WILLIAM DUMAS

Député de la 5ème circonscription du Gard

Canton de Sumène

CommuneMaire*Nb d'habitants**
RoquedurThierry FINIELS 233
Saint Bresson Patrick DARLOT 71
Saint Julien de la NefLucas FAIDHERBE 132
Saint Laurent le MinierAndré ROUANET 366
Saint MartialFrancoise JUTTEAU 187
Saint Roman de CodièresLuc VILLARET 180
SumèneJérome MORALI 1546

* élu(e)s en mars 2008 - ** recensement 2009, INSEE

Le conseil général

William TOULOUSE (groupe socialiste).
Contact Conseil Général du Gard : 04.66.76.76.56.

Superficie & densité

Superficie du canton : 11 414ha (2% du département)
Population totale du canton (hab): 2 715
Densité de la population : 22 hab/km²

Tourisme (CDT 03-2003)

Nombre de lits (tout hébergement confondu) : 1 153 lits soit 1,2% de la capacité du département.

Agriculture (source RGA 2000)

Surface agricole utilisée : 2 409 ha.
61 exploitations agricoles sur le canton.

L'actualité du canton

Jeudi 05 Février 2015Canton de Sumène

Rencontre avec les élu(e)s du Canton de Sumène

Lire la suite

Ce jeudi, en dépit du froid, du Gel et des annonces neigeuses, le Député William DUMAS accompagné du Conseil Général, William TOULOUSE et de sa suppléante Nelly FRONTANAU se sont rendus sur le Canton de SUMENE.

La matinée fut consacrée aux communes de Saint Martial, de Saint Roman de Codières et de Sumène. Il fut question des problématiques de téléphonie mobile et d’internet ainsi que des coupures récurrentes des lignes de téléphones fixes qui handicapent sérieusement le vie des administrés de ces communes.

A Sumène, les questions relatives aux maintiens des services publics et plus particulièrement de l’agence postale et de la création d’un distributeur de billets furent évoquées.

Il a été question du développement touristique de ce territoire ainsi que de la filière bois énergie.
L’après-midi, les visites se sont poursuivies dans les communes, de Saint-Julien de la Nef, Roquedur, Saint Laurent le Minier et Saint Bresson.

Là aussi, les problèmes de téléphone fixe ont été soulevés. Sur Saint Laurent le Minier ou une trentaine de citoyennes et de citoyens s’étaient réunis, il a été question des inondations de septembre 2014 et des travaux à envisager sur la commune.

Cette visite a été l’occasion de rappeler au combien le député se veut un élu de terrain, proche de ses administrés.

Il a réitéré son soutien aux communes et s’est engagé à intervenir auprès d’Orange et de la sous-préfecture pour les problématiques de téléphone.

A la nuit tombée, cette journée s’est terminée par la visite de la commune de Saint-Bresson, ou le député a pu admirer les travaux de rénovation du parvis de l’Eglise.

Photo n°1/3
Rencontre avec les élu(e)s du Canton de Sumène
Rencontre avec les élu(e)s du Canton de Sumène
Mardi 06 Janvier 2015Canton de Sumène

Petit-déjeuner de travail UPE 30 à Sumène

Lire la suite

Ce matin, j'ai participé au petit-déjeuner de travail organisé par UPE 30 en présence du Conseiller Général de Sumène, Monsieur William Toulouse, de la Secrétaire Général d'UPE 30, Madame Muriel Sembelie, de de chefs d'entreprises, et du club des entrepreneurs.

Ce fut l'occasion d'échanger sur les priorités et les préoccupations des entrepreneurs en lien avec les mesures prises au niveau national, faire partager le moral des chefs d'entreprises de la circonscription et proposer des solutions pour relancer la croissance.

Photo n°1/1
Petit-déjeuner de travail à Sumène
Petit-déjeuner de travail à Sumène
Jeudi 03 Avril 2014Canton de Sumène

Réunion concernnat un projet économique touchant la filière bois sur le canton de Sumène

Lire la suite

Ce jeudi, William Dumas à la réunion qu'organisait Monsieur Thierry Finiels, Maire de Roquedur, dans le cadre d'un projet économique touchant la filière bois sur le canton en présence de Monsieur Pierre De Bousquet, Préfet de région, de Monsieur Didier Martin, Préfet du Gard, de Monsieur Gilles Bernard, Sous-Préfet du Gard, de monsieur William Toulouse, Conseiller Général du Canton de Sumène, de Madame Nelly Frontanau, Conseillère Régionale, de Monsieur Noguier, Président du Groupement Forestier, les membres du Centre Régional de la propriété forestière.

Cette réunion a permis la rencontre des forestiers privés, du groupement forestier de Roquedur, la visite de la scierie mobile de Monsieur Granier, habitant de Roquedur et la visite de la scierie Union Forestière Viganaise.

Ce fut l'occasion de vérifier que, dans le canton suménois, grâce à cette technologie ambulante, cette activité économique avait un bel avenir car elle était parfaitement adaptée aux forêts cévenoles, à l'aménagement du territoire et à la préservation de l'environnement dans le cadre d'une gestion durable et multifonctionnelle.

Aussi, les élus ont pu prendre en compte les enjeux de la filière forêt-bois et les soutiens que lui apporte l’État en termes de gestion durable et compétitivité, grâce au programme pluriannuel régional de développement forestier et au plan pour l'avenir des industries de transformation du bois.

