WILLIAM DUMAS

Député de la 5ème circonscription du Gard

Toute l'actualité

Vendredi 19 Octobre 2007Canton de Saint Mamert du Gard

Inauguration de l'école maternelle de Fons outre Gardon

Lire la suite

Ce vendredi 19 octobre, William Dumas a assisté à l'inauguration officielle de l'école primaire de Fons outre Gardon. Cette école fait partie du syndicat intercommunal École maternelle qui regroupe les communes de Saint Mamert, Gajan, Saint Bauzély, Parignargues et Fons

Voici le discours prononcé par M. William Dumas :
"Monsieur le Préfet,
Monsieur le Président du Conseil Général,
Cher Damien,
Monsieur le Président de la Communauté de Communes,
Messieurs les Maires,
Mesdames, Messieurs les Élus,
Mesdames et Messieurs les enseignants,
Mesdames, Messieurs,
Chers Amis,

Je suis profondément heureux de vous accueillir à Fons aujourd'hui. C'est toujours un immense plaisir de vous recevoir quand il s'agit d'accompagner l'essor de notre village.

Je tiens tout d'abord à remercier Monsieur le Préfet qui a pu se joindre à nous.  C'est avec grand plaisir que je le reçois à Fons.
Je souhaite ensuite remercier Damien Alary, car sans son aide, sans le soutien du Conseil Général, nous ne serions pas réunis ici aujourd'hui.
Je voudrais également dire un grand merci à Mme Masclar, Présidente du syndicat intercommunal qui s'est tant investie dans ce projet.
En effet, le syndicat intercommunal École maternelle, qui regroupe les communes de Saint Mamert, Gajan, Saint Bauzély, Parignargues et Fons, a permis la construction de cette annexe de l'école maternelle de Saint Mamert. Et par là, le maintien d'activités dans le canton.

Cette extension de l'école maternelle n'est pas simplement une annexe… c'est une chance pour Fons, un atout pour le développement de notre village où il fait bon vivre. Avec ses aménagements novateurs, je veux parler de la salle de psychomotricité, équipée pour l'éveil corporel,  cette école a été entièrement pensée pour  le confort des enfants.
Et pour ce bâtiment, il convient de remercier Monsieur BLAISEL, l'architecte de ce projet, qui a mis tout son savoir-faire au service de nos pichouns. Et voyez le résultat… Il est largement à la hauteur de nos espérances.
Comme je le disais au début de mon propos, cette école est un bien précieux pour nos villages. Pour Fons, bien sûr mais aussi pour Gajan, Saint Mamert, St Bauzely et Parignargues. C'est un bien pour la vitalité, pour la qualité de vie mais surtout c'est un instrument indispensable pour l'égalité des chances, des hommes et des territoires. Parce qu'une école de village est un lieu de rencontre où se tissent jour à après jour les liens sociaux indispensables à la vie en communauté.
Je me tourne vers toi, Damien, pour souligner l'engagement du Conseil Général du Gard pour le développement et l'équipement des communes rurales, et pour le maintien des services publics.
Aujourd'hui, avec la croissance démographique que nous connaissons, nous devons accompagner l'essor de nos communes rurales, pour qu'elles ne deviennent pas de simples dortoirs pour les travailleurs des villes.
Et, par les temps qui courent, le maintien d'un bureau de poste, l'ouverture d'une épicerie, la modernisation d'un foyer communal ou la construction d'une école sont autant de moyens pour maintenir cette indispensable égalité des chances entre la ville et les campagnes.
L'an dernier, je vous avais donné rendez-vous pour l'inauguration de cette école, nous y sommes aujourd'hui… et je tiens à vous dire toute ma gratitude, à vous qui avez fait sortir cette école de terre et qui la faites vivre au quotidien. J'adresse encore un grand merci à l'ensemble des personnalités qui nous ont fait l'honneur d'être parmi nous aujourd'hui, aux membres du syndicat intercommunal et aux enseignants et personnels de cette école.
Je conclurais par cette phrase de Victor Hugo : « Les maîtres d'école sont des jardiniers en intelligences humaines » et j'ajouterais que nos enfants sont les fleurs de l'avenir.

Je vous remercie."

