WILLIAM DUMAS

Député de la 5ème circonscription du Gard

Canton de Quissac

CommuneMaire*Nb d'habitants**
BragassarguesJean-Yves GROSMAITRE129
Brouzet lès QuissacLaurent ALBEROLA245
Cannes et ClairanSonia AUBRY 374
Carnas Joël ROUDIL377
CorconneLionel JEAN 563
GailhanJacky SIPEIRE 163
LioucDaniel ANGUIVIEL 163
Orthoux - Sérignac - Quilhan Eliane COSTE 282
QuissacSerge CATHALA 2611
Saint ThéodoritJean Luc RETCHEVITCH 377
SardanVéronique LEFORT259
Vic le FesqJosé MONEL338

* élu(e)s en mars 2008 - ** recensement 2009, INSEE

Le conseil général

Lionel JEAN (groupe démocrate).
Contact Conseil Général du Gard : 04.66.76.76.62.

Superficie & densité

Superficie du canton (ha): 14179 (2.4% du département)
Population totale du canton (hab): 5 881
Densité de la population (hab/km²) : 35.3

Tourisme (CDT 03-2003)

Nombre de lits (tout hébergement confondu): 448 lits soit 0,5% de la capacité du département. (Chiffres CDT 2003).

Agriculture (source RGA 2000)

Surface agricole utilisée : 3 504 ha.
220 exploitations agricoles sur le canton.

L'actualité du canton

Vendredi 19 Septembre 2014Canton de Quissac

Visite des Caves Coopératives du Canton de Quissac

Lire la suite

Ce vendredi, encore une journée de visites et de rencontres pour le Député William DUMAS, du Conseil Général Lionel Jean et de sa suppléante Nelly FRONTANAU, auprès des viticulteurs des caves de Quissac et Corconne.

Convivialité et chaleur humaine étaient au rendez-vous lors de ces visites. Les maires et les élus municipaux ont pu aussi échangé avec le Député sur d’autres problématiques locales tout en se réjouissant de la bonne qualité de ces vendanges.


Photo n°1/1
Cave de Corconne
Cave de Corconne
Samedi 01 Mars 2014Canton de Quissac

Inauguration du Temple à Vic-Le-Fesq

Lire la suite

Ce samedi, à 11h, William Dumas s'est rendu à l'inauguration du temple à Vic-Le-Fesc, en présence de Françoise Laurent-Perrigot, Sénateur du Gard, d'Olivier Gaillard, Président de la Communauté de Communes Piémont Cévenol, de Lionel Jean, Conseiller Général du Canton de Quissac, de Paul Beaud, Maire de Vic-Le-Fesq, d'élus et de la population.

Voici le discours que j'ai prononcé :
"Monsieur le Sous-préfet,
Madame le Sénateur, Chère Françoise,
Monsieur le Président de la Communauté de Communes, Vice-président du Conseil Général du Gard,
Monsieur le Conseiller régional,
Monsieur le Maire,
Mesdames et Messieurs les élus,
Monsieur le Pasteur,
Mesdames et Messieurs,

Je suis particulièrement heureux d’être avec vous ce matin pour inaugurer votre magnifique temple.

Je dis souvent que le cœur de nos villages bât au rythme de 4 édifices remplis de vies et d’histoire : la mairie, l’école, l’église et le temple.

Il est donc réconfortant de constater les améliorations et les embellissements apportés au patrimoine des communes de cette circonscription.

C’est grâce aux efforts de tous, à la mutualisation des moyens ainsi qu’au savoir faire des différents corps de métiers qui ont travaillé sur ce chantier, que nous pouvons aujourd’hui admirer les travaux de rénovation de votre temple.

Restaurer un monument cultuel est toujours un moment chargé de symboles.

Un moment où l’on peut se raconter l’histoire, celle du village, celle de nos aïeuls, celle de notre patrimoine commun.

Vic le FESQ, est déjà par son nom une commune qui porte un message. Celui de l’ouverture et du vivre ensemble.
Car n’oublions pas que dans vic le fesq il y a le mot latin « Vicus », qui signifie cet ensemble de maisons, regroupées au fil des temps pour former un village ouvert.

En bordure du Vidourle, la communauté humaine de ce village a toujours su se nourrir de sa terre et exploiter les richesses de son sol.

Il y a donc ici, une forte identité qui se retrouve tout au long de votre histoire commune.

Ce temple vous rend hommage. Il est le socle de votre communauté vivante, il est l’empreinte de votre passé.

Edifice dédié au culte certes, mais avant tout, édifice de lutte, de résistance, de justice et de tolérance.
Cette rénovation nous permet de ne pas oublié, de nous souvenir, de ne pas nier les atrocités qui ont été commises.

Respecter les différences, accepter l’autre dans sa singularité, voilà ce qui nous lie aujourd’hui dans cette inauguration.
Un message pour le vivre ensemble, que vous portez déjà depuis des siècles.

Je remercie toutes celles et tous ceux qui ont œuvré pour l’intérêt public et pour l’amélioration de la qualité de vie de cette commune.
Je pense naturellement à votre Maire, Paul BEAUD, ainsi que son équipe municipale, qui ont a toujours mis un point d’honneur à améliorer votre qualité de vie.

Martin Luther King disait « « Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères ».

Ici, à Vic le FESQ, vous avez l’intelligence, pour le bonheur de tous, de ne pas ignorer votre patrimoine et votre passé et d’œuvrer jour après jour pour favoriser la tolérance et le respect.

Je vous remercie."

Photo n°1/3
Discours de Françoise Laurent-Perrigot
Discours de Françoise Laurent-Perrigot
Jeudi 06 Février 2014Canton de Quissac

Congrès départemental de l'Union Française des Associations de Combattants à Quissac

Lire la suite

Ce jeudi, le député s'est rendu au congrès départemental de l'Union française des Associations de Combattants qui se tenait au foyer Désiré Rousset à Quissac.

De nombreux représentants des autorités étaient présents pour assister aux travaux du congrès : le nouveau préfet, Monsieur Didier Martin, le sous-préfet, Monsieur Gilles Bernard, le colonel délégué départemental, le conseiller général, Monsieur Lionel Jean et le maire, excusé, était représenté par le deuxième adjoint, Monsieur René Brun et toutes les délégations départementales.

Le président de la Fnaca Sauve-Quissac, a rappelé, comme les nombreuses allocutions, l'importance de la tâche accomplie par les combattants pour la liberté.

A l'issue du congrès, un dépôt de gerbes a eu lieu, suivi d'un repas convivial.

Samedi 25 Janvier 2014Canton de Quissac

Inauguration de la mairie de Liouc

Lire la suite

Ce samedi, William Dumas est allé inaugurer la nouvelle mairie de Liouc.

C'est en présence, du maire, Alain de Bouard, Gilles Bernard, Sous-préfet du Vigan, Lionel Jean, Conseiller Général du canton de Quissac, des élus et des habitants, que William Dumas a mis l'accent sur l’importance de la maison commune dans la vie du citoyen puisque de la naissance à la mort, tout passe par elle. Et qu’elle était, après la station d’épuration, la seconde grande réalisation du mandat.

Le Sous-préfet a évoqué l’avenir : la proximité des deux métropoles régionales étant un atout pour nos villages, à condition de préserver la facilité de circulation, la nécessité de créer des emplois, en faisant preuve de créativité (les magasins d’usine par exemple) et l’obligation de passer rapidement au haut débit pour internet.

L’aide de l’Etat (sur l’accessibilité pour tous), du Conseil Général (sur le fonds départemental d’équipement), des Sénateurs, Simon Sutour et Françoise Laurent-Perrigot, (l’un sur l’extérieur, l’autre sur l’intérieur) a permis à la commune de racheter et d'équiper le rez-de-chaussée pour ses nouveaux locaux.

110 m2 fonctionnels pour cent quarante habitants, un bâtiment parfaitement intégré au patrimoine, l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite, le contrat est rempli. Des bâtiments anciens bellement rénovés, de quoi allier patrimoine et modernité, vieilles pierres et efficacité.

Vendredi 29 Novembre 2013Canton de Quissac

Inauguration du centre de tri de Liouc

Lire la suite

Ce vendredi, William Dumas, accompagné de sa suppléante Nelly Frontanau, Conseillère Régionale, a inauguré le Centre de tri de Liouc en présence de Gilles Bernard, Sous-Préfet du Vigan, d'Alain De Bouard, Maire de Liouc, de Jean Luc Petithuguenin, Président Fondateur de Paprec, de Gérald Gervasony, Président du Symtoma, d'élus locaux et de la population.

Dans son discours, Gérald Gervasoni explique disposer d’un outil “simple, adaptable, réactif , durable… ce n’est peut être pas le modèle courant des centres de tri mais c’est quelque chose qui fonctionne et qui va fonctionner”. Il ajoute qu’“un territoire qui a su utiliser la moindre parcelle de sa terre ne peut pas être un pays de gaspillage, un pays qui veut privilégier le tourisme ne peut pas être indifférent à la défense de son environnement.

Pour le Président-Fondateur de Paprec Group, Jean-Luc Petithuguenin, il s’agit d’une première. “Ce projet est né de la volonté des communautés de communes de créer de l’emploi local sur un investissement local”. “Toute la question est de savoir si on peut arriver au final à un prix de revient cohérent. Dans nos autres usines, on peut trier jusqu’à 100 fois ce volume avec cinquante personnes. “Je ne pense pas que notre activité puisse se développer sur un tel créneau mais il s’agit toutefois d’un expérience que nous avons particulièrement soignée.

Sur un site vierge de 14 500 m² situé sur la commune de Liouc et propriété du Symtoma, Paprec a investi près de 3M€ pour construire un centre de tri d’une surface de 2275 m², associé à 140 m² de bureaux, équipé d’une chaîne de tri polyvalente d’une capacité de 3,5 tonnes par heure, et capable de trier les déchets issus de la collecte sélective, les archives, les encombrants, le bois et les DIB….

Ce modèle de petite taille, peu mécanisé, privilégie la main d’œuvre : il emploie 10 personnes au démarrage et sans doute à 15 personnes à terme.

Voici mon discours :
"Monsieur le Préfet du Gard,
Monsieur le Sous-Préfet,
Monsieur le Président du Conseil Général du Gard, Vice Président de la Région Languedoc Roussillon, Cher Damien
Madame la Conseillère Régionale, Chère Nelly
Monsieur le Président de la Communauté de Communes du Piémont Cévenol, Cher Olivier,
Monsieur le Conseiller Général,
Monsieur le Maire,
Monsieur le président Fondateur de Paprec Group, Jean-Luc Petithuguenin,
Monsieur le Président du Symtoma Aigoual Cévennes Vidourle, Gérarld GERVOSANI,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs,

Depuis déjà quelques années votre Communauté de Communes s’est engagé dans la voie du développement durable.

Bien plus, qu’une nouvelle idée de gouvernance politique, le développement durable est aujourd’hui une autre façon de penser la politique publique et de mettre en place les actions concrètes de cette pensée.

Ma satisfaction est donc double aujourd’hui.

La satisfaction tout d’abord de me trouver parmi vous en cette fin de matinée, mais aussi de voir s’accomplir des opérations exemplaires, porteuses d’une nouvelle conscience politique.

Les communautés de communes, les villes, les villages, candidats pour recevoir sur leur territoire des centres de traitement des déchets ne sont pas nombreux.
Je tiens à saluer, ici à LIOUC, votre esprit citoyen, votre sens des responsabilités et de solidarité.
Un grand merci à votre Président de Communauté de communes et à votre Maire pour avoir permis l’aboutissement de cette réalisation ;

Vous le savez, le temps est à l’initiative.
En effet, en 40 ans, le poids des déchets ménagers a doublé.

Nos comportements quotidiens sont responsables de 50%des émissions de gaz à effet de serre.

Ce diagnostic nous pousse tous à modifier nos pratiques quotidiennes, tant au niveau individuel, que collectif et politique.

Le défi est de taille.

Préserver le patrimoine humain et nos territoires pour que demain nos enfants, nos petits enfants puissent vivre sainement, tel doit être notre ambition.

Il s’agit bien de donner toute sa place à cette culture de l’environnement.

Avant-gardiste, le département du Gard a fortement initié la culture du risque à travers ses politiques publiques.

Promouvoir des outils et des réflexes dans la population pour se prémunir face aux inondations : tel était son objectif.

Aujourd’hui, chaque gardois met en pratique cette culture du risque.

Avec le développement durable et l’environnement, la méthode est la même.

Instaurer des pratiques quotidiennes qui au fur et à mesure, sont totalement assimilées et absorbées par nos gestuelles mais aussi par nos actions publiques.

Et ici vous l’avez bien compris !

Ce nouveau centre de tri multi-filières que nous inaugurons en est la preuve.

Après le quai de transit en 2009 qui annonçait une prise en compte poussé de ce territoire pour le développement durable.

Ce centre de tri conforte votre action.

Je tiens donc ici à féliciter et à remercier le Symtoma Aigoual Cévennes-Vidourle et le groupe Paprec pour leur investissement dans ce projet.

Je remercie également les partenaires financiers et l’ensemble des corps de métiers qui y ont participé.

Les solutions de proximité fiables et certifiés font cruellement défaut dans nos villages ruraux.

Avec ce bâtiment de 2275M2 associé à 140m2 de bureau, vous vous donnez les moyens de traiter les déchets des 6 communautés de communes de votre syndicat.

Apporter des solutions de recyclage à tous les acteurs du territoire en s’appuyant sur le savoir-faire du groupe Paprec, promouvoir le développement économique et l’emploi en permettant la création de 10 postes : tel est le challenge que vous relevez avec brio et nous ne pouvons que nous en réjouir.

Je terminerai mon propos par cette citation d’Albert Camus, « Créer, c’est aussi donner une forme à son destin ».

Avec ce centre de tri, vous ouvrez la voie d’un nouvel avenir pour ce territoire.

Je vous remercie."