Photo n°1/3
03_04_14_Reunion_Projet_Filiere_Bois_Canton_SUMENE
03_04_14_Reunion_Projet_Filiere_Bois_Canton_SUMENE
Samedi 01 Mars 2014Canton de Sumène

Inauguration de la salle socio-culturelle de St-Martial/Cévennes

Lire la suite

Ce samedi, à 18h, je suis allé à l'inauguration de la salle socio-culturelle de Saintt-Martial/Cévennes, en présence de William Toulouse, Conseiller Général de Sumène, de Claude Itier, Maire de Saint-Martial, de Paul Grandgirard, Président du Jumelage Cheyres/St-Martial, de Yvon Guibal, Président de la Brasuccade, les membres du comité de la Brasuccade, des élus et de la population.

dans son discours, le Président du Jumelage, a rappelé que "l'association qui uni nos deux communes, Cheyres/St-Martial, a vu le jour en l’an 2000 avec pour buts principaux : l’ouverture entre les populations – l’encouragement d’échanges culturels, touristiques et amicaux - le soutien financier et moral lors d’échanges.

Voici maintenant 14 ans que nos échanges ont lieu. Des liens se sont créés, se créent, vont se créer et… l’avenir appartient à ceux qui le font.

Nous sommes dans vos murs, les murs de la reconstruction. Une nouvelle aire prend forme dans la commune. Désormais, votre salle sera peut-être affectée :
- A la rencontre, pour papoter comme on dit chez nous… et comme le dit le Larousse, bavarder intarissablement, dire des choses insignifiantes… n’est-ce pas déjà des moments que nous avons vécus ensemble, il me semble ?
- A la culture… pourquoi pas une troupe de théâtre… souvenez-vous, nos Castors vous en ont donné un exemple… !
- A la danse…, pour le plaisir des yeux, n’est-pas les Zumbettes… à quand une représentation… !
- A nous r-e-t-r-o-u-v-e-r… je l’espère encore longtemps, entre voisins gaulois et helvètes !"

Le Président a terminé son discours en expliquant que "si notre démarche a pris cette forme de soutien, c’est avant tout pour honorer en contrepartie, vos nombreux accueils qui ont déjà permis à plus de deux cent cheyrois de découvrir votre commune et votre région et de rapporter des souvenirs inoubliables."

Cette inauguration fut terminée par la découverte de la plaque qui représente le logo des associations jumellées entre St-Martial/France et Cheyres/Suisse, avec une inscription complémentaire relevant le fait que Cheyres a soutenu St-Martial lors de la transformation de la salle.

Photo n°1/1
Plaque Inaugurale de la salle socio-culturelle de St-Martial/Cévennes
Plaque Inaugurale de la salle socio-culturelle de St-Martial/Cévennes
Dimanche 05 Janvier 2014Canton de Sumène

Inauguration de la Bergerie du Trescol à Saint Roman de Codières

Lire la suite

Ce dimanche, William Dumas s'est rendu à l’inauguration de la Bergerie du Trescol à Saint Roman de Codières.

Cette inauguration s'est déroulé en présence de la population, des architectes et de nombre d'élus locaux, et du maire.

Elle fût terminé par la présentation en ces lieux une exposition de photos anciennes, 'Il fut un temps à Saint-Roman' réalisé par le comité des fêtes, grâce à l'aide du conseil général, de la commune et la logistique artistique de Jean Duboisberranger.

Voici son histoire : en 2005, la bergerie du Trescol, qui était à vendre, a failli passer par inadvertance dans le domaine privé. Sa situation privilégiée, au centre de la commune, située sur la ligne de partage des eaux, a poussé certains habitants à contester l'autorisation donnée par la préfecture afin que ce lieu reste dans le girond communal.

L'association Saint-Roman d'amour, créée pour cette occasion, soutenue par 90 % de la population et après deux ans de lutte, a vu ses espoirs récompensés : la bergerie du Trescol et son environnement resteront communaux.

Dimanche 14 Juillet 2013Canton de Sumène

Inauguration de la mairie de Sumène

Lire la suite

Ce dimanche 14 juillet, lors de l'inauguration de la mairie de Sumène, William Dumas, le député de la 5ème Circonscription du Gard a prononcé le discours ci-dessous en présence du Conseiller Général du canton de Sumène, William Toulouse, du Maire de Sumène, Ghislain Pallier, des élus et de la population.

Discours du Député, William Dumas :
"Monsieur le Conseiller Général, cher William,
Monsieur le Maire,
Mesdames et Messieurs les élus,
Monsieur le Pasteur,
Mesdames et Messieurs,

Je suis particulièrement heureux d’être ici en cette journée de « Fête nationale » pour l’inauguration de votre nouvelle mairie de Sumène.

Lier la prise de la Bastille, symbole de notre révolution, de la fin des privilèges et de l’asservissement, symbole également de la naissance de notre République et de la souveraineté populaire, avec l’inauguration de la maison commune est un acte fort, à l’image de cette terre cévenole.

Vous êtes ici, dans cette terre, le berceau de la résistance et de la lutte pour la liberté.

Sumène est bien plus qu’un simple village, c’est le livre de notre histoire commune, celle d’un peuple qui a toujours refuser l’aliénation et l’injustice.

Des camisards à la résistance, le maquis est votre sceau, celui d’un peuple en alerte, d’un peuple de « Braves » qui n’a jamais renoncé à sa foi dans l’HOMME.

Il y a un an nous étions tous réunis pour commémorer la mémoire de Lucie et Raymond ABRAC.

Je me souviens vous avoir dit que ces Héros de la Résistance, ont toujours dans leurs actions et leurs écrits, souhaitaient nous transmettre le message du respect des droits de l’homme et des devises de la République.

Liberté, égalité, fraternité.

Ces notions destinées à illustrées les frontons des mairies sont autant de garantie de la paix future.

Et c’est cela qu’aujourd’hui vous voulez transmettre.

Rappeler que notre Fête Nationale est directement lié à ces notions, que ce village de par son histoire, de par ses femmes et ses hommes, se doit d’être la référence de cette République, de ses valeurs communes que nous partageons tous.