Photo n°1/9
William Dumas coupe le traditionnel ruban tricolore inaugural.
William Dumas coupe le traditionnel ruban tricolore inaugural.
Vendredi 12 Octobre 2007Canton de Quissac

Fête des militants de la 5e circonscription

Lire la suite

Comme chaque année depuis 1997, Vendredi 12 octobre, était organisé à Quissac la Fête des Militants de la 5e circonscription du Gard. Cette année, la fête était particulière puisque William Dumas fêtait avec les militants socialistes, sa victoire aux législatives de mai dernier.

Voici l'intervention de William Dumas :

"Chers amis, cher(e)s camarades,

Permettez-moi tout d'abord de vous dire tout le plaisir que j'ai ce soir à me retrouver avec vous militantes et militants de cette 5ième circonscription.

Je remercie mon ami Damien ALARY Président du Conseil Général et Vice président de la Région.

Je sais au combien tu aimes venir à cette fête qui a débuté pendant ton mandat de député de cette circonscription.

Je remercie les Sénateurs, Simon SUTOUR, Alain JOURNET, les Conseillers Généraux, la Conseillère Générale Françoise LAURENT–PERRIGOT et ma suppléante Anne Marie VENDEVILLE.

Enfin, je vous remercie toutes et tous d'être venus ce soir à QUISSAC.

A nous voir si nombreux rassemblés pour partager ce moment de fête et de convivialité, je ne peux qu'ironiser sur certains commentaires qui doutent de la vivacité et de l'engagement des militants socialistes.

"Le PS bouge encore, n'a jamais cessé de bouger et continuera de  bouger" car c'est vous les militantes et militants socialistes qui permettent à notre parti de rester en mouvement.

On oublie bien souvent que l'élément principal et moteur du PS, est le militantisme véhiculé par ses adhérents.

Cette force ne doit jamais être contestée et je suis bien placé aujourd'hui pour en vous parler.

Car mes camarades,  je n'oublie pas que ma réélection comme Député sur cette 5ième circonscription, n'est pas la victoire d'un homme seul mais la victoire de vous tous.

Vous qui avez su vous mobiliser pour que cette circonscription reste une terre socialiste.
Vous qui avez su vous mettre en mouvement et nous amener à la victoire.

A vous toutes et vous tous, je vous dis encore un grand merci.

Nous avons su nous redresser après notre défaite aux élections présidentielle,

Nous avons su nous relever pour faire face à la vague bleue et conquérir ainsi plus de 200 sièges  à l'Assemblée Nationale.

A la date d'aujourd'hui, notre parti se doit de continuer son travail car nous avons un devoir de victoire pour les échéances électorales prochaines.

Nous avons aussi ce devoir de victoire car depuis 100 jours que le nouveau Président de la République entouré de ses Directeurs et Chefs de cabinets a accédé au pouvoir nous subissons une véritable entreprise de démolition sociale.

Le Modèle social que Nicolas SARKOZY nous a proposé entre le 17 et le 20 septembre, n'est qu'un avant goût de son programme et le pire est à venir.

- Précarisation et remise en cause du droit du travail.
Le "travailler plus pour gagner plus" est un leurre dont il nous faut dénoncer les résultats.
Oui, les français vont travailler plus mais ils ne seront pas assurés de gagner plus.

Ce dispositif aura un effet incertain sur l'emploi et sur la croissance et un coût très important pour les finances publiques : 5,5 milliards d'euros.

Comme si nos finances publiques étaient en bonne santé!!!!
- Présentation d'un budget erroné qui ne tient pas compte de la réalité.

La voici : la dette moyenne par Français est passée de 13 500 euros à 19 500 euros entre 2001 et aujourd'hui, soit une hausse de 1 000 euros chaque année pour chaque Français.

Comment Monsieur SARKOZY va t-il redresser les déficits publics avec les mesures fiscales qu'il met en place ?

Certainement pas en distribuant plus de 15 milliards aux plus aisés, et sans aucun effet sur la croissance et l'emploi, sans aucune mesure favorable à l'investissement notamment dans les PME….

Il ne faut pas être dupe.

Le plan de rigueur qui s'annonce est déjà en marche et ne fera que s'amplifier après les élections municipales de 2008.

