle maison du savoir, de la lecture et de la culture.
Et je vous en félicite. Je sais que ce projet vous tenait particulièrement à cœur depuis longtemps, que vous aviez l'intention de le faire dès le début de votre mandat. Et vous avez tenu votre promesse : bravo ! Après le foyer Socioculturel « Lou Païs Marius Ecole », ce nouvel espace de culture et de partage vient compléter l'offre de services et d'équipements municipaux à la disposition des habitants d'Aigues
Ce nouvel espace contribuera à offrir aux habitants de votre commune, cet attrait accueillant où l'éducation et la culture ont toute leur place. Parce que l'égalité des chances, des hommes et des territoires passe aussi par des équipements ambitieux comme celui-ci.
Car cette médiathèque accueillera, je l'espère, de nombreuses classes, elle deviendra aussi, j'en suis sûr, un lieu d'animation de la vie culturelle locale parce qu'elle s'adresse à l'ensemble de la population.
Je tiens aussi à souligner cette belle initiative qu'est la mise à disposition de quatre ordinateurs connectés à Internet. C'est une ouverture sur le monde et sur les nouveaux médias.
Je salue enfin l'effort que vous avez fourni pour proposer des collections de livres et de CD variées et attrayantes, car je le répète, la médiathèque est un lieu essentiel de cohésion sociale et de quiétude, parce que comme le disait Aragon : « La lecture jette sur la vie une lumière. »
Je souhaite maintenant remercier tous les corps de métier qui ont participé à la réalisation de ces travaux. Et, je te félicite, Cher Jacky, d'avoir choisi des entreprises locales, d'Aigues Vives et du Département. Je voudrais saluer le travail de Monsieur Philippe Bernaud, l'architecte de ce projet. Vous avez su ouvrir les espaces et offrir confort et modernité, tout en respectant le patrimoine remarquable de ces lieux.
Enfin, je souhaiterais mettre en avant la participation du Conseil Général qui a accordé une subvention de prés de 23 000€ pour la réalisation de cette médiathèque.
Face à la réduction des budgets de la culture, à l'heure des grands équipements d'agglomérations urbaines, votre démarche pourrait paraitre à contre-courant pourtant elle est essentielle pour l'avenir d'Aigues Vives et de cette ruralité à laquelle nous sommes tous attachés.

Je vous remercie.

Photo n°1/11
Les habitants d'Aigues Vives sont venus nombreux...
Les habitants d'Aigues Vives sont venus nombreux...
Mardi 11 Décembre 2007Assemblée Nationale

Intervention en séance publique sur les tarifs réglementés d'EDF et GDF

Lire la suite

William Dumas est intervenu ce mardi en séance publique sur les tarifs réglementés d'EDF. Voici le texte de son intervention :

M. le président :
La parole est à M. William Dumas.

M. William Dumas :
Monsieur le président, monsieur le secrétaire d'État, mes chers collègues, en novembre 2006, le Parlement a adopté la loi relative au secteur de l'énergie, loi qui privatise GDF et qui transpose les directives 2003-54/CE et 2003-55/CE prévoyant l'ouverture totale à la concurrence des marchés de l'électricité et du gaz pour le 1er juillet 2007.

Depuis cette date, les ménages peuvent choisir librement leur fournisseur d'électricité ou de gaz. Mais, s'ils décident de changer de fournisseurs, ils perdent définitivement par la même occasion le bénéfice des tarifs réglementés.

Avant d'évoquer le texte de loi qui nous intéresse, je vous proposerai un rapide rappel historique. En effet, je crois intéressant de rappeler que c'est le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin qui a décidé de libéraliser en totalité le marché de l'électricité et du gaz, alors que le gouvernement précédent s'y était opposé.

M. Jean-Claude Lenoir, rapporteur : Oh !

M. William Dumas :
Lors du Conseil européen de Barcelone, en 2002, le gouvernement de Lionel Jospin avait refusé l'ouverture du marché de l'électricité et gaz aux ménages.

M. François Brottes :
C'est exact.

M. William Dumas :
L'État s'était clairement opposé aux propositions de la Commission visant non seulement l'accélération du calendrier de libéralisation, mais programmant également l'ouverture du marché à tous les consommateurs, y compris les particuliers pour 2005.

De plus, le gouvernement de Lionel Jospin avait obtenu que l'ouverture du marché de l'électricité et du gaz soit limitée aux professionnels et aux entreprises. Les ménages, exclus du processus de libéralisation, pouvaient continuer à bénéficier, en tant que clients non éligibles, des tarifs réglementés, qui se situent bien en dessous des prix de marché.