Chacun sait et connait la place particulière qu’occupe une mairie dans la vie d’un village.

C’est un point de repère dans nos vies : naissance, mariage, décès sont autant d’actes civils qui sont enregistrés ici, on y vient exercer nos devoirs civiques, accomplir nos formalités administratives, rencontrer le maire et les élus.

Il faut donc que l’on s’y sente bien. Quelle soit à l’image de ce que nous souhaitons pour notre village, pour nos enfants et nos petits-enfants.

C’est pourquoi, il est aisé de comprendre les motivations qui vous ont conduit à construire ses nouveaux locaux.

Moderne, lumineux, accueillant et ouvert votre Maison Commune sera, j’en suis sûr, votre fierté.

Lieu de vie et de citoyenneté, il doit être chaleureux et accessible à tous.

C’est aujourd’hui chose faite grâce à la volonté de l’équipe municipale et je n’oublie pas non plus toutes les entreprises qui ont contribué à la pleine réussite de ce projet. Je les en félicite.

Cette inauguration est également pour moi l’occasion de rendre hommage à cette fonction de maire que j’ai exercée et que je respecte profondément.

Ce mandat de maire est devenu un véritable sacerdoce.
Vous êtes sur le pont tous les jours, votre investissement est la première pierre de l’aménagement du territoire et je suis fier aujourd’hui de témoigner de votre dynamisme.

Je remercie une nouvelle fois Monsieur le Maire, mon ami Ghislain et vos élus municipaux sans qui cette rénovation n’aurait pu aboutir.

Je remercie également mon ami et collègue, William TOULOUSE, votre conseiller général, qui défend et soutient tous les dossiers de ce territoire avec pugnacité.

Je voudrai avoir aussi une pensée pour deux de tes prédécesseurs Jean BARRAL et Yvan BRESSON avec qui j’ai travaillé.

Je salue également les anciens maires et remercie vivement le chef de la fanfare suménoise, Mario Solo qui avec les anciens forment les jeunes.
Un grand bravo à vous tous !

Je voudrai conclure en citant cette phrase courte mais profonde de Stéfan Hessel, résistant comme Lucie et Raymond ABRAC « Résister, c’est créer ».

Votre mairie en est le plus symbole.
Je vous remercie."

Samedi 14 Juillet 2012Canton de Sumène

Plaque commémorative en hommage à Monsieur et Madame AUBRAC à Sumène

Lire la suite

Le samedi 14 juillet, William Dumas à assisté à la cérémonie du 14 juillet ainsi qu’à l’hommage rendu à Monsieur et Madame Aubrac avec une plaque commémorative, honorant leur souvenir, au Parc Lucie Aubrac à Sumène.

Cette cérémonie a été prévue et organisée par la mairie de Sumène en collaboration avec William Toulouse, Conseil Général du canton de Sumène avec bien d'autres personnalités : Gislain Pailler, Maire de Sumène, les élus de la commune, la famille Aubrac, les membres de l’Académie des Hauts Cantons dont Maurice-Yves Castanier, ancien maire et ancien résistant du maquis Aigoual Cévennes, les maires de villages environnants, les autorités civiles et militaires, et les Suménois(es), réunis pour la découverte de la plaque posée au parc, en l’honneur de Lucie et de Raymond Aubrac.

M. Pailler et M. Dumas ont prononcé respectivement un discours très apprécié de tous, concernant les leçons de l’histoire, la préservation de la démocratie ; soutenues par ce couple de résistants exemplaires, fidèles à Sumène et encore présents dans tous les cœurs.

La Fanfare de Sumène a apporté une brillante contribution musicale avec «La Marseillaise» écoutée dans l’émotion et la Chorale Citoyenne Sumènole a terminé la cérémonie avec plusieurs chants connus de tous, et dirigée par Rémi, professeur de musique et chef de chœur qui accompagne et anime la chorale.

Un cocktail offert par le conseil général du Gard et la mairie de Sumène clôture la cérémonie et réunit amicalement tous les participants.

Voici le discours :
" M. le Sous Préfet,
M. le Conseiller général, cher collègue,
Monsieur le Maire,
Mesdames et Messieurs les élus,
Madame Rousset,
Mesdames et Messieurs,


Je tiens, tout d’abord, à excuser Damien Alary, Président du Conseil Général du Gard, qui regrette vivement de ne pas avoir pu êtres des nôtres et qui m’a chargé de vous faire part de son profond attachement pour Lucie et Raymond Aubrac.

Nous sommes réunis aujourd’hui pour célébrer la mémoire de deux êtres d’exceptions qui ont marqué à jamais l’Histoire de notre pays, de notre région et de notre département.
Oui, je suis venu ici pour vous parler de Raymond et Lucie AUBRAC, deux personnalités singulières, portées par la foi en la nature humaine. Ils ont fait le choix d’un don total d’eux-mêmes, ils ont fait le choix de sacrifier leur vie pour une juste cause, pour un idéal, pour des valeurs.
L’histoire de Raymond et de Lucie, c’est d’abord une histoire d’amour universelle, une passion mise au service d’un pays pour défendre la paix et la liberté. «J’ai épousé un homme plus jeune que moi pour être sûre de ne pas lui survivre» disait Lucie. La tâche aurait pu être plus aisée. Combien de pseudonymes a-t-elle dû user pour le sortir des mains de la Police et de la Gestapo ?