Car dans le monde de SARKOZY :

? on ne prend pas sa retraite avant 65 ans que l'on ait travaillé dans une usine ou dans les bureaux feutrés d'une grande entreprise.

? on évite d'être malade : entre les franchises, les déremboursements et les hausses de tarifs, la maladie est ruineuse et ce sont les assurances privées et non plus le système solidaire qui va prendre en charge les soins de la dépendance.

? on supprime un fonctionnaire sur deux sans tenir compte des situations particulières et des besoins locaux, dont nos territoires ruraux en font les frais.

Et tout ceci se met en place alors que le taux de pauvreté en France est reparti à la hausse.

Enrichir les plus riches au détriment du plus grand nombre et surtout des plus modestes, c'est le monde de SARKOZY et comme je vous le disais le pire est encore à venir :

-Impôt plancher.
-Hausse de la C.R.D.S (Contribution pour le redressement de la dette sociale).
-Mise en place de la TVA sociale.
-Création de taxes multiples à l'occasion du grenelle de l'environnement.
-Instauration de taxes nutritionnelles.

Enfin, nous avons un devoir de victoire car au niveau local le renouvellement cantonal qui nous attend doit nous permettre de conforter la majorité départementale et de créer les conditions nécessaires pour gagner de nouvelles communes et donc de remporter les sénatoriales.

Il s'agit pour nous tous de prévoir l'avenir de notre département et de nous préparer au renouvellement cantonal de 2010 qui lui sera plus difficile (16 sortants PS).

Si nous voulons que le département continue à mener une politique de gauche, et Damien ALARY, son Président est là pour l'attester, pour le bien-être des gardoises et des gardois, nous avons le devoir de nous rassembler pour gagner et pour préparer demain.

Notre parti est riche.
Riche d'idées, riche de femmes et d'hommes qui le composent. Cette richesse est un atout que trop souvent nous avons oublié pour laisser place aux querelles et aux conflits.

Aujourd'hui nous ne pouvons plus nous permettre d'afficher nos divisions car il en va de notre crédibilité vis à vis des citoyennes et des citoyens de ce pays et de ce département.

L'unité est nécessaire mais elle ne sera pas suffisante.  

Soyons à la hauteur de nos engagements : mobilisons nous, rassemblons nous, proposons et militons ensemble pour que le Parti Socialiste sorte vainqueur de ces échéances.

Cette victoire nous permettra d'aborder notre congrès avec lucidité et optimisme et viendra alors le moment de la confrontation d'idées et du choix des militants.

Pour ma part, je n'aurai de cesse avec le groupe socialiste à l'Assemblée Nationale de proposer, d'innover et d'amender pour que cette opposition soit constructive.

Il est de notre responsabilité de proposer une alternative politique.

Nos priorités à nous socialistes sont simples et courageuses :
-soutenir l'investissement des entreprises,
-mener une politique industrielle pour améliorer la compétitivité,
-réduire les déficits publics et la dette……

Ainsi je veux continuer à faire de l'emploi ma priorité.

Je veux continuer à améliorer notre cadre de vie.

Je veux continuer à sauvegarder nos territoires.

Je veux continuer à être ce député de terrain à l'écoute des citoyennes et des citoyens de cette circonscription.

Je veux continuer à relayer vos préoccupations à l'Assemblée Nationale.

Nous avons des valeurs communes qui nous rassemblent, justice sociale, solidarité, liberté, égalité, laïcité, fraternité.

Soyons en fier et continuons à les défendre et à les porter auprès de nos concitoyens.

Car comme l'écrivait Victor HUGO "le socialisme, le vrai, a pour but l'élévation des masses à la dignité civique, et pour préoccupation principale, par conséquent, l'élaboration morale et intellectuelle".

Je vous remercie."