À peine quelques mois après l'issue de ces pénibles négociations, qui avaient abouti à l'exclusion des ménages du processus d'ouverture à la concurrence, le nouveau gouvernement Raffarin II a balayé d'un revers de main ce qui venait d'être obtenu. Le 25 novembre 2002, Mme Nicole Fontaine, ministre chargée de l'industrie, accepte qu'une date finale soit fixée pour l'achèvement du marché intérieur de l'électricité et du gaz. Les nouvelles directives de juin 2003 prévoiront ainsi l'éligibilité pour l'ensemble des consommateurs domestiques à partir du 1er juillet 2007.

À trois reprises, les députés socialistes ont proposé par amendement – M. Brottes l'a rappelé tout à l'heure – le droit au retour au tarif : dans la loi DALO, dans la loi TEPA et, plus récemment, dans le projet de loi sur la consommation. Chaque fois, la majorité s'y est opposée. Toutefois, aujourd'hui, nous ne sommes que partiellement surpris de son léger retour en arrière. En effet, la mission commune d'information du Sénat sur la sécurité d'approvisionnement électrique de la France et les moyens de la préserver a rendu un rapport tout à fait contradictoire vis-à-vis de la loi relative au secteur de l'énergie.

Que nous apprend cette mission ? D'une part, que la libéralisation du secteur énergétique s'est soldée par une hausse vertigineuse des tarifs sur le marché libre et par des risques accrus sur la sécurité d'approvisionnement. D'autre part, que les besoins importants en termes de production d'électricité ainsi que la question du vieillissement du parc nucléaire en France imposent des investissements massifs pour la création de nouvelles capacités.

La mission a conclu que, l'énergie n'étant pas une commodité comme les autres, sa maîtrise doit rester publique. De plus, les rapporteurs, qui se sont intéressés aux tarifs d'accès à l'électricité, se sont inquiétés de leur envolée dans la plupart des pays de l'Union européenne. D'où cette proposition de loi, qui vise à maintenir les tarifs réglementés.

La préservation des tarifs réglementés de vente de l'électricité constitue en ce sens une priorité car elle contribue à l'amélioration du pouvoir d'achat de nos concitoyens. Nous regrettons vivement que cette nouvelle proposition de loi impose une date butoir aux consommateurs domestiques d'électricité et de gaz, laissant entendre que s'ouvrirait « une période transitoire au terme de laquelle il conviendrait de réexaminer la pertinence tarifaire ». Nous réaffirmons qu'aucune date limite ne doit être inscrite dans ces articles.

Ces remarques s'appliquent également aux tarifs réglementés de vente de gaz naturel, car les tensions actuelles sur le prix du baril de pétrole, la privatisation de Gaz de France et sa fusion avec Suez sont autant de facteurs créant les conditions de fortes pressions sur les prix du gaz, que seuls les tarifs réglementés sont capables de contenir. C'est une priorité absolue pour le pouvoir d'achat des consommateurs particuliers.

Nous tenons à rappeler que la récente fusion de GDF et Suez fait également peser un risque évident sur notre système tarifaire réglementé. Les députés socialistes réaffirment leur opposition à cette fusion annoncée par le Président de la République au mépris des engagements pris naguère. Un tel groupe, dont les actionnaires voudront garder les mains libres, ne pourra que souhaiter s'exonérer des contraintes tarifaires. Qu'en sera-t-il demain, alors que le contrat de service public de Gaz de France arrive à son terme ? Quelles seront les exigences des actionnaires privés lors de la renégociation du contrat ? Seule la création d'un pôle public EDF-GDF – que le Gouvernement a refusée – aurait constitué le moyen d'assurer une maîtrise publique sur le secteur. Une telle maîtrise sera seule garante de la préservation de notre système tarifaire régulé et, par conséquent, du pouvoir d'achat des Français. (Applaudissements sur les bancs du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche.)


Intervention de William Dumas en séance publique, sur l'augmentation des tarifs d'EDF.