Issu d’un consentement mutuel échangé en prison, ce couple là a su défier les lois du conservatisme. Et à ceux qui oseraient en faire les simples marionnettes du destin, je répondrais par ces mots de Sartre : « l’homme se choisit ».
Au-delà d’une histoire d’amour, c’est aussi une histoire de don, de don de soi, de sacrifice aux périls de leurs vie, de convictions, de valeurs, d’idéal qui me permettent de dire aujourd’hui que ces deux êtres sont des « Héros », des « Braves » qui n’ont jamais renoncés à leur foi dans l’HOMME.
L’engagement choisi par Lucie et Raymond Aubrac c’est celui d’avoir toujours su conjuguer le verbe résister au présent. Ne jamais baisser les bras, même dans la position la plus déshonorante qui soit.
Inutile de dire que les Aubrac n’avaient pas besoin qu’on les éclaire sur le vrai sens du mot courage. Du peuple juif, aux femmes, en passant par les ouvriers et les SDF, ils ont dédié leur temps à combattre les injustices.

En 2007, tous deux âgés de plus de 90 ans, ils préfaçaient l’ouvrage "L’Autre campagne, 80 propositions à débattre d’urgence".
Dans ce texte intitulé "pour un autre programme", Lucie Aubrac écrivait ceci "dans une société pourtant si riche (...) le repli sur soi, la peur et le mépris de l’autre, le déni de l’intérêt général au bénéfice de quelques particuliers, bref le recul de la démocratie."

"Résister, c’est créer", créer selon eux, « les conditions d’un combat victorieux » concluait ce texte signé par Lucie et Raymond Aubrac.
Jusqu’au mois de janvier dernier, Raymond rencontrait les élèves dans les classes de troisième pour leur transmettre son vécu.
Il voulait leur montrer que le respect des droits de l’homme et les devises de la république ne sont pas des notions conceptuelles destinées à illustrer les frontons de nos mairies.
La liberté, l’égalité, la fraternité, et j’aurais envie d’ajouter la tolérance sont autant de garanties de la paix future.
Au-delà de l’honneur que j’ai d’inaugurer cette plaque ici à Sumène, je voudrai en tant que parlementaire récemment réélu dans cette circonscription, rappeler au combien ces deux êtres que nous célébrons seraient révoltés, voir blessés de constater que leur territoire semble avoir oublié certaines valeurs de la République.

Je ne stigmatise personne, bien au contraire, mon rôle en tant qu’élu est de rassembler et de comprendre.
Mais je ne peux m’empêcher de tirer la sonnette d’alarme et de prendre à témoin le parcours de vie, emprunt de tolérance, de résistance, de conviction et de foi dans l’Homme de Lucie et Raymond AUBRAC.
« Un peuple qui oubli son passé se condamne à le revivre ».
A nous aujourd’hui de nous souvenir, de nous immerger dans cette magnifique histoire de Raymond et Lucie pour que continuent de vivre sur ce territoire cet amour de l’autre, ce respect des différences et cette capacité à résister aux idées avilissantes.
La cohésion nationale est un combat de tous les jours. Nous devons garder vivante dans nos cœurs la flamme des luttes de la République pour la liberté.
Avant de terminer, je souhaite renouveler mon témoignage de respect pour l’honneur qui est rendu ici à Raymond et à Lucie, et saluer personnellement leurs proches.

Je vous remercie."

Mercredi 11 Avril 2012Canton de Sumène

Mort de Raymond Aubrac

Lire la suite

Je suis profondément touché par la mort de Raymond Aubrac ,qui était un grand résistant. Le dernier survivant des chefs de la Résistance arrêtés en juin 1943 à Caluire a rejoint son épouse, Lucie, qui avait tant fait pour lui et pour le devoir de mémoire en intervenant dans les écoles.
J'ai fait la connaissance de ce grand homme, le 4 juillet 2007, à l'occasion de l'inauguration du parc de Sumène qui porte depuis cette date le nom de Lucie Aubrac. C'était un homme discret, voire effacé, qui vivait simplement dans sa maison de Sumène.

Vendredi 27 Mai 2011Canton de Sumène

Réunion d'information sur le classement à l'UNESCO des Causses et des Cévennes à Sumène

Lire la suite

Le 27 mai, à Sumène, William Dumas a organisé une rencontre avec les maires des Causses et des Cévennes et l’ancien ministre de l’agriculture Jean Puech.
L’objectif de cette réunion visait à sensibiliser les maires sur l’importance du classement du site des Causses et Cévennes au patrimoine mondial de l’UNESCO. Après un discours de présentation dans lequel il défendait les atouts du dossier, le député de la 5 ème circonscription du Gard a cédé la parole à Jean Puech.

Photo n°1/3
Réunion d'information sur le classement à l'UNESCO des Causses et des Cévennes
Réunion d'information sur le classement à l'UNESCO des Causses et des Cévennes
Jeudi 10 Février 2011Canton de Sumène

Rencontre avec les élus et les habitants du canton de Sumène.

Lire la suite

Le député William DUMAS accompagné du conseiller général William TOULOUSE, a rencontré, jeudi 10 février, les élus du canton de Sumène.

Ces rencontres sont l’occasion pour le député de faire un point avec les élus locaux sur les projets en cours dans les communes.

William Dumas a présenté ses dernières interventions à l’Assemblée Nationale. Il est longuement revenu sur ses récentes actions et ses projets visant à stopper la recherche de gaz de schiste dans les Cévennes.

Le député a également évoqué les dernières lois votées : réforme des retraites et réforme territoriale.
William Dumas a mis en garde les maires sur la baisse des subventions des Conseils Généraux et Régionaux suite à la perte de compétence générale.

A propos de la réforme de la taxe professionnelle, le député a expliqué les conséquences de la disparition de la péréquation de cette taxe. Si pour l'année 2011 les montants perçus resteront les mêmes qu’en 2009 et 2010, rien n’est fixé pour les années suivantes.