Photo n°1/18
William Dumas en plein préparatifs de la fête.
William Dumas en plein préparatifs de la fête.
Samedi 29 Septembre 2007Canton de Saint Mamert du Gard

Jumelage de Gajan d'Ariège et Gajan du Gard

Lire la suite

Samedi 29 septembre, M. William Dumas a assisté au 10ème anniversaire du jumelage entre Gajan d'Ariège et Gajan du Gard. Une cérémonie avec des danses en costumes traditionnels et remise de cadeaux était organisée. Voici l'intervention de William Dumas : "Monsieur le Conseiller Général de Saint Lizier, Raymond COUMES Madame le Maire, Monique BOUTONNIER, Monsieur le Maire, Renaud ANDRE Monsieur le Président du Jumelage, Alain DELAGE, Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs Gajanaises et Gajanais d'Ariège et du Gard, Je voudrai tout d'abord vous dire que je suis heureux d'être avec vous ce soir pour partager ce moment de fête. Voici maintenant 11 ans que les communes de GAJAN en ARIÈGE et GAJAN du Gard sont jumelées pour notre bonheur à tous. En effet, je pense que tout le monde ici ne me contredira pas sur le fait que l'amitié Gajanaise qui s'est installée, est une occasion supplémentaire à nos villages d'organiser une grande fête. D'ailleurs, samedi dernier, alors que nous inaugurions l'espace socioculturel et la bibliothèque « La DAVALADE » ici même, je rappelais avec plaisir la vie associative dynamique de GAJAN ponctuée par les rencontres avec nos amis Gajanais Ariégeois. Car il ne suffit pas de signer un jumelage sur un simple papier pour que vive ce jumelage. Il faut autre chose. Il faut que ce jumelage soit une source d'enrichissement mutuel, un échange de cultures, d'expériences, de traditions, de projets, de solidarité et d'amitiés. C'est une occasion unique de brassage de nos populations et de nos traditions, dans une ambiance de fête, de convivialité, de rencontre et d'échange. Et, je vous le dis avec conviction : vous avez réussi. Les échanges entre vos deux communes ont débuté, il y a environ 15 ans par l'intermédiaire des comités de fêtes. Puis petit à petit, des liens d'amitiés s'étant installés vous avez souhaité les renforcer en vous jumelant. Je tiens à remercier très chaleureusement les Gajanais Ariégeois pour ce qu'ils apportent à notre territoire et à cette commune. Tout le monde se souvient de votre formidable élan de solidarité et de votre mobilisation lors des terribles inondations de 2002 qui ont frappées notre département. Je vous en remercie chaleureusement. Je voudrai également rajouter, que pour être actif le jumelage repose sur la volonté des élus, mais aussi sur le dynamisme des habitants. Il ne suffit pas de vivre ensemble, il faut faire ensemble. C'est pourquoi, je tiens à saluer Monsieur le Maire de Gajan, Renaud ANDRE, Madame le Maire de Gajan en ARIÈGE, Madame Monique BOUTONNIER, l'ensemble des Conseils Municipaux des deux communes ainsi que les Présidents de ce jumelage sans qui ce jumelage n'aurait pu voir le jour. Je tiens également à remercier l'ensemble des Gajanaises et Gajanais qui se sont fortement impliqués dans ce projet. En effet, je remercie, Monsieur le Conseil Général de Saint Lizier, qui s'est joint à nous aujourd'hui. Avant de conclure, je salue les deux groupes folkloriques qui vont animer cette soirée pour notre plus grande joie. Le spectacle qu'ils vont nous proposer ce soir est à l'image de cette citation d'Arthur RIMBAUD qui dit « J'ai tendu des cordes de clochers à clocher ; des guirlandes de fenêtres à fenêtre ; des chaînes d'étoiles à étoile, et je danse ». Je souhaite donc à l'ensemble des Gajanaises et des Gajanais de continuer à s'encorder aux rythmes de la musique. Je vous remercie."

Photo n°1/10
Défilé des gajanais d'Ariège en costumes traditionnels.
Défilé des gajanais d'Ariège en costumes traditionnels.
Samedi 22 Septembre 2007Canton de Saint Mamert du Gard

Inauguration de l'Espace La Davalade à Gajan. Foyer et Bibliothèque

Lire la suite

Samedi 22 septembre, William Dumas a assisté à l'inauguration du foyer socioculturel de Gajan (canton de Saint Mamert). UN spectacle, une animation musicale et un pot de l'amitié étaient organisés en présence du Préfet du Gard, du Président du Conseil Général du Gard, Damien Alary et du Maire de Gajan, Renaud André.