Vendredi 30 Novembre 2007Canton de Anduze

Inauguration du centre international de séjour du Val de l'Hort à Anduze

Lire la suite

Après des travaux de rénovation et d'extension, le Val de l'Hort a été inauguré ce vendredi, voici le discours prononcé par William Dumas :

Monsieur le Vice Président du Conseil Général,
Monsieur le Conseiller Régional,
Monsieur le Président de l'Alliance des Unions Chrétiennes, Monsieur LEHNING
Maître MARION,
Mesdames et Messieurs,

Je suis très heureux d'être parmi vous aujourd'hui, je tiens à saluer toutes les personnalités présentes.
Je souhaite saluer Monsieur LEHNING, le Président de l'Alliance des Unions Chrétiennes qui a fait le déplacement depuis Strasbourg pour venir ici, dans le Gard, pour inaugurer ce bâtiment.

Enfin, je voudrais remercier chaleureusement mon ami Maître MARION qui s'est tant impliqué dans ce projet.

Je ne vous cache pas ma joie et mon émotion d'être ici, dans cette ancienne gare d'Anduze, pour fêter la fin des travaux de réhabilitation et d'agrandissement de votre Centre International de séjour du Val de l'Hort.

Je suis heureux parce que, depuis plus de vingt ans, vous, bénévoles et employés du Val de l'Hort, vous faites un travail formidable.
Vous avez pris une part active dans ces travaux, et sans vous ce centre ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui, c'est-à-dire un admirable centre de vacances.
Pour tout cela, je vous remercie.

Comme nous avons pu le constater pendant la visite, les travaux ont été importants.

D'abord la rénovation du bâtiment principal qui a été entièrement réhabilité.
Toute la plomberie remise à neuf, la chaufferie au gaz installé, ce qui a permis du même coup d'acheminer le gaz de ville dans ce quartier d'Anduze.
Les plafonds ont été rénovés et les sanitaires sont désormais aux normes pour les personnes handicapées.

Ensuite la construction de cette aile entièrement nouvelle et totalement intégrée au bâti existant. Avec sa salle de réception de 90 places et ses nouvelles chambres, le Val de l'Hort a aujourd'hui une capacité d'accueil de 92 lits.

Pour l'ensemble de ces travaux, je remercie le cabinet d'architectes Navecth de Mende.

Le Val de l'Hort est désormais en capacité d'accueillir n'importe quel handicap : visuel, auditif, physique ou mental. C'est pourquoi le Conseil Général vous a attribué le label handicap.
Je tiens à souligner d'ailleurs que le Val de l'Hort est un des deux seuls centres d'accueil tout public et tous handicaps  de la France et le seul dans le sud.

Je ne peux que me réjouir car notre département est un des départements pilotes en matière d'accueil du handicap grâce à l'action du CDT.


Alors que l'augmentation du Tourisme en milieu rural est une réalité, et que c'est la première ressource économique de notre département.

Préserver notre patrimoine, favoriser la construction de bâtiments s'intégrant parfaitement dans nos paysages urbains et ruraux, tels sont les défis que vous avez su mettre en valeur, tels sont les atouts supplémentaires qui font la qualité et la beauté de ce lieu.

De plus, vous avez, dans ce projet, montré votre capacité à accueillir et à offrir, éléments indispensables pour votre activité.

Les atouts du Val de l'Hort sont multiples :
-la diversité des publics accueillis : personnes handicapées, groupes scolaires ou séminaires, familles…
-la variété des activités proposées, et les partenariats locaux, qui font de ce centre un acteur nécessaire de l'économie locale.
-Sans oublier l'aspect déontologique de votre démarche : membre du réseau éthic'étape, le Val de l'Hort pratique un accueil de qualité pour les jeunes de toutes les nationalités, avec un supplément de convivialité et de disponibilité de tout son personnel.

Dans la situation économique que connait notre région, et quand on sait que notre première ressource est le tourisme, le développement et le maintien de structure comme celle-ci est plus que jamais d'actualité. Elles sont porteuses d'emplois, d'activités économiques et de dynamisme.

Au-delà du centre de vacances, le Val de l'Hort, grâce à ses bénévoles et ses employés, est empreint de valeurs essentielles : L'accueil et le respect des différences, la convivialité et la disponibilité. Telles sont les empreintes de votre centre.