Photo n°1/7
Mairie de Saint Laurent le Minier, de gauche à droite : le Maire Gilbert Rouanet, William Toulouse, Conseiller général du canton de Sumène et William Dumas.
Mairie de Saint Laurent le Minier, de gauche à droite : le Maire Gilbert Rouanet, William Toulouse, Conseiller général du canton de Sumène et William Dumas.
Jeudi 03 Février 2011Canton de Sumène

Remise des trophées Energaïa à Saint Laurent le Minier.

Lire la suite

Jeudi soir, en présence de M. Pietrasanta, vice-président de la Région Languedoc-Roussillon, les élus de Saint Laurent le Minier recevaient les trophées des Éco-maires de France qui récompensent les projets innovants. William Dumas, député ; Roland Canayer, président de la communauté des communes du Pays viganais ; et William Toulouse, conseiller général du canton de Sumène, ont salué le travail effectué.

Le prix universitaire des 20es Trophées Éco-actions a été remis à Vincent Escandé, étudiant à l'université Montpellier 2, pour ses recherches concernant la valorisation des plantes métallicoles sur le site de Saint-Laurent-le-Minier.

Le trophée Energaïa a été remis à André Rouanet, maire de Saint-Laurent-le-Minier, pour les projets basés sur les énergies renouvelables. Quatre de ces grands chantiers ont été présentés : la centrale photovoltaïque ; ldes eaux par les plantes et une catégorie véhicule propre pour le critérium des Cévennes.
Le cinquième chantier a été baptisé 'Chemin de l'écologie' et permettra aux randonneurs de visiter la chaufferie en passant par le jardin botanique spécialisé en plantes métallicoles jusqu'à la centrale photovoltaïque en empruntant le chemin des Charbonniers.

Photo n°1/8
Projection d'un montage illustrant les projets en cours.
Projection d'un montage illustrant les projets en cours.
Samedi 04 Décembre 2010Canton de Sumène

Inauguration des logements sociaux de Saint Roman de Codières

Lire la suite

Ce samedi avait lieu à Saint Roman de Codières, l'inauguration des logements sociaux réalisés par la municipalité. William Dumas, très impliqué sur la question du logement à loyer modéré, était présent.

Avec ce projet, la municipalité préserve le patrimoine et réhabilite ses bâtiments communaux. Deux logements sociaux de 3 et 4 pièces vont être mis à disposition, dès le début de l'année 2011, dans cette ancienne école fermée depuis les années soixante.
Étaient présents le conseiller général William Toulouse, la Conseillère Régionale Corrine Giacometti, les architectes du projet Victor Besnainou et Jérémy Veramendi ainsi que les entrepreneurs ayant participé et bien sûr le maire Philippe Pibarot.

Photo n°1/1
De g. à d. William Toulouse, Conseiller général du canton de Sumène, Corinne Giacometti, Conseillère régionale, Philippe Pibarot, Maire de Saint Roman de Codières et William Dumas.
De g. à d. William Toulouse, Conseiller général du canton de Sumène, Corinne Giacometti, Conseillère régionale, Philippe Pibarot, Maire de Saint Roman de Codières et William Dumas.
Jeudi 17 Septembre 2009Canton de Sumène

Inauguration du local technique du stade de Sumène.

Lire la suite

Samedi 12 septembre avait lieu l'inauguration des vestiaires et du local technique du stade de Sumène, en présence du maire, du Conseiller Général du canton de Sumène William TOULOUSE et des élus de Sumène.

Voici le discours de William DUMAS prononcé à cette occasion.
"Monsieur le conseiller général,
Monsieur le Maire,
Messieurs les élus,
Mesdames, Messieurs,

Je suis particulièrement heureux d'être avec vous ce matin pour inaugurer ces nouveaux locaux.
Un beau stade muni d'annexes vétustes, c'est un peu comme un très beau papier qui enrobe un mauvais chocolat.

Car avant de fouler la pelouse d'un stade, les joueurs ont besoin de se retrouver dans un endroit agréable.

Les vestiaires d'un stade sont un lieu d'échange. Bien avant le coup d'envoi d'un match, c'est là où tout se joue.  

C'est la raison pour laquelle cette installation véritablement nouvelle, plus grande, et surtout plus conviviale était nécessaire.
Les sportifs ont beau être, par définition, capables de supporter les pires conditions de jeu, ils préfèrent, n'en doutons pas, se concentrer avant un match ou se délasser après l'effort, dans des vestiaires agréables et fonctionnels.
Je terminerai avec cette citation du poète latin Juvénal :
Grâce à ces nouveaux locaux nos footballeurs auront sans aucun doute un esprit sain dans un corps sain, ( à condition de ne pas abuser du nouveau coin café-bar !)

Photo n°1/1
D g à d : William Tpulouse, Conseiller général du canton de Sumène, William Dumas, Gislain Pallier, Maire de Sumène et les adjoints chargé du sport.
D g à d : William Tpulouse, Conseiller général du canton de Sumène, William Dumas, Gislain Pallier, Maire de Sumène et les adjoints chargé du sport.
Samedi 28 Février 2009Canton de Sumène

Commémoration de la rafle de Driolle.

Lire la suite

Ce samedi 28  février avait lieu au Hameau de Driolle sur la commune de Saint Roman de Codières la commémoration du 65ème anniversaire de la rafle de Driolle durant la seconde guerre mondiale.

En quelques lignes ci-dessous sont retracés les évènements de cette funeste journée (d'après "Les pendus de Nîmes" du Mouvement de Libération Nationale Fédération Gard -Lozère). En suite, vous trouverez le discours fait par William DUMAS à l'occasion du dépôt de gerbe.