Voici l'intervention de William Dumas :

"Mesdames et messieurs,

C’est toujours avec un très plaisir que je me retrouve parmi vous à Gajan.
Mais ce matin, ce plaisir est encore plus grand car j'ai la joie d'accueillir dans mon canton le Président du Conseil Général, Damien Alary et Monsieur le Préfet qui malgré leurs emplois du temps chargés honorent de leur présence l'inauguration de l'espace socioculturel La Davalade.
Je voudrais dire à mon ami Renaud André et à son Conseil Municipal que malgré les différentes péripéties qui ont retardé ce projet, (terrain inondable après les inondations de 2002), cela valait le coup d'attendre car aujourd'hui tout le monde peut constater que c'est une magnifique réussite et je ne suis pas sûr que vous auriez pu faire la même chose dans l'ancien site des Prés.
La construction sur ce terrain en dénivelé est parfaitement intégrée dans le paysage, juste sous le village, ce qui permet de s'y rendre à pied facilement.
Je tiens à féliciter chaleureusement le Cabinet Modul 6 qui a conçu ce magnifique projet tant d'un point de vue esthétique que par la qualité des matériaux. Tout a été parfaitement pris en compte.
Vous avez su créer un espace de vitalité et d'accueil ouvert à tous puis que la bibliothèque est désormais accessible aux personnes à mobilité réduite. Comme votre maire et son conseil municipal, je suis persuadé que l'offre culturelle et de loisirs est essentielle dans nos villages.
Cet espace multi-usages permettra le rapprochement entre les différentes disciplines, culture, sport, activités du 3ieme âge, comité des fêtes, etc...
Dans notre société, confrontée à de graves difficultés de tous ordres, il est impératif de préserver même dans nos villages le tissu social et associatif.
Parce qu'il est voué à être un lieu d'échanges, de dialogue, de confrontation entre traditions et modernité, votre foyer socioculturel répondra à cette exigence :
MIEUX SE CONNAITRE POUR MIEUX VIVRE ENSEMBLE.
Et comme aujourd'hui, tous se rassembleront, jeunes et moins jeunes, natifs de Gajan et nouveaux habitants étroitement unis pour perpétuer la vrai tradition méridionale faite de chaleur, de convivialité et de bien être.
A Gajan, vous avez une vie associative dynamique, il n'y a qu'à voir le programme culturel de la semaine que vous avez mis sur pied pour s'en convaincre. Avec comme point d'orgue la venue, samedi, de nos amis gajanais ariègeois pour fêter les 10 ans de votre jumelage.
Pour avoir participé à la signature de ce partenariat à Gajan en Ariège, je suis sûr qu'avec les liens amicaux tissés depuis ces dix années et connaissant la bonne humeur, la gentillesse et la joie de vivre qui animent nos amis ariègeois, la fête sera grandiose.
Avant de conclure, je voudrais tout particulièrement remercier mon ami Renaud André et sa municipalité car la construction d'un espace de cette qualité est un investissement important et je sais que la décision a été mûrement réfléchie.
Je souhaite remercier également l'État, les diverses collectivités Conseil général et Conseil Régional qui vous ont octroyés des aides importantes. Sans ces subventions, cela aurait été difficilement réalisable.
J'aimerais adresser à nouveau mes plus vives félicitations au cabinet d'architectes et aux différents corps de métiers qui ont conçu, élaboré et réalisé cet édifice en veillant à ce qu'il s'intègre harmonieusement dans cet environnement.
Sachez que ce matin nous sommes tous très fiers d'inaugurer avec vous cet espace de liberté et de culture, car comme le disait André Malraux, "la culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Il me reste à souhaiter aux gajanaises et aux gajanais d'en faire le meilleur usage en ayant toujours à l'esprit que cette réalisation a été faite pour le bien et le bonheur de tous.