Et pour conclure, je reprendrais cette phrase de Paul Eluard qui s'applique parfaitement à votre équipe et au centre du Val de l'Hort :

« Il n'y a pas d'enthousiasme sans sagesse, ni de sagesse sans générosité. »

Photo n°1/19
Le nouveau bâtiment du Val de l'Hort.
Le nouveau bâtiment du Val de l'Hort.
Samedi 10 Novembre 2007Canton de Alès Ouest

Inauguration de la Mairie de Saint Christol lès Alès

Lire la suite

Ce samedi 10 novembre, William DUMAS était convié à l'inauguration de la nouvelle mairie de Saint Christol lez Alès. Voici le discours qu'il a prononcé :

Monsieur le Préfet,
Mesdames, Messieurs les Élus,
Mesdames, Messieurs,
Saint Christolennes, Saint Christolens,
Chers Amis,

Je me réjoui d'être ici aujourd'hui à Saint-Christol-lez-Alès. C'est un immense plaisir d'assister à l'inauguration de cette splendide mairie.

Je tiens tout d'abord à remercier Monsieur le Préfet qui a pu se libérer et se joindre à nous.
Je souhaite ensuite remercier M. Jean SIRVIN, le Maire de Saint-Christol-lez-Alès, qui a su convaincre et porter ce projet jusqu'à son terme.

Je voudrais également dire un merci particulier à Mme Muguette LARGUIER, adjointe au maire et personnalité incontournable de la vie saint christolenne.

Une nouvelle mairie va ouvrir ses portes…
Faut-il vous rappeler ce que symbolise une mairie ?
La Mairie, c'est la maison des citoyens.
Avec au rez-de-chaussée sa vaste salle des mariages, salle de réunion et de réception, cette mairie est ouverte à ces administrés, elle est chaleureuse et accueillante.

La mairie, c'est aussi la maison des élus du peuple : des conseillers municipaux.
Aujourd'hui chaque élu dispose, dans ce bâtiment, de son propre bureau et donc de conditions de travail optimales.
Pour parfaire le bon déroulement de la vie municipale, cette Mairie dispose au 2ème étage d'une salle spécialement aménagée pour la tenue du Conseil Municipal.

La Mairie, c'est enfin et surtout le cadre privilégié de prestations de services publics.
Ces services publics qu'il nous faut sans cesse défendre et renforcer pour assurer à nos concitoyens la possibilité d'un choix et d'un cadre de vie de qualité. A n'en pas douter, la Mairie de Saint-Christol-lez-Alès constitue l'un des plus beaux exemples de cette soif de construire et de vivre mieux ensemble.

Et pour tous ces travaux, il convient de remercier Monsieur Serge d'AMATO, l'architecte DPLG de ce projet. Il a mis tout son savoir-faire dans ce bâtiment. Il a suivi ce projet des premiers croquis jusqu'à la pose de la dernière pierre. Et voyez le résultat… Il va au-delà de nos espérances.

Cet édifice n'est pas simplement un symbole républicain. C'est aussi la preuve du dynamisme de Saint Christol.
Le Conseil Municipal d'une ville qui grandit se doit d'accompagner l'essor de sa population. Aujourd'hui Saint-Christol-lez-Alès se dote d'une Mairie à l'image et à l'échelle de la ville :
Moderne et dynamique. Avec ces formes et ses matériaux contemporains, il s'inscrit dans son époque et reflète l'énergie de cette ville tournée vers l'avenir.

Je conclurais par ces mots d'Aristote : « Les hommes se rassemblent dans les villes pour vivre. Ils y restent ensemble pour jouir de la vie. »
Saint-Christol-lez-Alès en est aujourd'hui la preuve.
Je vous remercie.

Photo n°1/2
Monsieur le Maire de Saint Christol Jean Sirvin coupe le ruban inaugural.
Monsieur le Maire de Saint Christol Jean Sirvin coupe le ruban inaugural.
Jeudi 08 Novembre 2007Pont du Gard

2ème journée professionnelle des missions locales du Languedoc

Lire la suite

Jeudi 8 novembre, William Dumas a participé à la 2ème Journée Professionnelle des Missions Locales du Languedoc Roussillon organisée à l'E.P.C.C. du Pont du Gard. Voici le discours qu'il a prononcé :

Monsieur le Président de l'Association Régionale des Présidents de Missions Locales et député de l'Aude, mon ami Jean Paul DUPRE,
Monsieur le Président de Convergences Languedoc Roussillon, Jean Pierre MUNICH,
Mesdames et Messieurs les Conseillers Généraux, Cher Collègues
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs les professionnels du réseau des Missions Locales de la Région,
Mesdames et Messieurs,

Avant de commencer, je tiens à excuser le Président du Conseil Général, Damien ALARY, qui ne peut être avec nous aujourd'hui et qui m'a demandé de le représenter.

Je ne vous cache pas ma joie et mon émotion d'être ici pour cette deuxième journée professionnelle des missions locales.