Samedi 19 Octobre 2013Canton de Quissac

Inauguration de la micro-crèche à Vic Le Fesq

Lire la suite

Ce samedi, William Dumas a inauguré la nouvelle micro-crèche intercommunale Les Petits Vic'Kings à Vic le Fesq en présence de Jean-Michel Suau, Vice-Président du Conseil Général, de Lionel Jean, Conseiller Général du Canton de Sauve, d'Olivier Gaillard, Président de la Communauté de Communes Piémont Cévenol, de Paul Beaud, Maire de la commune, d'élus et représentants de la petite enfance, de la population.

Cette micro-crèche est géré par la Mutualité Française Gard en délégation de service public de la Communauté de Communes Piémont Cévenol.

Elle a une capacité d’accueil de 10 places. Elle se compose de 3 aides maternelles et 1 auxiliaire de puériculture, recrutées par Mutualité Française Gard, et encadrées par une éducatrice spécialisée expérimentée, référent technique de la micro-crèche.

Voici le discours de William Dumas :
"Monsieur le Sous-préfet du Vigan,
Monsieur le Président de la Communauté de communes Piémont Cévenol,
Monsieur le Conseiller Général,
Monsieur le Maire,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs les professionnels de la petite enfance
Mesdames et Messieurs,

Mairie, temple, maintenant micro-crèche les inaugurations pleuvent sur Vic le Fesc cette année.

C’est donc pour moi un grand plaisir de venir à nouveau ici dans ce beau village pour célébrer avec vous, ce service dédié à l’enfance.

Voici, la 6ième structure dédiée aux familles et aux enfants que nous inaugurerons sur ce territoire Piémont cévenol.

Il y a quinze jours lors de l’inauguration du Réseau d’assistance maternelle, je me félicitais du travail remarquable du Président de la communauté de communes, ainsi que des délégués, pour ce service de qualité qu’il offrait aux habitants.

Je réitère mes félicitations, vives et amicales, et je rajouterai aujourd’hui à ses compliments, un sentiment de fierté pour vous tous.

Oui, vous pouvez être fier d’avoir repensé ce territoire en fonction des besoins des foyers et surtout des enfants.

Rien n’est plus valorisant et motivant pour un maire, un élu que de bâtir des structures pour nos jeunes bambins.

Alors, bravo, merci, et chapeau à vous.
Vous avez réussi ce beau pari et su miser pour l’avenir de ce territoire.
C'est un atout d’attractivité pour les futurs habitants et pour les entreprises désireuses de s'implanter sur un territoire dynamique.

Il nous appartient donc, en tant qu'élus locaux, de comprendre et d'anticiper les changements de la société.

On estime en effet à 350 000 le nombre de places manquantes pour les tout-petits en France.

Les crèches font aujourd'hui partie du dispositif d'insertion sociale.

La micro-crèche doit être un bon compromis entre la nourrice individuelle et la crèche collective.

Elle permet à l'enfant de se sociabiliser sereinement et en douceur.
Elle constitue un véritable service de proximité et de qualité.

Conduit en partenariat, le projet de cette micro-crèche a été financé par le Département du Gard, la CAF et l’État.

C'est un espace où les enfants pourront apprendre les valeurs du « vivre-ensemble ».

Je terminerai avec un proverbe arabe : « les enfants sont la richesse du monde ».

Je vous remercie."

Samedi 28 Septembre 2013Canton de Quissac

Inauguration du Plateau Sportif à Quissac

Lire la suite

Samedi 28 septembre, William Dumas, Député de la 5ème Circonscription du Gar, a participé à l'inauguration du plateau sportif en présence de Monsieur Gilles Bernard, Sous-Préfet du Vigan, de Monsieur Lionel Jean, Conseiller Général du Canton de Quissac, de Monsieur Olivier Gaillard, Président de la Communauté de Communes Piémont Cévenol, de Madame Agnès Wooley, Principale du collège Le Coutach et de Monsieur Marc Jonget, Maire de Quissac ainsi que de nombreux élus communautaires et représentants des associations sportives.

Ce lieu était déjà utilisé pour la pratique du sport, mais la crue de 2002 mit un terme à son utilisation. Dévasté, quasiment abandonné, il ne remplissait plus son office.

Aujourd’hui, agrandi (le terrain, appartenant à la communauté de communes bénéficie de la cession par la mairie d’une parcelle complémentaire), parfaitement sécurisé, très amélioré, ce lieu est une belle réalisation sportive : terrains multi-sports, piste d’athlétisme double, d’une longueur totale de 300m, piste de saut en longueur...

Financé conjointement par l’Etat, le Conseil Général et le Piémont Cévenol (respectivement 20%, 20% & 60%), ce plateau sportif va, d’une part répondre aux besoins en équipements, et, comme l’ont souligné tous les intervenants, maire, conseiller général, président de la communauté de communes, député et sous-préfet, remplir son rôle éducatif.

On sait que le sport amateur est formateur, structurant, vecteur de lien social, et joue un rôle formateur primordial, éloignant bien souvent le spectre du désœuvrement et de la délinquance.

Voici le discours du Député :
"Monsieur le Sous-préfet,
Monsieur le Conseiller général, Cher Lionel,
Monsieur le Président de la Communautés de Communes « Piémont Cévenol » cher olivier,
Monsieur le Maire,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs,

C’est toujours avec grand plaisir que je viens sur ce territoire de Quissac, inaugurer de nouveaux équipements structurants.

Je connais la dynamique de ce village et de la communauté de communes qui s’efforce jour après jour d’offrir aux habitants de cette terre, des services de proximités, alliant la qualité et la modernité.

Quelle plus belle réjouissance pour un Maire, pour un élu de territoire, de pouvoir mettre en œuvre des projets comme celui-ci, symbole de dynamisme et de jeunesse.

Alors oui, je suis heureux d’être là, de pouvoir avec vous me réjouir de ces réalisations et ainsi rendre à vos Césars, votre Maire, votre Président de Communautés de Communes et votre Conseiller général, des félicitations chaleureuses et des remerciements, si nous voulons rester dans la romanité, « herculéens ».

Ce plateau sportif réunit un plateau de jeu pour le Basket, le Hand Ball et le Volley, un plateau d’athlétisme ainsi qu’un city sport.

Accolé au Collège et au Gymnase, il complète parfaitement l’offre sportive pour les jeunes de ce territoire.

Voilà qui permettra à chaque amateur de progresser dans la pratique de son sport et aux équipes de montrer toutes leurs capacités.

Permettez-moi maintenant d’évoquer le vrai sens du mot sport et du souci sans cesse renouvelé de l’Etat de faire du sport un instrument d’éducation de la jeunesse.

En effet, on oppose trop souvent « sport en dehors de l’école » et « sport à l’école ».

Cette opposition est infondée et nous prouve que trop souvent encore il existe dans notre société une méconnaissance de la réalité du sport, de l’éducation mais aussi du travail que vous menez ici à Quissac.

Le sport scolaire est tout d’abord le départ d’une longue chaîne d’acteurs et de soutiens pour la jeunesse.

Les professeurs d’EPS de la maternelle au baccalauréat, travaillent sans relâche pour donner aux élèves le goût de la pratique sportive, la connaissance culturelle de ces pratiques et les convaincre, d’en faire si ce n’est une passion, une saine habitude de vie.

Les associations sportives, et ici à QUISSAC, dans cette communautés de communes vous n’en manquez pas, viennent en complément. Véritable interface entre le monde scolaire et le monde civil du sport, leur rôle est essentiel.


Le sport scolaire, le sport associatif, le sport en club, le sport en général, est un vecteur d’éducation pour les jeunes. Il leur permet d’apprendre ce qu’est la vie en collectivité, la responsabilité.

J’évoque très souvent dans mes propos la nécessité de retrouver ce Vivre ensemble, trop souvent mis à mal par notre société individualiste.

Le sport, comme la culture, participe à ce vivre ensemble.

Il reste un facteur d’intégration sociale, un vecteur d’enrichissement de la qualité de vie et un outil de santé publique, que nous devons continuer à défendre collectivement.

C’est pourquoi, je ne peux que remercier une nouvelle fois les partenaires, l’Etat, le conseil général, la Communautés de communes, et la Mairie de cette initiative réussie.

Merci et bravo aux entreprises qui ont permis la réalisation de ce projet.

Je terminerai mon propos par cette citation de Pierre de COUBERTIN qui nous dit : « Le sport va chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre ».

Ici vous avez su triompher en réalisant ce magnifique plateau sportif.

Je vous remercie."

Vendredi 27 Septembre 2013Canton de Quissac

Visite de la cave Coopérative de Quissac et de Corconne

Lire la suite

Vendredi 27 septembre, le Député, William Dumas, et le Conseiller Général du Canton de Quissac, Lionel Jean, sont allés à la rencontre des viticulteurs des caves coopératives de Quissac et Corconne.

Concernant la cave de Quissac :
Ils ont été reçu par le maire, Marc Jonget, la secrétaire administrative de la cave, Sylvette Clément et des coopérateurs pour faire le point de la situation des vendanges 2013. En qualité comme en quantité, les Vignerons de Quissac sont satisfaits pour les rosés et les rouges, merlot notamment, car la récolte est très bonne.

Concernant la cave de Corconne :
Reçu par le maire, Lionel Jean, la conseillère municipale Madame Verdier, le Président de la cave, Olivier Masson, Monsieur Borie Bruno, concernant la récolte 2013 qui est une bonne récolte avec un degré assez élevé pour le merlot.

En dépit du printemps froid et humide et d’un été chaud ponctué d’orages violents, les nouvelles sont satisfaisantes.

Photo n°1/2
Le Conseiller Général, le Maire, la secrétaire de la Cave, un coopérateur, le Député et un viticulteur
Le Conseiller Général, le Maire, la secrétaire de la Cave, un coopérateur, le Député et un viticulteur
Vendredi 13 Septembre 2013Canton de Quissac

Inauguration de la mairie de Vic Le Fesq

Lire la suite

Ce vendredi, le Député, William Dumas, s'est rendu à l'inauguration de la réhabilitation de la mairie de Vic Le Fesq.

C'est en présence, du Préfet du Gard, Hugues Bousiges, du Sous-Préfet du Vigan, Gilles Bernard, du Président de la Communauté de Commune Piémont Cévenol, Olivier Gaillard, du Conseiller Général du Canton de Quissac, Lionel Jean, du maire de la commune, Paul Beaud, des élus du canton, des élus municipaux, de la population que j'ai prononcé le discours suivant :

"Monsieur le Préfet,
Monsieur le Sénateur,
Monsieur le Président de la Communauté de communes, Piémont, Cher olivier,
Monsieur le Conseiller général, cher Lionel,
Monsieur le Maire, Paul BEAUD ,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs,

Je voudrais tout d’abord vous dire tout le plaisir qui est le mien d’être à vos côtés ce matin pour inaugurer la fin des travaux de réhabilitation de votre mairie.

Monsieur le Maire, vous pouvez être fier !

Vous avez, avec votre conseil municipal, accompli un geste fort et symbolique pour votre commune.

Grace à votre ardeur et votre pugnacité, les Vicoises et les Vicois se voient dotés aujourd’hui d’une mairie modernisée, accessible aux personnes handicapés, un lieu ouvert et accueillant.

Cet édifice était obsolète, il ne répondait plus aux normes de sécurité et ne remplissait plus les conditions d’accueil indispensables aux attentes des citoyens.

Si mes sources sont exactes, je crois que vous avez hésité un temps entre la construction d’un nouvel édifice ou la rénovation de ce bâtiment.

Mais attachés au patrimoine historique de la commune, à l’héritage des anciens et à l’emplacement idéal de ce lieu, vous avez décidé de vous lancer dans de grands travaux d’aménagement.

Vous avez bien fait car le résultat est remarquable.

Cette mairie donne à votre commune une image ouverte et conviviale.

Elle est totalement sécurisée, embellie, tout en conservant son authenticité et son architecture.

Car n’oublions pas que cette maire de Vic le Fesq, porte en elle un patrimoine, une histoire.

Construite sous la III république, elle dessine d’autant plus la force de nos valeurs et de notre héritage.

Rappelons-nous que ce 19ièe siècle est le socle de nos grandes idées démocratiques : instruction pour tous, laïcité, droit des associations, liberté de la presse…

Il est la « naissance de l’idée de la France comme nation politique ».

Préserver cet héritage en lui donnant un coût de neuf, voilà ce que j’appelle avoir le sens des responsabilités et prendre toute la mesure de notre héritage.

S’ancrer dans le passé pour mieux appréhender les nouvelles demandes d’aujourd’hui et anticiper celles de demain.

La mairie, qui est par définition la maison commune, le lieu de la vie démocratique de la cité doit incarner plus que jamais ces valeurs de notre République : Liberté, Egalité, Fraternité, tout en s’ouvrant sur les mutations du monde et de la société.

Ici à VIC LE FESC, Monsieur le Maire, Mesdames et messieurs les conseillers municipaux, vous avez su donné à cette république tout son sens.

Vous avez compris l’importance du message à transmettre et enfin vous avez su vous adapter aux nouveaux modes de vie et de communication.

Je vous en félicite, je vous dis un grand bravo !

Il n’est pas facile de rénover tout en préservant l’authenticité des choses.
Vous avez réussi ce pari avec brio.

Je remercie également les partenaires institutionnels qui ont participé à ce projet et je félicité l’ensemble des corps de métiers qui ont réalisé les travaux de rénovation et d’embellissement.

Cette inauguration est également pour moi l’occasion de rendre hommage à cette fonction de maire que j’ai exercé et que je respecte profondément.

Nous savons que le quotidien d’un maire rural et de son équipe, c’est faire face à de plus en plus de responsabilités.

La fonction de maire est devenue un véritable sacerdoce.

Vous êtes sur le pont tous les jours, votre investissement est la première pierre de l’aménagement du territoire et je suis fier aujourd’hui de témoigner de votre dynamisme.

Je terminerai mon propos par une citation d’un grand homme de ce 19ième siècle, « Je veux que la République ait deux noms : qu'elle s'appelle Liberté, et qu'elle s'appelle chose publique ". Victor HUGO

Je vous remercie."