Photo n°1/12
Vue du nouveau foyer socioculturel La Davalade.
Vue du nouveau foyer socioculturel La Davalade.
Vendredi 21 Septembre 2007Nîmes

Manifestation pour le maintien de la Cours d'Appel de Nîmes

Lire la suite

Le 21 septembre dernier, sur le parvis du Palais de Justice, l'association pour le Maintien d'une Cour d'Appel à Nîmes a organisé une manifestation pour démontrer l'absolue nécessité de conserver une Cours d'Appel à Nîmes. Face à la volonté de réforme du gouvernement, les magistrats et les élus se sont mobiliser pour empêcher la suppression de structures qui ont fait la preuve de leur utilité.
Plus de 800 personnes étaient présentes, parmi lesquelles on pouvait noter la présence de l'ensemble des participants à l'œuvre de justice comme les experts judiciaires, les Notaires, les Huissiers, les Avoués, les Experts comptable, les Avocats.
L'intégralité des Députés et Sénateurs du Gard, ainsi que de très nombreux Maires et Conseillers généraux se sont également joints à cette manifestation.
Toutes ces personnes ont pris la parole pour apporter leur soutien aux magistrats sur cette situation.

Photo n°1/9
Tous les élus du Gard se sont mobilisés pour le maintien de la cours d'appel de Nîmes.
Tous les élus du Gard se sont mobilisés pour le maintien de la cours d'appel de Nîmes.
Vendredi 14 Septembre 2007Canton de Saint Jean du Gard

Inauguration du Foyer d'Accueil Médicalisé l'Astrau

Lire la suite

L'association Sésame Autisme Languedoc a organisé le 14 septembre dernier une grande fête pour deux heureux évènements : les 20 ans de l'association et l'inauguration du nouveau foyer d'accueil médicalisé.
Ce projet de foyer a été soutenu depuis le début en 2001 par William Dumas.
Il a pu voir le jour grâce à l'investissement du Conseil Général du Gard et aux interventions du Député.
Après une visite du site nouveau de l'Astrau et des ateliers de La Pradelle et une présentation des créations et des œuvres réalisées en 20 ans par Sésame Autisme Languedoc, la fête s'est déroulée autour d'un méchoui et d'animations musicales assurées par "Les Papy's Stompeur", la chorale de La Pradelle et l'association "Les Arts en Fête".

Photo n°1/8
L'inauguration commence par la visite du foyer d'accueil médicalisé.
L'inauguration commence par la visite du foyer d'accueil médicalisé.
Vendredi 14 Septembre 2007Canton de Saint Jean du Gard

Inauguration de l'école Robert Lavesque

Lire la suite

C'est en présence du sous-préfet d'Alès Stéphane Guyon, du Conseiller Général Lucien Affortit, de l'Inspecteur d'Académie Daniel Vandendrieche et de William Dumas, que le maire et son conseil municipal ont inauguré officiellement la nouvelle école primaire Robert Lavesque. Après de nombreuses difficultés administratives et un an de travaux l'école est inaugurée sous le nom de Robert Lavesque, instituteur et maire de St Jean du Gard. Ce bâtiment réalisé par l'architecte Goasmat est en bois et tout spécialement pensé pour le confort des élèves : protection du vent et du soleil, fenêtres adaptés aux enfants, lumière indirecte... Lancé en 2002, ce projet a été soutenu par le Conseil Général du Gard pour plus de cent mille euros.

Vendredi 14 Septembre 2007Canton de Saint Hippolyte du Fort

150e anniversaire de la 1ere prise en charge des enfants sourds

Lire la suite

Dans le cadre du 15Oe anniversaire de la 1ere prise en charge des enfants sourd à St Hippolyte du Fort, le CROP Paul Bouvier (Centre de Rééducation de l'Ouïe et de la Parole), a organisé deux journées de rencontres avec débats et réception en présence de Pierre Joxe, ancien ministre et du Préfet du Gard.

Voici le discours qu'a prononcé M. William Dumas :