Le 28 février 1944, dans ce hameau, où naît le Vidourle, vivaient trois familles : les Soulier, Les Ordinès et les Perrier.
Chez les Soulier habitaient, outre le père et la mère, leur fils unique Fernand, 20 ans ,et le jeune Mathieu  Roger, de Calvisson, 23 ans.
Il y avait plus de monde  chez les Ordinès où, le 28  février 1944, se trouvaient, à côté du père et de la mère, deux de leurs  fils : Michel et Jean,  Jean-Louis Baudoin, 21 ans et Broussous Roger, 20 ans.
Chez les Perrier, seuls étaient là le père et la fille ,Madame Lapierre.
Tous ces jeunes, sans exception, étaient réfractaires au S.T.O. Le père  Ordinès, bûcheron, les employait à des coupes de bois. Aucun d'entre eux n'était armé, n'avait jamais commis le moindre attentat, ne  pouvait même de très loin être pris pour un terroriste. Ils avaient simplement entendu, compris et suivi le mot d'ordre diffusé alors à longueur de journée par la B.B.C.: "Ne va pas en Allemagne ! Ne va pas en Allemagne !"
Laissant à d'autres l'honneur d'être "déportés du travail", ils ne voulaient être que des réfractaires.

Les allemands atteignirent Driolle à la pointe du jour. Il pleuvait et tous les habitants du hameau étaient encore couchés. Ils furent rapidement tirés de leur lit à coups de crosse dans les portes et les volets accompagnés des jurons, pour être rassemblés en chemise contre le mur de la maison des Soulier. Seul, l'un des fils Ordinès, Michel, fut assez heureux pour pouvoir sauter d'une fenêtre et s'enfuir dans le jour naissant.
Habillés à la hâte, de bris et de broc, à l'aide de vêtements hâtivement réunis, ils furent tous emmenés, à l'exception du père Soulier et du père Perrier que rejoignit peu après Mme Soulier, relâchée par les allemands en cours de route. Après dix minutes de marche, la colonne arriva aux véhicules que les allemands avaient laissés au lieu dit "les trois chemins" et roula en voiture vers Saint Hippolyte du fort.
Une heure après, les S.S. remontaient à Driolle avec une auto chenille, pillaient le hameau de tous ses biens sans oublier le bétail et mettaient le feu aux maisons après les avoir arrosées d'essence.

Vers 11 heures, Broussous fut amené, la corde au cou, à la sortie de Saint Hippolyte, sur le viaduc qui surplombe la route de Lasalle. Ses bourreaux nouèrent l'extrémité libre de la corde au garde fou, le contraignirent à monter sur la rampe et, lui poussant les pieds en avant, le précipitèrent dans le vide tandis que leurs camarades postés sur la route, photographiaient la scène, car il convenait sans doute de conserver un souvenir illustré de cet héroïque exploit S.S. : le supplice d'un innocent.
Le lieu choisi pour cette pendaison se situait à quelques mètres du château de Planque, siège de la Kommandantur, où tous les prisonniers de Driolle avaient été conduits dans la matinée.

Lorsque l'on pendit son pensionnaire, Mme Ordinès fut obligée d'assister au spectacle d'une fenêtre du château.
M Montpeyssen fut appelé à la Kommandantur pour s'entendre dire que Broussous avait été pendu parce qu'on avait trouvé sur lui un revolver et un pull-over ayant tous deux appartenu à un soldat allemand, ce qui sous-entendait que Broussous avait assassiné ce soldat. Le revolver fut même montré à M Montpeyssen en même temps qu'il lui était donné l'ordre de laisser le corps se balancer dans le vide jusqu'au lendemain midi.
Or, Broussous n'avait pas de revolver et avait été arrêté en chemise. Son seul crime était d'être réfractaire S.T.O.
Il n'en fut pas moins la 1ere victime de cette journée.
Les S.S . terminèrent leur matinée en allant arrêter chez lui Kieffer René, 24 ans, qu'ils savaient être un des recruteurs du noyau de réfractaires de Driolle.
Il connaissait les bûcherons du hameau et c'était lui qui avait amené Baudoin chez les Ordinès, ce qui devait lui coûter la vie.

Tandis que ces évènements se déroulaient à Saint Hippolyte, un autre commando S.S. se faisait conduire à la ferme des Fosses, au dessus de Colognac, par le fils Soulier. Trouvant les lieux inhabités, les S.S. furieux, tournèrent leur rage contre leur guide qu'ils abattirent sur le chemin du retour.  

Ainsi finit l'expédition punitive de Driolle, au bilan de laquelle les S.S pouvaient victorieusement inscrire un hameau pillé et incendié, 2 morts comptant : Broussous Roger, Soulier Fernand et 5 à terme : Ordinès Miguel, Ordinès Jean, Mathieu Roger, Baudoin Jean Louis, Kieffer René. Mme Ordinès et Lapierre avaient été libérées après le supplice de  Broussous.


Discours de William DUMAS lors de la commémoration le 28 février 2009 :