Photo n°1/10
Mairie de Vic Le Fesq
Mairie de Vic Le Fesq
Vendredi 06 Septembre 2013Canton de Quissac

Inauguration de la station d'épuration à Corconne

Lire la suite

Vendredi 6 septembre, le Député, William Dumas s'est rendu à l'inauguration de la nouvelle station d'épuration et à la création du réseau d'assainissement dans le quartier du chemin de Mailhac à Quissac en présence de Gilles Bernard, Sous-Préfet du Vigan, Olivier Gaillard, Président de la communauté de communes, Lionel Jean Maire et Conseiller Général, Michel Deblaize, Directeur régional de l'agence de l'eau, les employés municipaux et les habitants.
La station traite la pollution carbonée et azotée contenue dans les effluents domestiques par leur passage à travers un étage de filtres dans lesquels sont plantés des roseaux. Le montant de la participation du Conseil général s'élève à 500 000 € soit près de 40% du projet, également la participation de l'agence de l'eau et de l'Etat. Grâce à toutes ces subventions, les travaux sont globalement aidés à 73% et ne pourraient être entièrement supportés par nos concitoyens.

Voici mon discours :
"Monsieur le sous-préfet,
Monsieur le Vice-président du Conseil Général, Président de la communauté de communes,
Monsieur le conseil Général et Maire de Corconne, Cher Lionel,
Monsieur le Directeur Régional de l’Agence de l’Eau, Monsieur Michel DEBLAIZE,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs,

Comme vous le savez, je suis toujours très heureux de venir inaugurer des équipements structurants pour notre territoire.

C’est la troisième station d’épuration que j’inaugure depuis le mois de juin, l’une entre la commune de Marsillargues-Atuech et de Tornac, l’autre la semaine dernière à Canaules et enfin aujourd’hui, ici, avec vous à Corconne.

La vivacité de ce territoire est à souligner.

En effet, votre Maire, mon ami Lionel Jean ainsi que l’ensemble des élus municipaux ont souhaité à travers ce projet, offrir aux citoyennes et aux citoyens de cette commune, un service de qualité et de proximité, répondant à la fois à leurs attentes mais aussi aux nouveaux besoins environnementaux de notre Pays.

Car cette station d’épuration moderne fonctionne en utilisant les capacités de filtrage des roseaux.

Avec cet équipement 100% naturel vous vous inscrivez dans le développement durable et le respect de notre héritage.

Cette vision à la fois économique et écologique témoigne d’un profond respect de notre territoire qu’il nous faut préserver et soigner.

Cet équipement sera donc sans nuisance visuelle, sonore ou olfactive pour les riverains, sans problème de stockage et de traitement de boue.

Monsieur le Maire, mesdames et messieurs les élus, j’ai la conviction que tous ici avez su tirer les leçons du passé, vous imprégner du présent et regarder vers l’avenir.

En réalisant ce type de station d’épuration, vous contribuez à l’innovation, à l’efficacité et à l’économie d’énergie.

Aujourd’hui, les collectivités territoriales sont, à leur tour, consciente de la nécessité d’« économiser l’eau et d’en user avec soin », comme l’énonce le 10ème principe de la Charte Européenne de l’eau.

Le résultat de toutes ses évolutions est là, devant nous.

Je remercie les partenaires de ce projet, le département du Gard, l’Etat à travers l’Agence de l’Eau, ainsi que les entreprises qui ont permis sa réalisation.

J’adresse à nouveau mes félicitations et mes remerciements à Monsieur le Maire, ainsi qu’aux conseillers municipaux d’avoir su anticiper l’avenir en nous présentant ce projet innovant et durable.

Je souhaite terminer mon propos par ce proverbe qui nous dit « mieux vaut faire que dire », vous avez ici à Corconne, fait et bien fait et je tenais à vous le dire.

Je vous remercie."

Vendredi 18 Janvier 2013Canton de Quissac

Inauguration de la gendarmerie à Quissac

Lire la suite

Ce vendredi 18 janvier, à 11h, le Député, William Dumas s'est rendu à l'inauguration de la gendarmerie de Quissac. Étaient présents Hugues Bousiges, Préfet du Gard, Damien Alary, Président du Conseil Général, Mrie-Laure Beccuau, Procureur,Nelly Frontanau, Conseil Régional, Yvan Verdier, Président de la Semiga, Lionel Jean, Conseiller Général, Olivier Gaillard, Président de la Communauté Piémont Cévenol, Marc Jonget, Maire de Quissac, des élus locaux, des responsables des autorités militaires, civiles ou religieuses, le général Lévêque, commandant la région, le colonel Poty, commandant le groupement du Gard, des officiers et de nombreux gendarmes et de la population.

Les uns après les autres, tous les orateurs ont souligné l'importance de cette implantation, la qualité des équipements, tant de travail que de logement des militaires.

En effet, Marc Jonget a mis en avant le besoin d'une telle structure pour un cité en plein essor démographique comme Quissac, l'intérêt de son implantation au cœur de ce quartier neuf, sorti de terre il y a peu, et remercié l’État de son soutien.

Yvan Verdier a rappelé l'action de la Semiga et le soutien du Conseil Général, se réjouissant de la qualité de la réalisation et remerciant les entreprises impliquées de leur travail.

Le colonel Poty, parlant au nom de tous les militaires a évoqué, en mettant l'accent sur l'importance de cette « police d'immersion », résidant au sein de la population pour laquelle elle œuvre quotidiennement, et le bel outil de travail dont les 12 militaires présents disposent.

Le Président, Damien Alary, a tracé un historique de la Gendarmerie, de sa création au Moyen Age à ses évolutions et changements successifs au cours des siècles et des divers régimes traversés.

Madame le Procureur a exprimé son soutien plein et entier à ceux qui luttent « contre le côté obscur de la force », la loi étant porteuse d'intérêt général, finissant par ces mots : « Quand la force l'emporte sur le droit, la liberté disparaît. ».

Le Préfet, Hugues Bousiges, a terminé en évoquant le dynamisme de Quissac, l'importance du maillage de la gendarmerie, les valeurs de ce corps d'élite, ses missions nouvelles aussi, en matière d'environnement notamment. Il a aussi souligné que la sécurité était l'affaire de tous.

Voici le discours que j'ai prononcé :
"Monsieur le Préfet,
Monsieur le Président de la communauté de communes, vice-président du conseil général du Gard,

Monsieur le Maire,
Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux,
Mesdames et Messieurs les élus,
Monsieur le Commandant de Gendarmerie,
Mesdames et Messieurs,

Je suis heureux d’être parmi vous en cette fin de matinée pour l’inauguration de la nouvelle caserne de gendarmerie de Quissac qui rayonnera sur l’ensemble de ce bassin de vie.

Je ne peux que constater la qualité de cette réalisation, outil moderne et performant, fruit d’un partenariat efficace entre l’Etat, la SEMIGA, la Société Ametis et la commune de QUISSAC.

Un grand bravo pour votre sens des responsabilités, pour votre engagement auprès des gendarmes de ce territoire.
Vous dotez Quissac et son territoire d’équipements neufs, innovants et vous préparez l’avenir avec sérénité.

Grace au soutien de la SEMIGA, vous avez pu créer un véritable complexe haut de gamme !!!

Permettez moi cet humour qui se veut bienveillant et enjoué.

Cette décision est le symbole de votre action en réponse aux préoccupations des quissacoises et des quissacois.

Je suis, comme vous, très attaché au droit à la sûreté pour tous nos concitoyens.

Je voudrai saluer les efforts des partenaires de ce projet, ainsi que l’ensemble des acteurs : le maître d’œuvre et l’ensemble des personnels des différentes entreprises retenues.

Et j’en profite également pour rendre pour rendre un hommage appuyé à nos gendarmes, ainsi qu’à leur familles, dont les mérites sont grands.

Votre tâche est profondément utile à la collectivité, et comme le disait l’écrivain sénégalais Sangaré OUMAR, « le courage est cette qualité supérieure qui nous permet de faire face d’un cœur égal aux multiples désagréments de la vie. Aller de l’avant, ne jamais reculer devant les difficultés, voilà le courage véritable ».

Votre métier n’est pas simple, certes, mais il est indispensable.

Vous vous efforcez de résoudre l’ensemble des problèmes qui se posent avec justice, honnêteté et loyauté.

Votre implication sur les territoires, la réussite de votre intégration dans le tissu économique et social sont une preuve de votre efficacité et de la confiance que vous avez su établir.

Apporter à nos concitoyens, quel que soit le quartier ou l’endroit où ils vivent, le droit à la sécurité et à la tranquillité est une de vos priorités.

C’est pourquoi, je ne peux que vous remercier et vous féliciter de votre engagement au service de tous.
Vous êtes les garants de l’ordre républicain.

Je vous remercie."

Samedi 08 Décembre 2012Canton de Quissac

Inauguration de la station d'épuration à Liouc

Lire la suite

Ce samedi 8 décembre 2012, William Dumas s'est rendu à l'inauguration de la station d'épuration à filtres plantés de roseaux et des réseaux de transport à Liouc.

Monsieur le Maire, Alain DE BOUARD, a accueilli les élus et représentants des pouvoirs publics pour couper le traditionnel ruban tricolore devant les habitant(e)s de la commune.

Voici le discours prononcé :
"Monsieur le sous-préfet,
Monsieur le Vice-président du Conseil Général,
Messieurs les Conseillers Généraux,
Monsieur le Directeur de l'agence de l'Eau Rhône-Méditerranée et Corse,
Monsieur le Maire,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs,
Nous vivons aujourd’hui une journée importante pour la commune de LIOUC qui inaugure un équipement indispensable à son aménagement territorial.

Il y a parfois des évidences qu’il est bon de rappeler : « L’eau, c’est la vie ».

De la préservation et du respect de l’environnement dépend de la qualité de l’eau.

Préserver la qualité de l’eau, c’est garantir la ressource la plus précieuse car la plus indispensable et la plus fragile.

C’est également accepter le fait que l’eau est un patrimoine universel qui n’appartient ni aux uns, ni aux autres. Partager l’eau, s’est garantir aux hommes le droit à la vie.

La politique environnementale que nous impulsons au sein du gouvernement s’inscrit dans cette logique de partage des richesses et donc de partage de l’eau.

Cette installation sera donc sans nuisance visuelle, sonore ou olfactive pour les riverains, sans problème de stockage et de traitement de boue.

En réalisant ce type de station d’épuration qui combine innovation, efficacité et économies d’énergie, la commune de LIOUC contribue donc à cet effort collectif de considérer les déchets que notre société génère.
Au terme de deux siècles de révolution industrielle qui ont forgé nos comportements et notre environnement, nous avons désormais conscience que nous devons évoluer.

De son côté, le secteur de l’industrie a accompli des efforts importants pour s’adapter.

Les collectivités territoriales ont, à leur tour, saisi la nécessité d’« économiser l’eau et d’en user avec soin », comme l’énonce le 10ème principe de la Charte Européenne de l’eau.

Car, et j’en terminerai par cette citation,

« Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur. »
de Winston Churchill.
Merci à vous Monsieur le Maire, aux conseillers municipaux ainsi qu’aux partenaires de voir loin, pour le demain des générations futures.

Je vous remercie."

Photo n°1/1
Lionel JEAN, Alain DE BOUARD et William Dumas lors de la coupe du ruban
Lionel JEAN, Alain DE BOUARD et William Dumas lors de la coupe du ruban
Vendredi 21 Septembre 2012Canton de Quissac

Visite de la cave coopérative de Quissac

Lire la suite

Comme chaque année pendant la période des vendanges, le Député William Dumas se rend dans l'ensemble des caves coopératives de la 5ème Circonscription du Gard.

Ces visites sont pour lui l’occasion de rencontrer et d'échanger avec les Présidents de caves et les coopérateurs sur la qualité de la récolte et la situation économique de la profession.

Le vendredi 21 septembre, accompagné du Conseiller Général du canton de Quissac, Lionel JEAN, William DUMAS s'est rendu à la cave de Quissac.

Cette année, les vendanges ont débuté courant du mois août. En dépit d’un été de sécheresse, la récolte devrait être de bonne qualité. Les viticulteurs ont abordés les problèmes liés à la viticulture.

Ce sont des femmes et des hommes passionnés par leur métier qu’il faut remercier de donner à ce territoire un patrimoine vinicole de qualité.

Photo n°1/1
Un coopérateur, le Conseiller Général, la gérante de la cave et le Député
Un coopérateur, le Conseiller Général, la gérante de la cave et le Député
Vendredi 21 Septembre 2012Canton de Quissac

Visite de la cave coopérative de Corconne

Lire la suite

Comme chaque année pendant les vendanges, le député William Dumas se rend dans l'ensemble des caves coopératives de la 5e circonscription.

Ces visites sont pour lui une occasion de rencontrer et d'échanger avec les présidents de caves et les coopérateurs sur la qualité de la récolte et la situation économique de la profession.

Le vendredi 21 septembre, accompagné du maire de la commune et Conseiller Général du canton de Quissac, Lionel JEAN, William DUMAS s'est rendu à la cave de Corconne.

Le Président de la cave, Olivier Masson a présenté le bilan des vendanges 2012, qui sera de bonne qualité malgré un été de sécheresse, et ainsi que l'activité commerciale de la cave.

Ensuite, William Dumas a assisté à une visite guidée de la structure par le Président de la cave : de la réception des raisins à l'entrepôt de stockage.

Enfin, la visite s'est terminé par une dégustation conviviale autour des AOP Languedoc et Languedoc Pic Saint-Loup.

Photo n°1/3
Bilan de la récolte 2012
Bilan de la récolte 2012
Samedi 29 Octobre 2011Canton de Quissac

Inauguration de la station d'épuration à Bancel

Lire la suite

Le samedi 29 octobre 2011, William DUMAS s'est rendu à l'inauguration de la station d'épuration de Bancel à Carnas. Elle est prévue pour l 'équivalent de 80 habitants. Ce projet s'inscrit dans le développement durable et dans le profond respect de notre terre puisque la station d'épuration est 100% naturelle.