Monsieur le Ministre, Président de la Fondation du Protestantisme Français,
Monsieur le Préfet,
Monsieur le Président de l'Association Paul BOUVIER, Alain SALERY
Monsieur le Directeur, Jean Marie JACQUOT,
Monsieur le Président de l'Association Fraternelle des anciens élèves,
Monsieur Robert TRAVIER,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil d'Administration,
Mesdames et Messieurs les professeurs,
Mesdames et Messieurs les membres du personnel,
Mesdemoiselles et Messieurs les enfants et leurs parents,
Mesdames et Messieurs,
Avant de commencer, je tiens à excuser le Président du Conseil Général, Damien ALARY, qui ne peut être avec nous ce soir.
Président de la délégation régionale pour la promotion des vins Sud de France, il est en déplacement en AUSTRALIE pour conquérir de nouveaux marchés. Vous connaissez tous ici son attachement aux valeurs que vous incarnez et son amour pour cette terre cévenole c'est pourquoi en son nom je vous adresse ses plus vives amitiés et ses remerciements pour le travail que vous accomplissez.
Je ne vous cache pas ma joie et mon émotion d'être ici, dans cette Maison du Département pour célébrer le 150ème anniversaire de la première prise en charge des enfants sourds à Saint-Hippolyte du Fort.
Tout d'abord parce que cette célébration nous raconte à nous tous l'histoire de femmes et d'hommes qui se sont battus pour que la différence physique des enfants sourds et muets ne soient plus un obstacle à leur intégration sociale.
Et puis parce que je suis heureux d'accueillir dans ce département un ancien Ministre, Monsieur Pierre JOXE. Je sais que grâce à la Fondation du Protestantisme français que vous présidez, le CROP Paul BOUVIER a pu protéger son patrimoine et acquérir un ensemble immobilier pour continuer à accueillir des enfants. Je le remercie vivement de sa présence et de son action car elles symbolisent l'importance du travail de cette association auprès de nos enfants.
Vous êtes faites parti de ses grands hommes d'état qui ont su continuer à porter les valeurs auxquelles ils croient dans d'autres champs d'actions que la politique. Le combat associatif que vous menez et intrinsèquement lié à celui qui vous a conduit au plus haute fonction de l'état, il est la continuité de vos engagements humanistes.
L'association Paul BOUVIER est née en 1856 sous le nom « Institut mixte sourds et muets et aveugles protestants de Saint Hippolyte du Fort » avec une double ambition : accueillir tous les sourds et muets et tous les aveugles de toute la France protestante afin qu'ils puissent acquérir une éducation et devenir demain des personnes actives.
Aujourd'hui, votre institution est toujours là. Elle a su s'adapter aux changements du XX siècle, elle a su se transformer, évoluer dans son rapport à la religion, dans son enseignement, dans son appréhension des handicaps, surtout la surdité et la parole.
Ces transformations  symbolisent le formidable potentiel humain de votre établissement. C'est votre faculté de changement, votre expérience, votre implication locale qui font aujourd'hui du CROP de Saint-Hippolyte du Fort un outil incontournable pour la prise en charge des enfants sourds et muets.
A la rentrée 2007, ce sont près de 140 enfants, de 0 à 20 ans, sur tout  du département du Gard mais aussi l'Hérault, le Vaucluse et les Bouches du Rhône que vous prenez en charge.
Je tiens à préciser que chaque enfant bénéficie d'un projet individualisé de prise en charge adapté aux besoins de chacun.
Ce sont plus de 80 personnes à temps plein ou à temps partiel, professeurs, orthophonistes, personnels administratifs qui contribuent jour après jour à faciliter la vie de ses enfants.
A vous toutes et à vous tous, à vous, Monsieur le Directeur, à vous Monsieur le Président à l'ensemble du Conseil d'Administration, je vous dis un grand merci.
Donnez à nos enfants les éléments nécessaires à leur épanouissement, leur permettre de surmonter leur handicap et de vivre comme tout un chacun, telles sont vos missions et surtout telles sont vos réussites.
Au quotidien, sans bruit, vous participez à la construction de ces enfants handicapés afin qu'ils puissent grandir mieux, tout en maintenant des liens familiaux indispensables à leurs parcours de vie.
De plus, au-delà de votre participation active à la prise en charge de ce handicap, vous participez également au développement économique du département et du canton de Saint-Hippolyte du Fort. Vous êtes attachés à ce territoire, et Damien ALARY, s'il était là ce soir vous direz certainement comme moi, «vous avez raison».
Le développement et le maintien de structure comme la votre sur des territoires ruraux est plus que jamais d'actualité. Ils sont porteurs d'emplois, d'activités économiques et de dynamisme.
C'est pourquoi, la majorité départementale sera toujours très attentive à l'évolution de votre structure et aux différents projets que vous mettez en œuvre.
Pour conclure, je voudrais terminer sur cette citation de René CHAR de la Parole en Archipel : "Le réel quelquefois désaltère l'espérance. C'est pourquoi, contre tout attente, l'espérance survit".
Je vous remercie.