Tout d'abord parce que cette journée professionnelle se déroule dans le département du Gard, sur le site magnifique du Pont du Gard.
En effet, en tant que Président de cet Établissement Public de Coopération Culturelle je suis toujours très heureux que des manifestations de cette importance se déroulent ici.

Et puis parce que je suis enchanté d'accueillir dans ce département un Député ami, Monsieur Jean Paul DUPRE qui préside l'Association Régionale des Présidents de Missions Locales.

Pour te connaître, Jean Paul, je sais au combien tu es attaché à la réussite de ces journées professionnelles.

C'est pourquoi, je tiens à saluer ton engagement et ton travail au sein du réseau des missions locales Languedoc Roussillon.

De plus, je te remercie d'avoir fait le choix d'organiser cette journée chez nous, journée qui symbolise les très bonnes relations que le conseil général et le réseau entretiennent.

Je suis bien placé pour savoir que de telles relations sont le fruit du travail des hommes et des femmes qui œuvrent au sein de ces institutions et des valeurs communes qu'ils partagent.

Merci donc à vous toutes et à vous tous, professionnels des missions locales, Présidents, élus pour votre engagement quotidien.

Les chiffres de votre bilan pour l'année 2006 résume à eux seuls mes propos :plus de 6000 jeunes reçus en premier accueil et plus de 14 000 suivis par les Missions locales, dont 2600 résidants en Zone Urbaine Sensible, 4 000 recrutements dont près de 300 en contrat d'apprentissage ou de professionnalisation et près de 2 000 entrées en formation.

Votre action est essentielle et l'avenir de nos jeunes en dépend.

Dans le département du Gard, le taux de chômage des jeunes en juin 2007 se situe à 11,6% et le place parmi les premiers au niveau national (moyenne 8% niveau national).

Le Gard compte plus de 26 000 personnes inscrites comme demandeurs d'emplois dont plus de 4 500 jeunes de moins de 25 ans.
Ces jeunes représentent 17% du nombre de personnes en recherche d'emploi immédiatement disponibles.

Notre contexte économique possède de nombreux atouts qui nous permettent de penser l'avenir avec optimisme.
Les actions publiques pour accompagner les jeunes vers l'adaptation et vers l'insertion économique portent leurs fruits : plus de 1 134 création d'entreprises en 2006 avec une tendance à la hausse en 2007, 131 300 création d'emplois salariés en 2006, soit +1920 en un an.

Notre département se distingue des autres départements de la région par une tradition industrielle forte, relayés par la création de pôles d'activités innovantes.

Il se caractérise aussi par une économie de services portée par l'accroissement démographique : services à la personnes, artisanat de services.

Pourtant, deux faiblesses majeures persistent : la présence d'établissements de groupes internationaux, fort pourvoyeurs d'emplois mais sensibles aux perspectives de délocalisations et un tissu économique fragile composé essentiellement de Très Petites Entreprises.

Aujourd'hui, le Gard est confronté à une situation des jeunes en recherche d'emploi préoccupante et à une économie qui risque de souffrir d'une pénurie de personnel surtout dans les métiers du bâtiment et de l'artisanat.

Face à ses réalités économiques, le Conseil Général du Gard souhaite dynamiser l'économie départementale par un meilleur accès des jeunes gardois à l'emploi et aux métiers.

L'appui des 6 missions locales jeunes intervenant sur les territoires de manière significative pour accompagner les jeunes vers la réalisation de leur projet professionnel et pour rapprocher l'offre et la demande sont un atout indispensable pour le département.

Je terminerai mon propos sur cette citation de Victor HUGO "La jeunesse est le sourire de l'avenir devant un inconnu qui est lui-même".
A nous d'aider et d'accompagner ces jeunes vers demain.

Bonne journée de travail et de réflexion à vous tous.


Je vous remercie.

Photo n°1/3
Le débat.
Le débat.
Vendredi 19 Octobre 2007Canton de Vigan

Visite de l'Hôpital local du Vigan

Lire la suite

Vendredi 19 octobre 2007, William Dumas, Député de la 5ème circonscription du Gard a souhaité visiter l'Hôpital Local du VIGAN avec les deux Conseillers Généraux des cantons du VIGAN et d'ALZON, Roland CANAYER et Laurent PONS.

Accueillis chaleureusement par le Directeur de l'Hôpital, Monsieur Paul Jacques CHEVALIER, par les cadres de santé et l'ensemble du personnel, les élus ont visiter l'établissement et rencontrer les usagers.