Photo n°1/5
Présentation de la station d'épuration
Présentation de la station d'épuration
Vendredi 02 Septembre 2011Canton de Quissac

Visite des caves coopératives du canton de Quissac

Lire la suite

William Dumas a réalisé sa tournée des caves dès le début du mois de septembre compte tenu de la précocité des vendanges.
Accompagné du conseiller général du canton de Quissac et maire de Corconne, Lionel Jean, William Dumas a visité les caves de Corconne et de Quissac.
La récolte 2011 s'annonce de bonne qualité et le rendement sera supérieur de 10 à 15% par rapport aux deux années précédentes.

Photo n°1/3
Tournée des caves coopératives de Quissac
Tournée des caves coopératives de Quissac
Dimanche 26 Juin 2011Canton de Quissac

13ème édition de la Fête de l'Agriculture à Saint Théodorit

Lire la suite

William DUMAS s'est rendu à la 13ème édition de la Fête de l'Agriculture à Saint Théodorit, le 26 juin 2011.

Il a pu assisté au concours régional de labour à l'ancienne, à des démonstrations de chiens de troupeau, à des labours à l'ancienne avec chevaux de trait, à des forges à l'ancienne par un maréchal ferrant, à des débardages à cheval, au marché du terroir et de l'Artisanat, à des ventes de matériel agricole, à des expositions diverses, à des baptêmes d'hélicoptère, à des promenades en calèche offertes et aux découvertes d'animaux de la ferme.

Vendredi 22 Avril 2011Canton de Quissac

Remise d'une médaille au peintre Jacques Bollo à Sérignac.

Lire la suite

Le vernissage de la 11ème exposition des peintres des hameaux à Sérignac, a été l'occasion de fêter les 80 ans du peintre Jacques Bollo, cofondateur avec Dethorey, Ancel, Brudieu, Maggiani, Rival et Mathigot de l'école de Sérignac.
William DUMAS a remis à Jacques Bollo la médaille d'honneur de l'Assemblée Nationale à cette occasion. L'an prochain le hameau fêtera les 50 ans de l'école de Sérignac.

Photo n°1/4
Discours de madame le Maire Véronique Sakiz, Maire d'Orthoux-Sérignac-Quilhan.
Discours de madame le Maire Véronique Sakiz, Maire d'Orthoux-Sérignac-Quilhan.
Vendredi 05 Novembre 2010Canton de Quissac

Rencontre avec les élus du canton de Quissac

Lire la suite

Le député William DUMAS accompagné du conseiller général Lionel JEAN, a rencontré, vendredi 5 et 19 novembre 2010 les élus du canton de Quissac.

Cette visite a été l’occasion pour le député de faire un point avec les élus locaux sur les projets en cours dans chaque commune.

William Dumas a présenté les dernières lois votées à l’Assemblée Nationale (réforme des retraites et loi sur la nouvelle organisation du marché de l’électricité) et le travail d’opposition des députés socialistes.

Dans toutes les communes du canton le député a répondu aux nombreuses questions sur la réforme des collectivités territoriales. Face à l’inquiétude des maires quant au budget de leur commune, William Dumas les a mis en garde sur la baisse des subventions des Conseils Général et Régional suite à la perte de compétence générale.

Sur la réforme de la taxe professionnelle, le député a mis en garde les élus contre la disparition de la péréquation de cette taxe car si pour l'année 2011 les montants perçus resteront les mêmes qu’en 2009 et 2010, rien n’est fixé pour les années suivantes.

Photo n°1/8
Commune de Bragassargues.
Commune de Bragassargues.
Vendredi 22 Octobre 2010Canton de Quissac

Fête des militants de la 5ème circonscription

Lire la suite

Encore une fois cette année, William DUMAS organise une soirée festive en l'honneur des militants du parti socialiste de la 5ème circonscription. La soirée s'est déroulée ce vendredi 22 octobre au foyer de Quissac. C'est toujours un moment convivial et festif, l'occasion de saluer le travail et l'investissement des militants.
Autour d'un apéritif et d'un repas, avec une animation musicale menée par Patrick et l'association "A la Quarte", les militants ont rendu hommage à Serges Moitié, disparu trop tôt. William Dumas a remis la médaille du Parti Socialiste à François Gellis, militant de la section de Fons Saint Mamert, à Lucette et Guy Jordan de la section de Saint Hippolyte du Fort, à Jean-Claude Roustant de la section d'Alzon et à Ange Alvarez, Commandeur de la Légion d'Honneur et militant à la section de Saint Christol lez Alès.

Photo n°1/9
La salle est prête.
La salle est prête.
Vendredi 17 Septembre 2010Canton de Quissac

Visite des caves coopératives du canton de Quissac

Lire la suite

Comme chaque année à la période des vendanges, William Dumas se rend dans les caves coopératives de la 5ème circonscription du Gard.
Ce vendredi matin, accompagné du conseiller général du canton de Quissac et maire de Corconne, Lionel Jean, William Dumas a visité les caves de Vic le Fesq, Corconne et Quissac.
L'après midi en compagnie de Christian Valette, Vice-président du Conseil Général du Gard, Conseiller général du canton de Sommières et Président de la Communauté de communes du Pays de Sommières, William Dumas s'est rendu dans les caves de Souvignargues, Fontanès, Aspères et Villevieille.
Aux dires des viticulteurs, après un été ensoleillé, la récolte 2010 s'annonce de très bonne qualité même si dans certaines zones du département la quantité risque d'être inférieure aux années précédentes.

Photo n°1/4
Cave coopérative de Vic le Fesq : Le 1er adjoint au maire, William Dumas, Lionel jean et le Président de la cave coopérative.
Cave coopérative de Vic le Fesq : Le 1er adjoint au maire, William Dumas, Lionel jean et le Président de la cave coopérative.
Vendredi 17 Septembre 2010Canton de Quissac

Présentation du nouveau quartier de la Gare à Quissac.

Lire la suite

Situé sur le terrain de l'ancienne gare de Quissac, dont le bâtiment est conservé, le projet de nouveau quartier occupe trois hectares.
Il se compose d'une grande partie d'habitat locatif (maisons et appartements) ainsi que d'une nouvelle gendarmerie (bureaux et logements).
Conçu avec une volonté de développement durable, les logements de ce nouveau quartier bénéficient du label THPE : Très haute performance énergétique.
Les logements sont conçus avec des matériaux écologiques et bénéficient de l'eau chaude solaire.
Enfin, la voie verte borde ce nouveau quartier.

Photo n°1/6
Discours d'Yvan Verdier, Président de l'ADIL.
Discours d'Yvan Verdier, Président de l'ADIL.
Vendredi 10 Septembre 2010Canton de Quissac

Inauguration des logements de l'ancienne école

Lire la suite

Ce jour, la municipalité de Madame le Maire Véronique Sakiz inaugurait les deux appartements aménagés dans le bâtiment de l'ancienne école d'Orthoux.
Située en plein cœur du hameau d'Orthoux, l'école avait fermé dans les années 1970. Inoccupée depuis 2006, l'équipe municipale précédente avait mis en place ce projet de réhabilitation. La nouvelle équipe élue en 2008 a poursuivi le projet en le modifiant. D'un logement, il passe à deux. Et les caves sont aménagées pour servir de cuisine et de lieu de stockage pour les associations. En effet, ces caves voutées ont un accès direct sur la place d'Orthoux.
Les logements sont deux duplex, un trois pièces loué avec un garage et un deux pièces loué avec une cave et un grenier.
A l'occasion de l'inauguration, William Dumas et Lionel Jean, Conseiller Général du Canton de Quissac ont rappelé les risques qui menacent les petites communes avec la réforme des collectivités territoriales qui prévoit la fin des financements croisés et la perte de compétence générale pour les coneils généraux et régionaux.

Photo n°1/5
Discours de Madame le Maire Véronique Sakiz.
Discours de Madame le Maire Véronique Sakiz.
Samedi 03 Juillet 2010Canton de Quissac

Remise de la Légion d'Honneur aux époux Llinarès.

Lire la suite

Ce samedi avait lieu la cérémonie de remise des insignes de la Légion d'Honneur à Monsieur et Madame Eusébie et Fanny Llinarès.

Les époux Llinarès ont été reconnus comme Justes parmi les Nations par le comité français pour Yad Vashem.

Ci-dessous le discours prononcé par William Dumas :

Chers Fanny et Eusébie

Madame Muller, juste de France, chevalier dans l'Ordre National de la Légion d'Honneur,
Messieurs les élus,
Mesdames, Messieurs,
C'est pour moi un grand honneur et une joie immense d'assister à cette cérémonie.

En vous remettant à tous les deux les insignes de Chevalier de la Légion d'honneur, la France vous distingue,
et honore, à travers vous et votre engagement, les valeurs de notre République.


« Liberté, égalité, fraternité », cette belle devise de la République française, repose sur trois grands principes qui ont largement inspiré, me semble-t-il, votre vie jusqu'à ce jour.
La liberté, tout d'abord : la Déclaration des droits de l'homme de 1793 la définit ainsi : « La liberté est le pouvoir qui appartient à l'homme de faire tout ce qui ne nuit pas aux droits d'autrui ; elle a pour principe la nature ; pour règle la justice ; pour sauvegarde la loi ».
Fanny et Eusébie, vous avez risqué votre vie pour protéger celle d'Alphonse Zadek et lui garantir la liberté.
Egalité et fraternité enfin : ce sont sans doute ces termes qui vous définissent le mieux, parce qu'ils renvoient à l'idée d'une famille humaine à laquelle nous appartenons tous. Je crois que vous éprouvez très fortement ce sentiment de solidarité entre tous les hommes.
Je rajouterai également : humilité, car nous nous connaissons depuis longtemps, lorsque je travaillais à Quissac.
Et vous ne m'avez jamais dit avoir sauvé la vie d'un enfant lorsque vous étiez vous-même très jeunes, à seulement 24 ans.
Sans doute était-ce naturel pour vous.
Depuis l'an dernier, sur décision de la Fondation Yad Vashem, votre nom est gravé sur le mur d'honneur du Jardin des Justes à Jerusalem, aux côtés de celui de 3.000 français distingués « pour avoir préféré la tolérance, la générosité et la fraternité à l'indifférence et à l'aveuglement ».

Aujourd'hui, cet insigne que vous remet madame Esther Muller, elle aussi Juste de France et chevalier dans l'Ordre National de la Légion d'Honneur, est la preuve que la France vous tient en exemple.
Exemple pour vos 5 enfants tout d'abord, et pour nous tous, à qui vous transmettez la preuve que derrière la simplicité et la discrétion se cache souvent la plus grande humanité.
Et pour conclure je souhaiterai citer cette phrase de Paul Eluard qui m'a fait penser à vous: « Il n'y a pas d'enthousiasme sans sagesse, ni de sagesse sans générosité ».

Je vous remercie.

Photo n°1/1
Madame Fanny Llinarès, William Dumas et Monsieur Eusébie Llinarès.
Madame Fanny Llinarès, William Dumas et Monsieur Eusébie Llinarès.
Vendredi 18 Juin 2010Canton de Quissac

Inauguration de la rue du 19 mars 1962

Lire la suite

En ce 70ème anniversaire de l'appel du Général de Gaulle, le Maire de Vic le Fesq et son conseil municipal ont organisé une cérémonie de remise de diplôme à Monsieur Raymond Boissier et inauguré la rue du 19 mars 1962. En présence des représentants de la FNACA et du représentant du secrétariat d'État aux anciens combattants, de Lionel Jean, Conseiller général du canton de Quissac, de Marc Jonget, Maire de Quissac et de la population de Vic, les élus ont rappelé l'importance de la paix et la force de l'engagement individuel.
Monsieur Dumas était représenté par son attaché parlementaire.

Photo n°1/6
Discours du Président de la FNACA du Gard.
Discours du Président de la FNACA du Gard.
Mercredi 10 Mars 2010Canton de Quissac

Visite du marché de Quissac

Lire la suite

Ce mercredi, comme à son habitude, William Dumas est allé à la rencontre des habitants de Quissac sur le marché. En compagnie du maire de Quissac, Marc Jonget, il a rencontré les quissacois et les quissacoises et devisé avec les marchands.
Ces sorties sont l'occasion pour William Dumas d'entendre les doléances et les questions des habitants de manière informelle.

Photo n°1/1
A gauche, Marc Jonget, Maire de Quissac.
A gauche, Marc Jonget, Maire de Quissac.
Vendredi 09 Octobre 2009Canton de Quissac

Fête des militants de la 5e circonscription

Lire la suite

Comme chaque année en octobre, William DUMAS organise une soirée festive en l'honneur des militants du parti socialiste de la 5ème circonscription.
La soirée avait lieu ce vendredi 9 octobre au foyer de Quissac. C'est toujours un moment convivial et festif, l'occasion de saluer le travail et l'investissement des militants. Voici le discours prononcé par William DUMAS à cette occasion.

"Mes chers camarades,

C'est toujours un plaisir et une joie de vous retrouver chaque année.
Je remercie mon ami Damien Alary, Président du Conseil Général et Vice président de la Région.
Je remercie les Sénateurs, Françoise Laurent-Perrigot et Simon Sutour, les Conseillers Généraux et ma suppléante, Anne-Marie Vendeville et mon équipe, Christine, Marie-Laure et Olivier.
Enfin, un grand merci à vous, militantes et militants, d'avoir répondu à mon invitation.   

Je ne serai pas long ce soir, je ne vous parlerai pas de mes actions sur le terrain ou dans l'hémicycle puisque vous les avez vues dans la vidéo.

Je veux, ce soir, vous rassurer. Je sais que parmi vous, certains   en ont assez   des   luttes de   chefs au sein du parti. Certains se  disent peut-être même, sans mauvais jeux de mot : « Ils se Valls tous ».

Mais vous l'avez constaté, depuis La Rochelle, le parti socialiste s'est remis en ordre de marche. Il travaille, il réfléchit, il propose, il nous consulte  et il rénove.

A quelques mois des élections régionales, je tiens à féliciter Didier Codorniou, notre premier socialiste, pour sa magnifique victoire la semaine dernière.
Vous ne vous êtes pas trompés en le choisissant. C'est un homme droit et honnête qui, comme il l'a affirmé pendant toute la campagne  soutiendra Georges Frêche.
Demain, Martine Aubry et le bureau national vont  examiner à la  loupe cette victoire.
De notre côte, comme vous l'a dit Damien,  nous continuerons à apporter notre soutien à Georges Frêche  qui est notre seule chance de conserver la région.