"Monsieur le Sous Préfet,
Monsieur Patrick MARTINEZ,

Monsieur le Conseiller Général,
Monsieur William TOULOUSE,

Monsieur le Maire,
Monsieur Philippe PIBAROT,

Mesdames et Messieurs,

Je vous remercie de m'avoir invité à cette cérémonie. Je suis très heureux d'être ici parmi vous pour commémorer le souvenir de cette journée tragique du 28 février 1944.
Il est essentiel, me semble-t-il, d'entretenir le souvenir, de transmettre cette histoire et de transmettre l'histoire des Cévennes.
Car vous le savez tous, nous sommes sur une terre de résistance. Depuis les guerres de religion, et plus tard les camisards – le célèbre Salomon SABATIER, dit SALOMONET n'est-il pas né ici ? (vers 1682)  – jusqu'aux résistants des maquis de LASALLE, d'ARDAILLERS, de l'AIGOUAL, des femmes et des hommes se sont toujours dressés contre l'oppression et ont résisté ici dans nos Cévennes.
Il faut raconter à nos jeunes qu'ici, il y a 65 ans, en quelques heures, parce qu'ils avaient décidé de se cacher, parce qu'ils refusaient de se soumettre à l'ordre établi, des hommes, souvent  jeunes, ont péri, assassinés par l'armée nazi.
Ils voulaient la liberté, ils refusaient le Service du Travail Obligatoire (S.T.O) et ils ont trouvé le repos sur cette terre d'hospitalité et de conviction.
Toutes les plaques commémoratives, tous les monuments qui rappellent dans nos villes et nos villages le sacrifice des résistants et des innocents, tous ces monuments ne serviront à rien si l'on ne transmet pas l'histoire. Si l'on ne raconte pas comment ces femmes et ces hommes sont morts simplement parce qu'ils n'avaient pas les bonnes idées ou la bonne religion pour l'État français de Vichy.
L'évêque négationnisme récemment réhabilité par l'Église Catholique nous prouve qu'il faut encore et toujours être vigilant.
Le devoir de mémoire est indispensable, pour ne jamais laisser le champ libre au révisionnisme, à des interprétations erronées de l'histoire.
Comme l'a dit Berthold Brecht « Il est encore fécond le ventre d'où a surgi la bête immonde »
Je vous remercie"

Photo n°1/2
Au Pont de Planque à Saint Hippolyte du Fort.<br />Maurice Viala, Robert Puech, Fernand Léonard, Bruno Olivieri et William Dumas.
Au Pont de Planque à Saint Hippolyte du Fort.Maurice Viala, Robert Puech, Fernand Léonard, Bruno Olivieri et William Dumas.
Lundi 16 Février 2009Canton de Sumène

Réunion sur les infrastructures routières du canton de Sumène.

Lire la suite

Ce lundi, Jean DENAT, Conseiller Général chargé des routes, avait réuni l'ensemble des maires du canton du Sumène, ainsi que le Conseiller Général du canton  William TOULOUSE, Monsieur PELEGRINI, Responsable de l'Unité Territoriale de l'équipement du Vigan et de Monsieur TOURS, Directeur Général adjoint chargé des infrastructures au Conseil Général du Gard et William DUMAS, député de la circonscription.

Le but de cette réunion était de faire un point sur l'état des routes du canton de Sumène après l'hiver et de présenter les projets en cours et à venir.
Il fut notamment question de la liaison entre la RD999 et l'A75. En effet, ce raccordement permettrait de désenclaver le bassin du Vigan.
Monsieur Jean DENAT a annoncé les décisions prises par le Conseil Général du Gard et l'avancement des travaux préparatoires à cet aménagement futur en concertation avec les différents acteurs publics concernés.

Par la suite, les dernières interventions de la DDE sur chaque commune  ont été détaillées et expliquées par Messieurs TOURS et PELEGRINI.

Enfin, chaque élu a pu interpeler les représentants du Conseil Général sur les points sensibles dans leurs communes et Monsieur Jean DENAT a annoncé les prochains travaux de réfection, de goudronnage et d'entretien des murs de soutènement sur l'ensemble du canton.

Cette visite a été l'occasion pour les conseillers généraux  de rappeler aux maires la difficile situation dans laquelle se trouve la collectivité depuis le transfert de compétences de l'État dans la gestion et l'entretien des routes et de souligner les efforts de cohérence territoriale en matière de service public qui ont mené les élus du Gard à affirmer le maintien de l'unité territoriale de Sumène.

Après la réunion, les représentants du Conseil Général  sont allés au local technique de l'unité territoriale de Sumène pour rencontrer l'équipe de la DDE et discuter avec eux des différentes options possibles quant à l'aménagement d'un nouveau local technique adapté aux besoins des personnels et de l'équipement.

Photo n°1/2
A la mairie de Sumène, les élus du Conseil Général et les maires du cantons font le point sur l'état des routes.
A la mairie de Sumène, les élus du Conseil Général et les maires du cantons font le point sur l'état des routes.
Jeudi 24 Avril 2008Canton de Sumène

Rencontre avec les élus du canton de Sumène

Lire la suite

Le député William DUMAS, accompagné du conseiller général William TOULOUSE s'est rendu le jeudi 24 avril 2008, sur le canton de SUMENE où il a ainsi pu rencontrer l'ensemble des Maires et des conseillers municipaux.
Cette visite est l'occasion, chaque année, pour William DUMAS, de présenter l'actualité législative et de faire le point avec les élus locaux des projets en cours dans les communes et dans le canton.
William DUMAS a également pu rencontrer les nouveaux représentants municipaux élus en mars dernier.

A SAINT LAURENT LE MINIER William DUMAS a été interpellé sur de nombreux sujets tels que le développement économique des Cévennes, le haut débit, l'amélioration du réseau routier et la préservation de la ressource en eau potable.

Concernant l'A.D.S.L, William DUMAS a informé les élus du désengagement de l'entreprise sélectionnée pour le marché public d'installation du réseau ADSL sur l'ensemble du département. Ce désengagement a engendré de nombreux retards sur l'ensemble du territoire Gardois. De plus, il a rappelé que le Groupe Socialiste de l'Assemblée Nationale avait dernièrement dans une proposition de loi sollicitée un service haut débit universel avec un fort engagement de l'Etat.



A ROQUEDUR, il a été question de la gestion des ordures ménagères et de la TNT(télévision numérique terrestre).
William DUMAS a évoqué les conditions de mise en place de la couverture TNT sur le territoire. Il a souligné que comme pour l'ADSL, l'État n'était pas assez investi financièrement dans ce projet. 11 millions d'euros pour la couverture TNT de la France entière alors que pour le seul département du Gard, le Conseil Général a débloque plus de 17 millions.
A SAINT JULEIN DE LA NEF, le Maire a sollicité les élus pour une intervention de la DDE relative à la réparation du parapet du pont sur l'Hérault. De plus, il a présenté+ son projet d'assainissement pour le village.