Acteur important du secteur sanitaire et médicosocial des hauts cantons cévenols, cet établissement emploie actuellement 185 agents, dont plus de 90% sont issus du pays viganais.

Situé sur la commune du VIGAN, il dispose de structures satellites et développe en parallèle une politique d'intervention et de maintien à domicile. De plus, il exploite un important service de repas à domicile grâce à la récente mise en exploitation d'une Unité de Production Culinaire.

L'Hôpital local a toujours mis un point d'honneur a favoriser la promotion sociale au travers de formations qualifiantes qui lui permettent aujourd'hui d'offrir un service de qualité aux patients.

Attentif au maintien des services publics en milieu rural et particulièrement à l'offre de soins dans les territoires ruraux, William DUMAS s'est félicité de l'action et du travail de l'ensemble du personnel de cet établissement.

Photo n°1/6
Les élus visitent l'hôpital. Le Directeur de l'hôpital, Roland Canayer, conseiller général du canton du Vigan, Laurent Pons, conseiller général du canton d'Alzon et William Dumas.
Les élus visitent l'hôpital. Le Directeur de l'hôpital, Roland Canayer, conseiller général du canton du Vigan, Laurent Pons, conseiller général du canton d'Alzon et William Dumas.
Vendredi 19 Octobre 2007Canton de Vigan

Rencontre avec les représentants syndicaux de l'usine Well du Vigan

Lire la suite

A la demande de l'Union Locale CGT et au lendemain d'un Comité d'Établissement, William DUMAS, Député, Alain JOURNET, Sénateur, Roland CANAYER et LAURENT PONS, Conseiller Généraux et Jean-Marc CHATELARD, Représentant de la Communauté de Communes, ont participé à une réunion Vendredi 19 octobre 2007 à 10h au VIGAN.

Cette matinée de travail avait pour but d'informer les élus locaux de la situation paradoxale actuelle de l'entreprise WELL qui après des départs volontaires, vient de recruter plus de 40 personnes en CDD, afin de répondre à la demande et honorer les commandes.

Les représentants syndicaux qui ont refusé de signer la convention et les accords de méthode (CGT-CFDT et FO) souhaitent que très rapidement une discussion « table ronde » soit organiser dans les plus brefs délais sous l'autorité de Monsieur le Préfet du Gard, en présence des représentants du personnel de la Société WELL, des pouvoirs publics et des élus concernés.

William DUMAS, Alain JOURNET, Roland CANAYER et Laurent PONS ont donc interpellé le préfet du Gard afin que celui-ci organise cette discussion très rapidement.

Photo n°1/7
Réunion avec Messieurs Alain Journet, Sénateur, Roland Canayer, Conseiller Général du canton du Vigan, Laurent Pons, Conseiller Général du canton d'Alzon, J-M Chatelard, représentant de la Communauté de Communes du Vigan et les représentants des salariés de Well.
Réunion avec Messieurs Alain Journet, Sénateur, Roland Canayer, Conseiller Général du canton du Vigan, Laurent Pons, Conseiller Général du canton d'Alzon, J-M Chatelard, représentant de la Communauté de Communes du Vigan et les représentants des salariés de Well.

Vidéos

Mercredi 16 Novembre 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Mercredi 09 Novembre 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Mardi 08 Novembre 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Mercredi 19 Octobre 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Mardi 16 Février 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Jeudi 04 Février 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Images

Lundi 08 Août 2016NîmesVisite de la maison d'arrêt aux côtés de Manuel VALLS et Jean-Jacques URVOAS

Visite de la maison d'arrêt aux côtés de Manuel VALLS et Jean-Jacques URVOAS

Vendredi 29 Juillet 2016AlèsPatrice REYDON, Nelly FRONTANAU et William DUMAS

Visite de l'Entreprise Harmony Bureaux et Tendance à Alès

Vendredi 29 Juillet 2016Permanence Frabrice VerRendez-vouc commun avec Fabrice VERDIER

Rendez-vouc commun avec Fabrice VERDIER

Mercredi 27 Juillet 2016Canton de TrèvesVisite du Canton de Trèves

Visite du Canton de Trèves

Vendredi 22 Juillet 2016Canton de GénolhacVisite du Canton de Génolhac

Visite du Canton de Génolhac

Jeudi 21 Juillet 2016Canton de GénolhacVisite du canton de Génolhac

Visite du canton de Génolhac