Nous connaissons tous  ses qualités mais aussi  ses défauts.

C'est un visionnaire, un vrai  leader  politique qui a su reprendre la région à la droite et bâtir un vrai projet. Son bilan est excellent.

Alors pourquoi changer une équipe qui gagne ?

Avec Damien Alary  à ses côtés, Frêche a   réalisé de grandes   choses en Languedoc-Roussillon.

Le lâcher, ce serait trahir un homme qui a  oeuvré pour dynamiser  la région et  qui a encore de grands projets pour elle  comme   par exemple un plan   d'envergure pour  doper le  logement et qui se bat pour l'emploi.
(On l'a encore constaté récemment  avec le port de Sète qui devrait accueillir l'entreprise Agrexco une plateforme pour exporter dans l'Europe entière des produits venant d'Israël et de Palestine. Avec à la clé la création de 220 emplois) (à voir, terrain glissant)

Plus largement maintenant, sur le plan national, voilà ce que je voudrai vous dire :
Nous sommes tous d'accord, il est temps d'avoir des idées et surtout de les sortir des tiroirs.

Je n'ai pas envie de vous  énumérer et encore moins de détailler l'interminable liste de toutes les réformes injustes menées par le gouvernement dont le résultat  conduit à un déficit public  de 140 milliards qui a presque triplé en 2 ans.   

Le bouclier fiscal, les suppressions de postes dans les services publics, la hausse du forfait hospitalier, la suppression du juge d'instruction, le travail le dimanche, la taxe carbone et j'en passe.

Que des réformes inéquitables qui visent à affaiblir les contre-pouvoirs pour permettre à l'état de tout contrôler.

Je m'arrêterai tout de même sur trois réformes qui illustrent à elle seules la volonté de liquider notre démocratie.

La réforme territoriale et celle de la taxe professionnelle signent la fin de la décentralisation et de la liberté des  collectivités locales qui représentent à elles seule 75% des investissements publics.
Sans recette, plus d'équité entre les communes riches et les plus pauvres.

Cette réforme va bien au-delà du prétexte qui consiste à supprimer quelques élus locaux pour faire des économies. Elle masque la volonté d'en finir avec les conseils généraux tenus en majorité par l'opposition.

Parlons maintenant de la réforme du parlement.
Les  députés devaient avoir davantage de pouvoir.
En début d'année, l'audiovisuel public a supprimé la publicité avant même que la loi ne soit votée.

Plus récemment, le ministre de l'immigration a refusé de signer les décrets sur le regroupement familial, une loi, certes, totalement inique, mais votée à la va vite par le parlement car voulue par le gouvernement.

Comme à son habitude, un matin, en se rasant, le président de la République a changé d'avis car il s'est  rendu compte qu'elle n'était pas applicable.    

Voilà pour le passé.  Mais ce soir j'ai envie de vous parler d'avenir.

Dans les mois qui viennent, nous devrons inventer et construire la France de demain.
 « Tout arrive par des idées, elles produisent les faits, qui ne leur servent que d'enveloppe » disait Chateaubriand.

Il est temps de transformer en profondeur les esprits et de parier sur l'être humain. Sur sa capacité à travailler bien et mieux lorsqu'il se sent libre et respecté.
Il faut redonner le goût du travail et introduire la notion de plaisir et de fierté de l'entreprise.

Comment cautionner cette stratégie qui consiste à mettre en concurrence les salariés d'une même entreprise pour obtenir un meilleur rendement ?
C'est immoral !!!
Un employeur doit pouvoir faire fructifier son entreprise sans partir du principe qu'il devra écraser et isoler le salarié pour parvenir à de meilleurs résultats.

Aujourd'hui, trop de salariés vont travailler la peur au ventre. Ils sont devenus des machines à produire toujours plus.

Du coup, en rentrant chez eux, ils veulent toujours plus que leur voisin, pour avoir l'impression d'exister, tout simplement.

La vie ne peut et ne doit pas se résumer à une lutte incessante guidée par l'instinct de survie.  
Chaque année, au moins 600 personnes se donnent la mort pour des raisons professionnelles. Et personnellement je pense que nous sommes très loin du compte.
Le gouvernement semble découvrir avec France Telecom que beaucoup de français souffrent au travail. Il a commencé à s'interroger, tout comme les journalistes, au bout du vingtième suicide.
D'ailleurs, pas plus tôt que ce matin, en conférence de presse, Xavier Darcos a demandé aux entreprises de plus de 1.000 salariés d'engager des négociations sur la prévention du stress au travail.
Mais il faut aller bien au-delà de ces simples injonctions.

24 suicides et 14 tentatives en 20 mois à France Telecom. Voilà se qui ce passe lorsque l'on privatise le service public.
Voilà ce qui se passe lorsqu'on que l'on restructure brutalement, sans aucun respect pour l'employé balloté de service en service, de site en site.
Voilà ce qui risque d'arriver à la Poste si on ne poursuit pas notre mobilisation contre sa privatisation masquée.

Mais France Telecom n'est que la partie immergée de l'iceberg.

Le technocentre Renault de Guyancourt n'est pas en reste, on se souvient des  suicides qui ont frappé le groupe. Il y a deux jours, mercredi soir, un autre ingénieur du technocentre s'est également donné la mort.

A la DDE, selon un rapport de l'an passé, 150 à 250  agents de l'Equipement tentent de se tuer chaque année.  
Sans oublier les policiers qui se suicident avec leur arme de service et les agriculteurs pourtant leurs propres patrons, qui  eux aussi, victimes de pressions économiques  commettent l'irréparable.

Pour l'instant, seules quelques initiatives isolées ont vu le jour.  A EDF, 50 médecins du travail ont lancé un réseau de veille médicale des risques psychosociaux.  
A l'hôpital de Garches, dans les Hauts de Seine, il y a 6 mois d'attente pour la consultation souffrance au travail.
Il y a donc urgence car une nouvelle pathologie liée au stress au travail est d'apparue depuis quelques années que ce soit dans le public ou dans le privé, dans les petites ou les grandes entreprises. Le libéralisme à l'extrême montre ses limites et ses effets pervers.

Ce mal qui ronge notre société est bien plus grave que la grippe H1-N1 dont on nous rabat les oreilles.

Il faut éradiquer ce fléau  qui réduit parfois le salarié à l'état de simple objet que l'on jette lorsqu'il est usé : souvenons-nous du slogan de ces salariés en 2001: « Moulinex, on n'est pas des kleenex ! ».

Eh bien si, on les a jetés comme des vieux mouchoirs usagés, et on a vendu sous leurs yeux aux enchères et en pièces détachées les machines sur lesquelles ils ont travaillé pendant toute leur vie.
Il est donc temps de remettre l'être humain au centre  de nos préoccupations par respect pour les générations futures en prenant de réelles mesures.

On le constate aujourd'hui, les adolescents refusent le sort réservé à leurs parents. Ils refusent de se sentir condamnés à travailler pour être ensuite licenciés comme si la sentence était prononcée dès leur naissance.

Ils refusent d'être les esclaves de leur emploi et beaucoup d'entre eux rejettent l'idée même de travailler.
Pourquoi ? Parce qu'ils sont incapables de se projeter dans l'avenir car ils ne comprennent pas le présent.
Au parti socialiste, nous devons tracer une nouvelle voie, de nouvelles perspectives pour cette génération perdue dans l'espace-temps.
C'est pourquoi il  nous faut  réfléchir à une proposition de loi pour  créer, peut-être, c'est une idée que je lance ce soir,  le concept de  SOCIETE EQUITABLE.

D'ailleurs, dernièrement, le prix nobel d'économie Joseph Stiglitz dans son rapport remis au président de la république sur la mesure de la richesse nationale a proposé  de prendre en compte pas seulement la productivité mais  aussi le bien être  dans le calcul du  produit intérieur brut.

Je m'explique :
-Le développement durable a  été imaginé pour sauver notre planète.
-Le commerce équitable a été conçu pour soutenir les pays émergeant en péril.
Il est temps d'imaginer une société équitable pour protéger et  respecter nos valeurs, c'est à dire l'Individu.
Concrètement, dans un premier temps, l'idée serait donc d'établir le diagnostic de chaque entreprise de plus de 50 salariés.

La médecine du travail serait  chargée d'établir un rapport sur les relations entre employés, mais aussi employés-employeurs, mutations, perspectives d'évolution de  carrière.
De son côté, l'entreprise  fournirait un document  détaillant les embauches, ou  les licenciements, ainsi qu'un bilan d'activité et la preuve de travaux de mises aux normes  réalisés dans le cadre du développement durable.

Toutes ces  données seraient centralisées pour établir ce diagnostic.

La société ne serait donc pas évaluée seulement en fonction de sa productivité et de son  respect de l'environnement mais aussi en fonction des efforts réalisés sur l'emploi, et en fonction des conditions de travail.

Si le ratio productivité-conditions de travail-respect de l'environnement est équilibré, l'entreprise bénéficierait d'un bonus sous forme de prime ou de dégrèvement de charges.

L'objectif, vous l'aurez compris, est d'abolir ce sentiment d'esclavagisme qui  règne dans  certaines entreprises françaises et qui provoque une véritable souffrance au travail.

Chateaubriand disait :  
« Le salaire n'est que l'esclavage prolongé » : à nous, socialistes, de démontrer le contraire.

Je vous remercie"  

Photo n°1/10
Les militants écoutent les prises de paroles.
Les militants écoutent les prises de paroles.
Mardi 01 Septembre 2009Canton de Quissac

Visite des caves coopératives du canton de Quissac

Lire la suite

Comme chaque année pendant les vendanges, le député William Dumas se rend dans  l'ensemble des caves coopératives de la 5e circonscription.

Ces visites sont pour lui une occasion de rencontrer et d'échanger avec les présidents de caves et les coopérateurs sur la qualité de la récolte et la situation économique de la profession.

Le lundi 1er septembre, accompagné du Conseiller Général du canton de Quissac, Lionel JEAN, William DUMAS s'est rendu à Vic le Fesq, Saint Théodorit, Quissac et Corconne.

Malgré des vendanges précoces, qui ont débuté peu après le 15 août, et un été de sécheresse, la récolte de cette année sera de qualité. Toutefois, toutes les caves constatent qu'il manquera du Chardonnay.

Les ventes des caveaux sont dynamiques, cependant, les coopérateurs s'inquiètent après plusieurs années difficiles, du prix du vin de table et réclament un prix minimal garanti.

William Dumas, qui a récemment dénoncé la volonté de Bruxelles d'autoriser le coupage de vin blanc et de vin rouge pour en faire du rosé, reste mobilisé et attentif aux difficultés de l'ensemble de la profession.

Photo n°1/5
William Dumas, accompagné de Paul Beaud, Maire de Vic le Fesc au caveau des vente de la cave coopérative.
William Dumas, accompagné de Paul Beaud, Maire de Vic le Fesc au caveau des vente de la cave coopérative.
Mercredi 15 Juillet 2009Canton de Quissac

Visite du marché de Quissac.

Lire la suite

Régulièrement William DUMAS se rend sur les marchés de sa circonscription afin de discuter avec ses concitoyens,  pour se tenir informer des difficultés des habitants et intervenir quand cela est nécessaire.

Accompagné de Marc Jonget, le Maire de Quissac, William DUMAS était ce mercredi 15 juillet 2009 sur le marché de la ville.

Ce fut l'occasion de discuter de la hausse des prix des fruits et légumes, des difficultés économiques de la population dont le pouvoir d'achat ne cesse de diminuer. Et de constater un peu plus les difficultés des gardois pour partir en vacances.

Photo n°1/2
Un élu de proximité.
Un élu de proximité.
Mercredi 15 Juillet 2009Canton de Quissac

Visite de l'entreprise ABL à Gailhan.

Lire la suite

Créée en 1993 dans un local familial, cette société est spécialisée dans le développement et la réalisation de transformateurs électriques jusqu'à 800 KVA.
Leurs réalisations s'appliquent dans de nombreux domaines d'activités, comme l'industrie, le médical, l'électronique, le ferroviaire… de la pièce unitaire à la grande série.

ABL doit s'adapter à une demande en constante évolution, afin de satisfaire les attentes des clients.
C'est pourquoi, ABL a opté pour une diversité de  services en association avec un partenaire italien tout en privilégiant une collaboration européenne.

Forts d'un savoir-faire de plus de 40 ans et d'une réelle ambition, ABL est située dans la zone industrielle en voie d'expansion de Gailhan. De plus, le bâtiment de l'entreprise a été pensé et réalisé en optimisant sur les bienfaits de la protection de l'environnement quant au choix des matériaux notamment concernant la production d'énergie solaire.

Cet essor considérable a permis aujourd'hui de créer plusieurs postes au sein de l'atelier ainsi que dans les bureaux.

Photo n°1/4
Le député William Dumas et Madame Marie-Thérèse Godet, Maire de Gailhan devant les locaux d'ABL dont le toit est couvert de panneaux photovoltaïques.
Le député William Dumas et Madame Marie-Thérèse Godet, Maire de Gailhan devant les locaux d'ABL dont le toit est couvert de panneaux photovoltaïques.
Vendredi 03 Juillet 2009Canton de Quissac

Inauguration de la place Désiré Rousset à Quissac

Lire la suite

Ce vendredi avait lieu à 19 heures, au foyer socioculturel de Quissac, une cérémonie en l'honneur de Désiré Rousset, ancien maire et conseiller général du canton.

Cette manifestation était l'occasion de se remémorer, pour les plus anciens, ou de découvrir pour les plus jeunes, le passé de ce personnage qui a marqué l'histoire de la ville.

Désiré Rousset, né le 2 août 1908, à Montdardier fut conseiller général du canton de Quissac pendant trente ans, de 1958 à 1988. Il fut aussi conseiller municipal de 1965 à 1971, et de 1971 à 1977.
Entre 1977 et 1983, il sera maire de Quissac, puis à nouveau conseiller municipal de 1989 à 1995.