A SAINT ROMAN DE CODIERE et à SAINT MARTIAL, il a été question de téléphonie avec la couverture des zones « blanches ». William DUMAS a rappelé que l'État était responsable des opérations d'installation et de la répartition des travaux entre les opérateurs.
Enfin cette journée à SUMENE, où les élus ont présenté leur projet de transférer la mairie dans une nouvelle bâtisse de la commune.
L'autre projet exposé par Monsieur le maire est la construction d'une passerelle sur le Rieutord devant le temple. William DUMAS leur a conseillé de se rapprocher de la DDE pour étudier la faisabilité du projet.

Photo n°1/9
Les élus de Saint Laurent le Minier accueillent William Dumas.
Les élus de Saint Laurent le Minier accueillent William Dumas.
Jeudi 01 Décembre 2005Canton de Sumène

Réunion avec les élus du canton de Sumène.

Lire la suite

Le Député William DUMAS accompagné par Yvan BRESSON, Conseiller Général du Canton de SUMENE, sont allés, le jeudi 1er décembre 2005, à la rencontre des maires et des conseillers municipaux. A travers une réunion à la mairie de SUMENE, les Maires ont pu échanger avec William DUMAS sur l'actualité législative mais également sur leurs inquiétudes et leurs projets au sein de la commune.

Dans ce canton rural, la préoccupation des maires s'est essentiellement tournée autour de la question du développement rural, de la valorisation des territoires ruraux et du maintien des services publics.

La problématique du développement des territoires a soulevé de nombreuses interrogations telles que la pérennité des services publics dans nos communes rurales, le maintien d'un service sanitaire et social de qualité et de proximité, la gestion des ressources en eau, les difficultés engendrées par l'assainissement autonome le plus souvent utilisé dans ces communes, les difficultés rencontrées par le tissu économique aussi bien agricole qu'industriel…

Ces échanges ont été l'occasion pour le Député de rappeler son action à l'Assemblée Nationale et son opposition systématique à la régression des services publics.
Soucieux de protéger et de développer nos territoires ruraux, il est le relais des préoccupations des élus et des citoyens de cette circonscription, notamment dans le cadre de la loi sur l'eau.

L'accès aux nouvelles technologies de l'information et de la communication fût un des points clés de la réunion. En effet, on ne peut aujourd'hui parler de développement de nos territoires et de maintien de nos services publics sans évoquer l'ADSL.
C'est pourquoi William DUMAS a rappelé que le Département du Gard avait passé une convention avec France Télécom au terme de laquelle la quasi totalité des communes du Gard seraient desservies par le haut débit. Pour les quelques zones non accessibles à l'ADSL des solutions alternatives (wifi, satellite,...) seront étudiées au cas par cas.

Images

Jeudi 05 Février 2015Canton de SumèneRencontre avec les élu(e)s du Canton de Sumène

Rencontre avec les élu(e)s du Canton de Sumène

Mardi 06 Janvier 2015Canton de SumènePetit-déjeuner de travail à Sumène

Petit-déjeuner de travail UPE 30 à Sumène

Jeudi 03 Avril 2014Canton de Sumène03_04_14_Reunion_Projet_Filiere_Bois_Canton_SUMENE

Réunion concernnat un projet économique touchant la filière bois sur le canton de Sumène

Samedi 01 Mars 2014Canton de SumènePlaque Inaugurale de la salle socio-culturelle de St-Martial/Cévennes

Inauguration de la salle socio-culturelle de St-Martial/Cévennes

Vendredi 27 Mai 2011Canton de SumèneRéunion d'information sur le classement à l'UNESCO des Causses et des Cévennes

Réunion d'information sur le classement à l'UNESCO des Causses et des Cévennes à Sumène

Jeudi 10 Février 2011Canton de SumèneMairie de Saint Martial, avec le maire Claude Itier et les habitants.

Rencontre avec les élus et les habitants du canton de Sumène.

Jeudi 03 Février 2011Canton de SumèneDiscours d'introduction de Monsieur Gilbert Rouanet, Maire de Saint Laurent le Minier.

Remise des trophées Energaïa à Saint Laurent le Minier.

Samedi 04 Décembre 2010Canton de SumènePendant le discours de Monsieur le Maire, Philippe Pibarot.

Inauguration des logements sociaux de Saint Roman de Codières

Jeudi 17 Septembre 2009Canton de SumèneLes élus coupent le ruban inaugural.

Inauguration du local technique du stade de Sumène.

Samedi 28 Février 2009Canton de SumèneDe g. à d. Robert Puech, Président des Amis et Anciens Combattants du Maquis Aigoual Cévennes, Bruno Olivieri, Maire de Saint Hippolyte du Fort, Rémy Menviel, Conseiller Général du canton de Lasalle et Maire de Colognac, William Dumas, Patrick Martinez, Sous-préfet du Vigan et William Toulouse, Conseiller général du canton de Sumène.

Commémoration de la rafle de Driolle.

Lundi 16 Février 2009Canton de SumèneRencontre avec les personnels de l'Unité des services de l'Equipement de Sumène. A gauche William Toulouse, conseiller général du canton et à droite Jean Denat, vice-président du Conseil Général en charge des infrastructures.

Réunion sur les infrastructures routières du canton de Sumène.

Jeudi 24 Avril 2008Canton de SumèneVue depuis le parvis de la mairie de Saint Martial.

Rencontre avec les élus du canton de Sumène