Vendredi 07 Septembre 2007Circonscription

Visite des caves coopératives de la circonscription

Lire la suite

Les 7, 13 et 14 septembre, William Dumas a parcouru l'ensemble des caves coopératives de la 5e circonscription. Ces visites sont pour lui une occasion de rencontrer et d'échanger avec les présidents de caves et les coopérateurs sur la qualité de la récolte.
Cette année, grâce à une météo favorable, grâce au professionnalisme de nos viticulteurs, la récolte sera de qualité.
En effet, dans chaque cave, William Dumas a pu constater une embellie aussi bien qualitative que quantitative.
Les ventes des caveaux sont très satisfaisantes et les exportations sont en augmentation. A chaque visite, l'ensemble des vignerons reprennent espoir après plusieurs années difficiles. Certes, les viticulteurs restent prudents quant à cette accalmie car la crise conjoncturelle reste toujours d'actualité.
William Dumas reste mobilisé et attentif à l'ensemble de la profession. Il a encouragé les vignerons à poursuivre leurs efforts d'adaptation aux nouvelles tendances du marcher et s'est réjoui de l'impact positif du label Sud de France.

Photo n°1/7
A la cave de Corconne, William Dumas, le Président de la Cave, le Maire et conseiller général Lionel Jean.
A la cave de Corconne, William Dumas, le Président de la Cave, le Maire et conseiller général Lionel Jean.
Jeudi 06 Septembre 2007Nîmes

Visite de la Maison d'Arrêt de Nîmes

Lire la suite

C'est accompagné des Sénateurs Alain Journet et Simon Sutour que William Dumas a exercé son droit de visite en milieu carcéral dans les nouveaux locaux de la Maison d'Arrêt de Nîmes (ancien quartier pour mineur clos depuis l'ouverture du centre éducatif fermé). Ces nouvelles cellules peuvent accueillir deux personnes et sont équipées de douches. Ces mesures améliorent les conditions de vie des détenus. Cependant "prévue pour 194 personnes, la Maison d'Arrêt de Nîmes a reçu en moyenne 367 personnes en 2007" rappelait la Directrice de l'établissement Mme Christine Charbonier.
Cette surpopulation carcérale a été dénoncée à maintes reprises par l'Observatoire International des Prisons et les élus socialistes. Ayant tout de même noté un taux d'occupation moins important que lors de leur dernière visite, Messieurs Sutour, Journet et Dumas ont rappelé leur combat pour l'application de la loi du 15 juin 2000 sur la mise en cellule individuel.
Cette visite permettra aussi de préparer les discussions à l'Assemblée Nationale sur le Projet de loi instituant un contrôleur général des lieux de privation de liberté.

Vidéos

Mercredi 16 Novembre 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Mercredi 09 Novembre 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Mardi 08 Novembre 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Mercredi 19 Octobre 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Mardi 16 Février 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Jeudi 04 Février 2016Assemblée Nationale

Intervention William DUMAS

Images

Lundi 08 Août 2016NîmesVisite de la maison d'arrêt aux côtés de Manuel VALLS et Jean-Jacques URVOAS

Visite de la maison d'arrêt aux côtés de Manuel VALLS et Jean-Jacques URVOAS

Vendredi 29 Juillet 2016AlèsPatrice REYDON, Nelly FRONTANAU et William DUMAS

Visite de l'Entreprise Harmony Bureaux et Tendance à Alès

Vendredi 29 Juillet 2016Permanence Frabrice VerRendez-vouc commun avec Fabrice VERDIER

Rendez-vouc commun avec Fabrice VERDIER

Mercredi 27 Juillet 2016Canton de TrèvesVisite du Canton de Trèves

Visite du Canton de Trèves

Vendredi 22 Juillet 2016Canton de GénolhacVisite du Canton de Génolhac

Visite du Canton de Génolhac

Jeudi 21 Juillet 2016Canton de GénolhacVisite du canton de Génolhac

Visite du canton de Génolhac