Le maire Marc JONGET a tenu à honorer la mémoire de l'ancien édile par le dévoilement d'une plaque commémorative au foyer maintenant baptisé "Espace Désiré Rousset".
La cérémonie s'est achevée par un vin d'honneur.

Photo n°1/4
Discours de Marc Jonget, Maire de Quissac.
Discours de Marc Jonget, Maire de Quissac.
Jeudi 02 Juillet 2009Canton de Quissac

Rencontre des élus du canton de Quissac

Lire la suite

Le député William DUMAS, accompagné du conseiller général Lionel JEAN s'est rendu jeudi 2 et vendredi 3 juillet, dans les mairies du canton de QUISSAC.
Cette visite est l'occasion, chaque année, pour William DUMAS, de présenter l'actualité législative et de faire le point avec les élus locaux sur les projets en cours dans les communes et dans le canton.
Tous les élus, inquiets, ont interpellé le député sur la future réforme des collectivités territoriales qui devrait être examinée à la rentrée. William Dumas a donc présenté, sur ce point, l'état des travaux du groupe socialiste à l'Assemblée Nationale.
Puis il a annoncé aux maires que les droits d'enregistrement reversés par le Conseil Général aux communes seraient en baisse à cause de la crise immobilière.  
Les problèmes récurrents d'adduction d'eau et d'assainissement ont ensuite été évoqués à Bragassargues et Cannes et Clairan. La commune de Corconne va bientôt construire une nouvelle station d'épuration en filtre de roseaux plantés tout comme Liouc qui se lance dans un projet d'assainissement.
A Quissac la mairie se concentre sur la construction de la nouvelle mairie et de logements sociaux et  à Saint- Théodorit la communauté de commune Coutach-Vidourle a mis en place un diagnostic sur les terres agricoles en friches.

Photo n°1/11
A Bragassargues : à gauche les conseillers municipaux, à droite : Michel Marion, le maire, William Dumas et Lionel Jean, Conseiller général du canton de Quissac.
A Bragassargues : à gauche les conseillers municipaux, à droite : Michel Marion, le maire, William Dumas et Lionel Jean, Conseiller général du canton de Quissac.
Vendredi 26 Juin 2009Canton de Quissac

Inauguration du quai de transfert de la déchetterie de Liouc

Lire la suite

En fin d'après midi, ce vendredi avait lieu à Liouc, l'inauguration du quai de transfert de la déchetterie de la communauté de communes Coutach Virdourle.
En présence de Monsieur Olivier Gaillard, Président de la Communauté de Communes Coutach Vidourle et conseiller général du canton de Sauve, de Lionel Jean, conseiller général du canton de Quissac et maire de Corconne et de Monsieur Patrick Martinez, Sous-préfet du Vigan, la cérémonie s'est accompagnée d'une démonstration du matériel de compression et d'un verre de l'amitié.

Photo n°1/7
Les invités arrivent à la déchetterie intercommunale.
Les invités arrivent à la déchetterie intercommunale.
Mercredi 25 Février 2009Canton de Quissac

Visite du marché de Quissac

Lire la suite

Régulièrement William DUMAS se rend sur les marchés de sa circonscription afin de discuter avec ses concitoyens,  pour se tenir informer des difficultés des habitants et intervenir quand cela est nécessaire.

Profitant de la suspension de travaux parlementaires, et accompagné de Marc Jonget, le Maire, William DUMAS était ce mercredi 25 avril 2009 sur le marché de Quissac.

Ce fut l'occasion de discuter de la hausse des prix des fruits et légumes, des difficultés croissantes rencontrées par la population dont le pouvoir d'achat ne cesse de diminuer. Et de constater un peu plus les difficultés des gardois face à la baisse de leur pouvoir d'achat et ce malgré les annonces du Président de la République.

Photo n°1/3
Marc Jonget, le maire de Quissac et William Dumas discutent avec plaisir.
Marc Jonget, le maire de Quissac et William Dumas discutent avec plaisir.
Mercredi 12 Novembre 2008Canton de Quissac

Remise d'une médaille à Barbara Robinson

Lire la suite

Née en 1928, Barbara a fait son éducation  au Lycée Français de Londres. A 15 ans elle est entrée à l'école des Beaux Arts : Slade et Ruskin, réunis pendant la guerre à Oxford.
En 1946, elle a épousé Walter Robinson, de 1954 à 1955 ils  passent une année au Japon, ce qui a été très important pour l'évolution de l'oeuvre de Barbara.

Barbara et Walter se sont établis à Vic le Fesq dans le Gard en 1957. La lumière et les couleurs du Midi ont transformé sa peinture. Cela et l'appréciation de la peinture qu'ont les français l'ont poussée à rester à Vic.
Au fil de ces cinquante dernières années, ses oeuvres ont été achetées par plusieurs collectionneurs publics et privés dans le monde.

C'est en toute simplicité, dans son atelier que Madame ROBINSON a reçu Monsieur DUMAS et Monsieur le premier adjoint de la mairie de Vic le Fesc.  Ce fut l'occasion pour le député de visiter l'atelier de l'artiste et de voir grandeur nature les œuvres de Barbara  ROBINSON qu'il avait pu admirer dans son livre "let's be ligth".  A travers ses portraits et ses paysages, Barbara ROBINSON recherche la lumière et ses variations infimes.

C'est pour rendre hommage à une artiste depuis si longtemps installée chez nous que William DUMAS a tenu a honorer Madame ROBINSON.

Vendredi 31 Octobre 2008Canton de Quissac

Fête des militants de la 5ème circonscription du Gard.

Lire la suite

Comme chaque année à cette période, William DUMAS organise une soirée festive en l'honneur des militants du parti socialiste de la 5ème circonscription. La soirée avait lieu ce vendredi 31 octobre au foyer de Quissac. C'est toujours un moment convivial et festif, l'occasion de saluer le travail et l'investissement des militants.
Voici le discours prononcé par William DUMAS à cette occasion.

"Chers camarades, chères militantes, chers militants,

Quel plaisir de vous voir si nombreux ce soir.
Quel plaisir de constater que chaque année, vous répondez présents pour partager ce moment de fête à Quissac.

Je pense à mon ami, Damien ALARY, président du conseil général  car je sais qu'il aurait aimé participer à cette fête dont il est à l'origine.

Mais, comme vous le savez, sa blessure au TENDON d'Achille l'en empêche.

Je suis très heureux d'accueillir ce soir nos deux sénateurs que je félicite pour leurs récentes victoires aux élections.

Simon est un redoublant, au bon sens du terme, quand à Françoise, pour sa première participation, elle remporte une magnifique victoire.

Au delà de l'amitié que je te porte je voudrai te dire mon admiration pour ton parcours. En effet, depuis 40 ans dans notre département, aucune femme n'avait accéder à cette fonction.

Merci enfin à ma suppléante Anne-Marie Vendeville et à mes collaborateurs Christine, Marie-Laure et Olivier et bien entendu, merci à vous, militantes et militants de la 5ème circonscription.

C'est grâce à votre soutien que j'ai été réélu l'an passé. C'est grâce à votre cohésion et à votre action sur le terrain que nous combattons chaque jour la politique anti-sociale de Nicolas Sarkozy.

Plus que jamais nous devons montrer l'exemple et rester unis pour défendre la justice sociale et lutter contre la précarité.

Aujourd'hui nous sommes à quelques jours du congrès de Reims.

Un congrès, est un moment fort de la vie politique de notre parti. C'est pourquoi il est essentiel, qu'en dépit, parfois, de nos divergences, nous puissions nous exprimer librement et débattre dans la sérénité.

Même si je sais que bon nombre d'entre nous sont agacés, voir exaspérés par les combats de chefs au sein de notre parti … je pense qu'ils sont nécessaires pour qu'une femme ou  un homme en sorte plus fort.
Celle ou celui qui sera désigné à la tête du parti socialiste devra compter sur notre soutien et notre travail pour organiser l'opposition jusqu'en 2012 et préparer les échéances présidentielles et législatives.

Plus que jamais le parti socialiste a besoin de vous …  de nous tous pour contrer la politique menée par le chef de l'État et son gouvernement !

Dès aujourd'hui nous devons unir nos forces pour redonner confiance et espoir aux français !  

Car, contrairement à ce que pense Nicolas Sarkozy, l'espoir ne se redonne pas à coup de petites phrases bien léchées : spécialités du chef de l'Etat et de ses conseillers.  

Rappelez-vous : Nicolas Sarkozy nous l'avait promis : « J'irai chercher le 1% de croissance qui nous manque avec les dents » !!!

Aujourd'hui : Finie la hargne : l'heure est au renoncement.

Le budget 2009 est fondé sur une croissance de 1% !

Mais tous les économistes et même certains membres du gouvernement s'accordent à dire que l'objectif ne sera pas atteint.

En effet à partir de deux trimestres négatifs : moins 0,3% du PIB au second trimestre, moins 0,1% au troisième, on parle de récession.

Donc nous sommes en récession !

Plutôt facile de se défausser sur la crise financière mondiale.
Certes, elle nous fragilise mais qu'a fait le chef de l'état pour relancer la machine ? Quelle solution a-t-il apporté ?
Débloquer 40 milliards d'euros pour secourir les banques sans aucune mesure de soutient pour le pouvoir d'achat.

Il nous annonce la fin des parachutes dorés, très bien !!!

L'ennui c'est qu'il l'avait déjà fait en mai 2007 lors de l'affaire EADS,
et bien avant avec Noël Forgeat.

Dommage qu'il faille attendre la crise pour réagir en demie teinte !

Il dénonce l'argent fou, il veut refonder le capitalisme : bref, il marche sur les plates-bandes de l'extrême gauche.
Mais là encore, des mots, toujours des mots, aucune action ni propositions. En revanche, il continue tête baissée  à vouloir faire passer, en force, ses réformes.

En pleine crise mondiale il nous soutient qu'il faut « s'atteler au grand chantier de la réforme des collectivités territoriales » .
C'est la seule solution qu'il a trouvé pour sortir notre pays de ce cataclysme mondial !!!

Il prétend n'avoir rien vu venir malgré les alertes répétées, depuis 1 an, de Dominique Strauss-Kahn et de Jacques Attali. Qui peut le croire ? Personne, il le savait, il était au courant.

Et pendant des mois il nous a caché la gravité de cette crise,  histoire de l'instrumentaliser pour renoncer à ses engagements sur le pouvoir d'achat et le chômage. Et le voilà aujourd'hui, obligé de rétablir les contrats aidés que sous Jospin nous avions mis en place et que, dès sont arrivée au pouvoir il a supprimé !

Rappelez vous : le 25 juin dernier, Sarkozy  déclarait ceci : « Je me sens une obligation vis-à-vis de vous. C'est de vous montrer que je ne vous ai pas trompés ».

Qu'a-t-il fait sinon toujours tromper ceux qui lui ont fait confiance ?

Vous vous en rendez tous compte … depuis plusieurs mois, notre pouvoir d'achat ne cesse de diminuer.

 L'Institut National de la consommation nous annonce 0,8% de baisse en 2008.
Le porte monnaie des ménages est plombé par la flambée des prix du pétrole et de l'alimentation.
En un an ils ont déboursé 340 euros supplémentaires pour payer l'essence.

Certains retraités, des femmes seules surtout, survivent avec moins de 600 euros par mois. Ils n'ont plus les moyens de vivre dignement.

Quelle société peut accepter de voir ses retraités attendre discrètement la fin des marchés pour acheter à moindre coût les invendus ?

Quelle société peut admettre que ces jeunes attendent à l'arrière des grandes surfaces pour récupérer des produits périmés parce qu'ils n'ont pas de quoi se nourrir ?

Pas la notre ! Pas celle des socialistes ! Car notre idée de la société est fondée sur la justice sociale et la solidarité !   
  
Une solidarité à deux vitesses pour le gouvernement qui exclu du RSA les moins de 25 ans.

Solidarité à deux vitesses encore et toujours car le gouvernement impose son financement aux classes moyennes !

Ils nous ont ressassé, à la rentrée, qu'une surtaxe de 1,1% sur les capitaux serait indolore : moins de 20 euros par an pour 85% des ménages concernés nous a-t-on dit.

Pourquoi ne le serait-elle pas alors pour les plus hauts revenus protégés par le bouclier fiscal ?

On nous annonce que les caisses de l'Etat sont vides pour financer le RSA! Très bien !
Alors comment le gouvernement a-t-il fait pour dénicher … en quelques heures … 3 milliards d'euros pour secourir la banque Dexia ?

Avec mes collègues socialistes à l'Assemblée Nationale nous nous battons pour la suppression des niches fiscales et malheureusement nous n'avons obtenu que leur plafonnement.

Alors mes chers camarades : quel paradoxe, quelle provocation d'évoquer la solidarité et d'exclure les plus riches du financement !
Voilà donc un nouveau concept « made in Sarkozy » : une solidarité à deux vitesses qui exonère les protégés du chef de l'État.
  
Car, dans la France de Sarkozy, on ne prête qu'aux riches, c'est la nouvelle devise du gouvernement :
-abaissement du bouclier fiscal – (coût : environ 1 milliard d'euros)
-allègement des droits de succession – (coût : 2,2 milliards d'euros)
-aménagement de l'impôt sur la fortune – (coût : 1 milliard d'euros)
Et j'en passe ! Au total : 15 milliard d'euros gaspillés au profit des plus favorisés … sans aucun effet sur la croissance.
A force de ristournes : les caisses de l'état sont vides, purgées par le paquet fiscal … et pourtant, il va falloir combler le trou de la sécurité sociale qui devrait atteindre 9 milliards d'euros en 2008.
Qui va payer pour que l'État atteigne son objectif d'équilibre des comptes en 2012 ?
Notre petit chef n'est jamais à cours d'idée :
ce seront les françaises et les français, au travers d'une nouvelle taxe sur les mutuelles et les complémentaires santé. Taxe d'environ 1 milliard d'euros que les mutuelles, bien entendu, seront obligées de répercuter sur nos cotisations.

Toujours plus de taxes, toujours plus d'impôts.  La solution que nous proposons, c'est de taxer les stock-options pour financer la sécurité sociale : cela rapporterait 3 milliards d'euros.

Plus de taxes et de moins en moins de liberté !
C'est pour cela que nous devons rester vigilants … C'est pour cela que  nous nous battons au parti socialiste.
C'est une lutte de tous les instants pour conserver cette liberté si chèrement acquise par nos aînés.
Car dès que le gouvernement en a la possibilité, il tente de nous en priver. C'est ce qu'il a voulu faire avec Edvige.
Le gouvernement a bien failli  imposer Edvige à tous les français.
Pas de loi … un simple décret cet été … et Edvige est née.
Le prénom sonnait plutôt bien à l'oreille, mais Edvige avait un signe particulier : l'obsession de tout contrôler.

Sourions : nous allions  tous, ou presque, être fichés.
Edwige voulait nous espionner de nos lits d'hôpitaux jusqu'à nos chambres à coucher !

Mais encore aujourd'hui un procès d'intention est fait à nos enfants, à nos petits enfants. Dès lors qu'ils ont 13 ans, ils deviennent d'hypothétiques délinquants.

Tout le monde est suspect dans le monde de Nicolas Sarkozy !
Il fallait, selon lui : moderniser le fichier des anciens Renseignements Généraux.
Mais moderniser, ne signifie pas : réduire nos libertés. Nous avons dénoncé cette confusion des genres.
Edvige n'est donc pas passée inaperçue,  et face au tollé provoqué, y compris dans ses rangs, le chef de l'État a fait marche arrière.

Il veut tout moderniser : s'est devenu un tic voir un toc ! Le chef de l'État n'a que ce mot à la bouche.

Vive la modernisation !

Il est donc peut-être temps de changer la définition de ce mot dans le dictionnaire.
Aujourd'hui, pour le Chef de l'État : moderniser veut dire déréguler et  privatiser.

Il s'attaque désormais au plus ancien service public de proximité, en France :

La Poste ! Il veut la moderniser pour en faire une source de rendement et la transformer en société anonyme : signes avant-coureurs d'une privatisation à la façon de France Telecom.
Privatiser la Poste et l'introduire en Bourse ! Début septembre, c'était sa nouvelle lubie !
Et puis voilà la crise, et Sarkozy retourne sa veste.
Il se rend compte que l'idéologie libérale et le capitalisme dévoyé, dont il était un fervent supporter, ont leurs limites et surtout leurs effets pervers.

Résultat : aujourd'hui, nous n'entendons plus parler de privatisation de la Poste mais d'un itinéraire bis : l'entrée de la Caisse des Dépôts et des Consignations dans le capital de la Poste.

Mais n'en doutons pas, mes chers camarades! Une fois passée la crise, le gouvernement reviendra à la charge … car à l'UMP c'est obsessionnel : il faut tout privatiser !
Comme vous le savez je suis un fervent défenseur du service public, et chacun … ici … doit avoir accès à un service de qualité et de proximité.

Alors je m'interroge sur le libéralisme de notre président, la jungle du marché va-t-elle aussi se propager sur les voies de la SNCF ? Et à quand la privatisation de l'Éducation Nationale ?

Les élèves et leurs enseignants ne sont pas assez rentables. Alors on commence par ne pas les remplacer !  

11300 postes d'enseignants supprimés en France pour cette rentrée 2008. 13500 en 2009. Dans notre région, suppression de 180 postes dans le secondaire pour seulement 330 élèves en moins.

En avril dernier, à l'Assemblée Nationale, j'ai interpellé sur ce point le ministre de l'Éducation Nationale par la procédure des questions orales, et je continuerai  … sans relâche … à harceler ce gouvernement qui nivelle par le bas.

Chers camarades ! Souvenez-vous de cette petite phrase prononcée récemment par Xavier Darcos …: elle en dit long sur ses objectifs: « est-il bien nécessaire d'avoir un bac + 5 pour faire faire des siestes à des enfants où leur mettre des couches ? »
Ne prenons pas cette phrase lourde de sens à la légère.
Il s'agit là de préparer les esprits pour un projet d'école obligatoire à partir de 5 ans.
Et avant me direz-vous? La réponse est toute trouvée.
On nous répondra que ce n'est pas à l'Education Nationale de servir de garderie. Et que si les parents veulent faire garder leurs enfants, ils devront s'adresser aux communes ou le faire eux même.

En somme : c'est le retour des femmes au foyer. Quelle énorme avancée !!!

J'ai donc récemment interpellé le ministre de l'Education Nationale sur ce point.

Chers camarades ! Je sais que vous vous posez toutes ces questions et que vous comptez sur nous, députés et sénateurs, pour lutter contre ces perspectives.
Personnellement, je suis étonné car depuis que je suis élu je n'ai jamais vu une rentrée si calme ! Tout le monde est résigné !  

Mais l'heure n'est pas à la résignation ! Il faut se battre … car nous gagnons des combats. Je vous le rappelle : le gouvernement a fait machine arrière sur Edvige et  sur une partie du financement du RSA.

Nous ne baissons pas non plus la garde sur la fusion de l'ANPE et l'ASSEDIC !  
Il est hors de question que la loi sur les « les droits et les devoirs des demandeurs d'emploi » devienne une chasse aux chômeurs !
Car les agents  vont devoir radier à tour de bras pour coller au cahier des charges, c'est-à-dire faire diminuer les chiffres du chômage.
La loi prévoit davantage d'obligations et de sanctions que de droits.
L'offre raisonnable d'emploi stigmatise ces demandeurs d'emplois !
Ils sont suspectés de fraudes.
Or, les fraudeurs représentent une infime minorité. Les anciens salariés de Jallatte, ceux de Well… ne sont pas des fraudeurs !
Ils se sont battus pour conserver leurs emplois, ils les ont perdus et demain on va les  mettre au pied du mur avec une offre dite raisonnable d'emploi.
Avant de proposer une offre raisonnable d'emploi, faites donc déjà des offres raisonnables de lois !

Monsieur Sarkozy et sa garde rapprochée multiplient les effets d'annonce. Ce n'est que de la poudre aux yeux car réformer c'est d'abord assumer ses lois !

Nous n'en n'avons  jamais voté autant que ces dernières années. Sachez, chers camarades, qu'une nouvelle loi sur deux est inapplicable, faute de décrets d'application.
Exemple : la loi sur la protection de l'enfance votée en février 2007 : aujourd'hui encore, les décrets d'application n'ont pas été publiés, la loi n'est donc toujours pas entrée en vigueur.

Comme vous le savez, je suis un homme de terrain.

Mes combats, je les mène ici, dans cette circonscription et dans l'hémicycle à l'assemblée nationale. L'emploi et la lutte contre les délocalisations restent mes priorités !
J'étais hier aux côtés des salariés de Bonny. Cette société, créée en 1947, est en cessation de paiement et les 55 salariés s'inquiètent pour leur emploi.
Je soutien également avec force et conviction les viticulteurs. Ceux, qui veulent tout simplement vivre de leur travail sur leur terre.
Je les ai rencontrés le mois dernier, lors de ma tournée des caves,  pour évoquer, ensemble, des solutions pour sauver la viticulture.
J'ai d'ailleurs interpellé Michel Barnier le ministre de l'agriculture, qui est d'accord avec ce que je lui ai proposé : c'est-à-dire :

- Harmonisation de la règlementation des produits phytosanitaires,
- Mise en place d'une assurance récolte,
-Dégrèvement fiscale sur le foncier non bâti,
-Transparence sur la constitution des prix avec la grande distribution,
-Mise en place de la législation de la publicité sur internet

A ce jour, il une seule décision prise : elle concerne la publicité sur internet.

Je suis et serai toujours à vos côtés pour sauvegarder nos services publics et je continuerai à assurer votre défense au quotidien.

Au groupe socialiste à l'Assemblée Nationale, nous n'avons de cesse d'amender et de proposer pour avancer.

Ici, dans cette circonscription, je m'emploie, chaque jour, à conserver  les richesses de notre territoire.

Je n'accepterai pas, par exemple, que la sous-préfecture du Vigan subisse le même sort que son tribunal d'Instance.

Je refuse que l'on piétine nos valeurs que sont l'égalité des chances, l'équité et la justice sociale !

Oui, je suis en colère ! Mais il s'agit d'une colère constructive.
Car Nicolas Sarkozy, qui tente avec acharnement, de détruire notre système social, nous pousse au-delà de nos limites.
Il nous force à nous surpasser et à nous unir pour le combattre !
C'est pour cela que nous sommes socialistes.
Pour lutter, préserver et innover !

D'ailleurs, comme l'a dit Victor Hugo : « Il vient une heure où protester ne suffit plus : après la philosophie, il faut l'action ».

Mes chers camarades, nous y sommes ! C'est le combat du prochain congrès, notre combat à nous tous !

Je vous remercie.

Mercredi 17 Septembre 2008Canton de Quissac

Visite du marché de Quissac

Lire la suite

Régulièrement William DUMAS se rend sur les marchés de sa circonscription afin de discuter avec ses concitoyens,  se tenir informer des difficultés des habitants et intervenir quand cela est nécessaire.

Profitant de sa tournée des caves coopératives, et accompagné de Marc Jonget, le Maire, William DUMAS était ce mercredi 17 septembre sur le marché de Quissac.

Ce fut l'occasion de discuter de la hausse des prix des fruits et légumes, des difficultés croissantes rencontrées par la population dont le pouvoir d'achat ne cesse de diminuer. Et de constater un peu plus les difficultés des gardois face à la baisse de leur pouvoir d'achat.

Mercredi 17 Septembre 2008Canton de Quissac

Visite des caves coopératives du canton de Quissac

Lire la suite

Comme chaque année pendant les vendanges, William Dumas va  parcourir l'ensemble des caves coopératives de la 5e circonscription.

Ces visites sont pour lui une occasion de rencontrer et d'échanger avec les présidents de caves et les coopérateurs sur la qualité de la récolte et la situation économique de la profession.

Ce Mercredi 17 septembre, accompagné du Conseiller Général du canton de Quissac, Lionel JEAN, William DUMAS s'est rendu Saint Théodorit, Quissac, Carnas, Corconne, et Vic le Fesq. Ce même jour William DUMAS a également visité les caves de Canaules (canton de Sauve), Crespian et Moulezan (canton de Saint Mamert du Gard dont William DUMAS est également conseiller Général).

Cette année, à cause d'une météo défavorable, malgré tous les soins de nos viticulteurs, la récolte sera moins importante que les années précédentes.

En effet, dans chaque cave, William Dumas et Lionel JEAN ont pu constater une baisse quantitative allant de 10 à 30% selon les caves et les cépages vendangés.

Les ventes des caveaux sont encore satisfaisantes et le dynamisme des coopérateurs et des différents acteurs locaux est remarquable.

Cependant, les vignerons s'inquiètent après plusieurs années difficiles, cette  récolte 2008 qui s'annonce mitigée vient s'ajouter à la crise conjoncturelle.

William Dumas reste mobilisé et attentif aux difficultés de l'ensemble de la profession.

Mardi 02 Septembre 2008Canton de Quissac

Visite du collège du Coutach avec les élus du Conseil Général.

Lire la suite

Mardi 2 septembre 2008, Monsieur William DUMAS a accompagné Monsieur Damien ALARY Président du Conseil général du Gard et les conseillers généraux en charge des collèges lors de leur visite de rentrée au collège du Coutach à Quissac.

Construit en 1989, ce collège vient d'être rénové par le Conseil Général du Gard.

Sa capacité d'accueil est passée de 400 à 600 élèves.

De nouveaux équipement informatiques ont été installés : tableau interactif, ordinateurs.

Et une classe expérimentale de 6ième informatique a été ouverte cette année.

Il s'agit d'une section de 15 élèves disposant chacun d'un ordinateur portable et qui suivront leurs cours tout au long de l'année à l'aide du support informatique et multimédia.

Enfin, Damien ALARY, Président du Conseil Général a confirmé les travaux de construction d'une halle aux sport pour l'année 2009.

Vendredi 23 Mai 2008Canton de Quissac

Inauguration de la Place Emile Coste à Quissac

Lire la suite

Alors que la rue du Camp Neuf a été pendant longtemps la route principale traversant le village de QUISSAC. Aujourd'hui celle-ci  a connu une magnifique rénovation (un coup de jeunesse) grâce à l'aménagement en espace vert de la Place Émile Coste.
Elle a été inaugurée le 23 mai 2008 en présence de M. le Sous-préfet, M. Martinez, de M. le Conseiller Régional, M. Fabrice Verdier, M. le Conseiller Général, M. Lionel Jean, de M. le Maire, M. Marc Jonget et son équipe municipale, et M. Bresson ancien Maire de Quissac porteur du projet.
Il ne faut pas oublier avant tout que l'inauguration de cette place embellissant le village n'aurait pu avoir lieu sans un acte citoyen significatif de l'implication des habitants dans la vie communale quissaçoise. En effet, le terrain sur lequel a été aménagé ce nouvel espace abritait autrefois l'ancien garage d'Émile Coste qui avait été ravagé par un incendie. Ce garage est resté longtemps sans connaître d'activité, par la suite M. Panafieu a offert ce terrain à la commune de QUISSAC.
Aujourd'hui, ce don profite à l'ensemble des habitants de Quissac : un espace vert créé et entretenu par des entreprises quissacoises constitué de lauriers roses, d'un olivier au centre tout cela rappelant les cultures de notre région. Cet espace vert est assorti d'un décor de pierres apparentes.
Cette réhabilitation réussie et la création de la place Émile COSTE va s'inscrire nous l'espérons dans un plan plus large de rénovation des façades de la rue du Camp Neuf.

Photo n°1/13
La nouvelle place Émile Coste à Quissac.
La nouvelle place Émile Coste à Quissac.
Vendredi 12 Octobre 2007Canton de Quissac

Fête des militants de la 5e circonscription

Lire la suite

Comme chaque année depuis 1997, Vendredi 12 octobre, était organisé à Quissac la Fête des Militants de la 5e circonscription du Gard. Cette année, la fête était particulière puisque William Dumas fêtait avec les militants socialistes, sa victoire aux législatives de mai dernier.

Voici l'intervention de William Dumas :

"Chers amis, cher(e)s camarades,

Permettez-moi tout d'abord de vous dire tout le plaisir que j'ai ce soir à me retrouver avec vous militantes et militants de cette 5ième circonscription.

Je remercie mon ami Damien ALARY Président du Conseil Général et Vice président de la Région.

Je sais au combien tu aimes venir à cette fête qui a débuté pendant ton mandat de député de cette circonscription.

Je remercie les Sénateurs, Simon SUTOUR, Alain JOURNET, les Conseillers Généraux, la Conseillère Générale Françoise LAURENT–PERRIGOT et ma suppléante Anne Marie VENDEVILLE.

Enfin, je vous remercie toutes et tous d'être venus ce soir à QUISSAC.

A nous voir si nombreux rassemblés pour partager ce moment de fête et de convivialité, je ne peux qu'ironiser sur certains commentaires qui doutent de la vivacité et de l'engagement des militants socialistes.

"Le PS bouge encore, n'a jamais cessé de bouger et continuera de  bouger" car c'est vous les militantes et militants socialistes qui permettent à notre parti de rester en mouvement.

On oublie bien souvent que l'élément principal et moteur du PS, est le militantisme véhiculé par ses adhérents.

Cette force ne doit jamais être contestée et je suis bien placé aujourd'hui pour en vous parler.

Car mes camarades,  je n'oublie pas que ma réélection comme Député sur cette 5ième circonscription, n'est pas la victoire d'un homme seul mais la victoire de vous tous.

Vous qui avez su vous mobiliser pour que cette circonscription reste une terre socialiste.
Vous qui avez su vous mettre en mouvement et nous amener à la victoire.

A vous toutes et vous tous, je vous dis encore un grand merci.

Nous avons su nous redresser après notre défaite aux élections présidentielle,

Nous avons su nous relever pour faire face à la vague bleue et conquérir ainsi plus de 200 sièges  à l'Assemblée Nationale.

A la date d'aujourd'hui, notre parti se doit de continuer son travail car nous avons un devoir de victoire pour les échéances électorales prochaines.

Nous avons aussi ce devoir de victoire car depuis 100 jours que le nouveau Président de la République entouré de ses Directeurs et Chefs de cabinets a accédé au pouvoir nous subissons une véritable entreprise de démolition sociale.

Le Modèle social que Nicolas SARKOZY nous a proposé entre le 17 et le 20 septembre, n'est qu'un avant goût de son programme et le pire est à venir.

- Précarisation et remise en cause du droit du travail.
Le "travailler plus pour gagner plus" est un leurre dont il nous faut dénoncer les résultats.
Oui, les français vont travailler plus mais ils ne seront pas assurés de gagner plus.

Ce dispositif aura un effet incertain sur l'emploi et sur la croissance et un coût très important pour les finances publiques : 5,5 milliards d'euros.

Comme si nos finances publiques étaient en bonne santé!!!!
- Présentation d'un budget erroné qui ne tient pas compte de la réalité.

La voici : la dette moyenne par Français est passée de 13 500 euros à 19 500 euros entre 2001 et aujourd'hui, soit une hausse de 1 000 euros chaque année pour chaque Français.

Comment Monsieur SARKOZY va t-il redresser les déficits publics avec les mesures fiscales qu'il met en place ?

Certainement pas en distribuant plus de 15 milliards aux plus aisés, et sans aucun effet sur la croissance et l'emploi, sans aucune mesure favorable à l'investissement notamment dans les PME….

Il ne faut pas être dupe.

Le plan de rigueur qui s'annonce est déjà en marche et ne fera que s'amplifier après les élections municipales de 2008.

Car dans le monde de SARKOZY :

? on ne prend pas sa retraite avant 65 ans que l'on ait travaillé dans une usine ou dans les bureaux feutrés d'une grande entreprise.

? on évite d'être malade : entre les franchises, les déremboursements et les hausses de tarifs, la maladie est ruineuse et ce sont les assurances privées et non plus le système solidaire qui va prendre en charge les soins de la dépendance.

? on supprime un fonctionnaire sur deux sans tenir compte des situations particulières et des besoins locaux, dont nos territoires ruraux en font les frais.

Et tout ceci se met en place alors que le taux de pauvreté en France est reparti à la hausse.

Enrichir les plus riches au détriment du plus grand nombre et surtout des plus modestes, c'est le monde de SARKOZY et comme je vous le disais le pire est encore à venir :

-Impôt plancher.
-Hausse de la C.R.D.S (Contribution pour le redressement de la dette sociale).
-Mise en place de la TVA sociale.
-Création de taxes multiples à l'occasion du grenelle de l'environnement.
-Instauration de taxes nutritionnelles.

Enfin, nous avons un devoir de victoire car au niveau local le renouvellement cantonal qui nous attend doit nous permettre de conforter la majorité départementale et de créer les conditions nécessaires pour gagner de nouvelles communes et donc de remporter les sénatoriales.

Il s'agit pour nous tous de prévoir l'avenir de notre département et de nous préparer au renouvellement cantonal de 2010 qui lui sera plus difficile (16 sortants PS).

Si nous voulons que le département continue à mener une politique de gauche, et Damien ALARY, son Président est là pour l'attester, pour le bien-être des gardoises et des gardois, nous avons le devoir de nous rassembler pour gagner et pour préparer demain.

Notre parti est riche.
Riche d'idées, riche de femmes et d'hommes qui le composent. Cette richesse est un atout que trop souvent nous avons oublié pour laisser place aux querelles et aux conflits.

Aujourd'hui nous ne pouvons plus nous permettre d'afficher nos divisions car il en va de notre crédibilité vis à vis des citoyennes et des citoyens de ce pays et de ce département.

L'unité est nécessaire mais elle ne sera pas suffisante.  

Soyons à la hauteur de nos engagements : mobilisons nous, rassemblons nous, proposons et militons ensemble pour que le Parti Socialiste sorte vainqueur de ces échéances.

Cette victoire nous permettra d'aborder notre congrès avec lucidité et optimisme et viendra alors le moment de la confrontation d'idées et du choix des militants.

Pour ma part, je n'aurai de cesse avec le groupe socialiste à l'Assemblée Nationale de proposer, d'innover et d'amender pour que cette opposition soit constructive.

Il est de notre responsabilité de proposer une alternative politique.

Nos priorités à nous socialistes sont simples et courageuses :
-soutenir l'investissement des entreprises,
-mener une politique industrielle pour améliorer la compétitivité,
-réduire les déficits publics et la dette……

Ainsi je veux continuer à faire de l'emploi ma priorité.

Je veux continuer à améliorer notre cadre de vie.

Je veux continuer à sauvegarder nos territoires.

Je veux continuer à être ce député de terrain à l'écoute des citoyennes et des citoyens de cette circonscription.

Je veux continuer à relayer vos préoccupations à l'Assemblée Nationale.

Nous avons des valeurs communes qui nous rassemblent, justice sociale, solidarité, liberté, égalité, laïcité, fraternité.

Soyons en fier et continuons à les défendre et à les porter auprès de nos concitoyens.

Car comme l'écrivait Victor HUGO "le socialisme, le vrai, a pour but l'élévation des masses à la dignité civique, et pour préoccupation principale, par conséquent, l'élaboration morale et intellectuelle".

Je vous remercie."

Photo n°1/18
William Dumas en plein préparatifs de la fête.
William Dumas en plein préparatifs de la fête.
Lundi 26 Juin 2006Canton de Quissac

Fête agricole de Saint Théodorit.

Lire la suite

Comme chaque année, William DUMAS s'est rendu à la Fête de l'agriculture de Saint Théodorit, l'occasion pour lui de rencontrer les différents acteurs du monde agricole et de nombreux élus locaux.

Samedi 17 Juin 2006Canton de Quissac

Inauguration de l'espace Lucien Treil à Quissac.

Lire la suite

Ce 17 juin William Dumas a participé à l'inauguration du nouvel espace Lucien Treil à Quissac.

Dimanche 11 Décembre 2005Canton de Quissac

Inauguration du caveau des ventes de la coopérative de Corconne.

Lire la suite

William DUMAS, accompagné de Damien ALARY, Président du Conseil Général du Gard et de Georges FRECHE a inauguré le nouveau caveau de vente de la cave coopérative de Corconne. Jouxtant la cave, ce nouveau caveau ou plus de 600 000 € on été investis, permettra aux coopérateurs de Corconne de continuer à développer leur activité de vente directe.

Clôturant une semaine, difficile pour les viticulteurs gardois, cette inauguration fut, tant pour Georges FRÊCHE que Damien ALARY de revenir sur la crise viticole. Pour sa part William DUMAS est revenu sur son implication et son engagement auprès des viticulteurs gardois " Cette semaine de nombreux viticulteurs ont manifestés leurs mécontentements à la Direction Départementale de l'Agriculture à NÎMES. J'ai moi-même pu venir à leur rencontre et m'entretenir avec eux.

Je ne me leurre pas, la viticulture gardoise est en crise.

Sachez que depuis le début de mon mandat, j'interviens dès qu'il est nécessaire auprès de Monsieur le Ministre de l'Agriculture et de la Pêche, et dernièrement auprès de Monsieur le Premier Ministre , avec l'ensemble des parlementaires gardois et le Président du Conseil Général, afin qu'il vous reçoive au plus vite.

Etre présent à vos côtés aujourd'hui, c'est vous manifester mon soutien et mon engagement à rester votre interlocuteur à l'Assemblée Nationale.

D'ailleurs, j'interviendrai lors de la deuxième lecture du projet de loi d'orientation agricole très prochainement. Cette intervention sera pour moi l'occasion de rappeler au gouvernement actuel combien la viticulture gardoise souffre et qu'un plan d'urgence doit être mis en place afin de vous redonner l'élan nécessaire pour mener à bien votre profession. Il en va de la responsabilité de nos ministres concernés.

Je n'oublie pas qu'au-delà des ventes et des bénéfices, la viticulture représente des femmes et des hommes qui se battent tous les jours pour maintenir leur activité, leur choix de vie."

Images

Vendredi 19 Septembre 2014Canton de QuissacVisite des Caves Coopératives du Canton de Quissac

Visite des Caves Coopératives du Canton de Quissac

Samedi 01 Mars 2014Canton de QuissacDsicours de William Dumas

Inauguration du Temple à Vic-Le-Fesq

Vendredi 27 Septembre 2013Canton de QuissacCaves Coopératives de Quissac et de Corconne

Visite de la cave Coopérative de Quissac et de Corconne

Vendredi 13 Septembre 2013Canton de QuissacDsicours du Député, William Dumas

Inauguration de la mairie de Vic Le Fesq

Samedi 08 Décembre 2012Canton de QuissacLionel JEAN, Alain DE BOUARD et William Dumas lors de la coupe du ruban

Inauguration de la station d'épuration à Liouc

Vendredi 21 Septembre 2012Canton de QuissacUn coopérateur, le Conseiller Général, la gérante de la cave et le Député

Visite de la cave coopérative de Quissac

Vendredi 21 Septembre 2012Canton de QuissacLe Député, le président de la cave, un coopérateur, le Maire et Conseiller Général, le gérant et la commerciale de la cave

Visite de la cave coopérative de Corconne

Samedi 29 Octobre 2011Canton de QuissacDiscours de William DUMAS, Député de la 5eme Circonscription du Gard

Inauguration de la station d'épuration à Bancel

Vendredi 22 Avril 2011Canton de QuissacWilliam Dumas remet la médaille d'honneur de l'Assemblée Nationale à Jacques Bollo.

Remise d'une médaille au peintre Jacques Bollo à Sérignac.

Vendredi 05 Novembre 2010Canton de QuissacSardan

Rencontre avec les élus du canton de Quissac

Vendredi 22 Octobre 2010Canton de QuissacEt la Chorale des militantes de la 5ème circonscription.

Fête des militants de la 5ème circonscription

Vendredi 17 Septembre 2010Canton de QuissacLes élus coupent le ruban inaugural.

Présentation du nouveau quartier de la Gare à Quissac.

Vendredi 10 Septembre 2010Canton de QuissacLes élus et les enfants du village coupent le ruban inaugural.

Inauguration des logements de l'ancienne école

Samedi 03 Juillet 2010Canton de QuissacWilliam Dumas, Madame Hélène Muller.<br />Monsieur Eusébie Llinarès et Madame Fanny Llinarès.

Remise de la Légion d'Honneur aux époux Llinarès.

Vendredi 18 Juin 2010Canton de QuissacLa panneau de la nouvelle rue du 19 mars 1962

Inauguration de la rue du 19 mars 1962

Mercredi 10 Mars 2010Canton de QuissacWilliam Dumas, un député de proximité.

Visite du marché de Quissac

Vendredi 09 Octobre 2009Canton de QuissacDiscours de William Dumas.

Fête des militants de la 5e circonscription

Mardi 01 Septembre 2009Canton de QuissacVisite des nouvelles installation de la cave de Corconne.

Visite des caves coopératives du canton de Quissac

Mercredi 15 Juillet 2009Canton de QuissacLe député William Dumas rencontre les habitants de Quissac venus faire le marché.

Visite du marché de Quissac.

Mercredi 15 Juillet 2009Canton de QuissacIl présente l'organisation de l'atelier et les différents postes de travail.

Visite de l'entreprise ABL à Gailhan.

Jeudi 02 Juillet 2009Canton de QuissacMairie de Quissac avec le Maire Marc Jonget et une partie de son conseil municipal.

Rencontre des élus du canton de Quissac

Vendredi 26 Juin 2009Canton de QuissacLes élus coupent le ruban inaugural.

Inauguration du quai de transfert de la déchetterie de Liouc

Mercredi 25 Février 2009Canton de QuissacPlace de la Mairie.

Visite du marché de Quissac

Vendredi 23 Mai 2008Canton de QuissacInauguration de la place Émile Coste à Quissac.

Inauguration de la Place Emile Coste à Quissac

Vendredi 12 Octobre 2007Canton de QuissacFête des militants de la 5e circonscription.

Fête des militants de la 5e circonscription